Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de Maillol

Dossier IA24004360 réalisé en 2013
AppellationsFerme de Maillol
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, séchoir à tabac
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Montignac
AdresseCommune : Thonac
Lieu-dit : Maillol
Cadastre : 1813 D2 507, 508, 509 et 510 Les trois maisons n'en forment plus qu'une aujourd'hui ; la dépendance 507 a été récemment détruite. ; 2019 0D 575 et 577

Très dénaturé par de nombreuses modifications intervenues au cours des siècles, le bâtiment principal n'en est pas moins l'un des plus anciens logis de ferme conservés de la commune de Thonac. Il présente en effet un pan entier d'un mur gouttereau (nord) en pierre de taille (moyen appareil), d'une épaisseur d'environ 80 cm, percé d'un jour vertical à ébrasement extérieur en plein-cintre. A ce pan de mur en place, qui peut remonter au XIIIe ou au XIVe siècle, s'ajoute une pierre d'évier utilisée en remploi, ornée d'une baguette torique typique de cette période (voir, notamment, les éviers retrouvés encore en place dans une maison du bourg de Fanlac : IA24004121). Cette datation ancienne est confirmée par la mention de "lo mas del Malhols" en 1402 : il s'agissait déjà d'une exploitation agricole d'une certaine importance. Le hameau est signalé en 1768 sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme.

La ferme actuelle est le fruit de la réunion de quatre fermes ou maisons appartenant à différents propriétaires. En 1813, ces quatre fermes individuelles ou maisons, comprenant chacune une maison et une cour, accompagnées ou non par une grange, appartenaient à : Elie Faure (n° 507), Jean Lapigie (n° 508), François Gascou (n° 509) et Jean Faure (n° 510). Ces fermes, avec les autres du hameau, étaient au centre de nombreuses parcelles, de bois et taillis au nord et à l'est, en vigne au sud et à l'ouest. Les "granges" signalées par les matrices cadastrales devaient donc être des chais et des cuviers.

Période(s)Principale : 13e siècle, 14e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 19e siècle

De plan rectangulaire orienté est/ouest, le bâtiment principal est composé de plusieurs corps de logis au même alignement ne comprenant qu'un rez-de-chaussée. Il est construit en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives (chaînes d'angle, portes et fenêtres), excepté une portion du mur gouttereau nord en moyen appareil de pierre de taille. L'ensemble de la couverture est en tuile mécanique.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toittuile plate mécanique
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 levée en 1768 Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune de Thonac, 1813.

    Section D, 2e feuille Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3 P3 6119 à 3 P 3 6125
Périodiques
  • FOURNIOUX Bernard. « Le paysage agraire de la châtellenie de Montignac et son environnement humain à la fin du Moyen Age ». Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. CXXVII, 2000. p. 139-162.

    p. 160
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier