Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme de Grigne

Dossier IA24004349 réalisé en 2013

Fiche

AppellationsFerme de Grigne
Parties constituantes non étudiéesgrange, four à pain, étable, pigeonnier
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Montignac
AdresseCommune : Thonac
Lieu-dit : Grigne
Cadastre : 1813 D2 357 et 360 Les bâtiments ruinés et pris dans la végétation sont en section B, parcelles 172 et 173 ; 2019 0B 416 Les bâtiments ruinés et pris dans la végétation sont en section 0B, parcelle 224

Les mentions d'un certain "Petrus de Grinha" en 1304 et de "lo mas del Grinha" en 1402 et 1383 plaident pour une datation ancienne de l'occupation du site. Mais aucun vestige, pas même les quelques pans de murs en petit appareil rubéfié qui subsistent sous forme de ruines éparses, ne peut raisonnablement être attribué à cette période ancienne.

L'unique propriété actuelle était autrefois un hameau constitué de plusieurs fermes appartenant à différents propriétaires. Celui-ci, signalé en 1768 sur la planche n° 23 de la carte de Belleyme, comprenait en 1813 quatre fermes individuelles, comprenant chacune une maison, une cour, une grange et d'autres dépendances. De la première à l'ouest, aujourd'hui ruinée, qui appartenait à un certain Dulau, ne subsistent qu'une tourelle carrée en élévation (une fuie), quelques pans de murs et les ruines d'un four à pain. De la seconde, la mieux préservée, qui appartenait à Jean Chavarie en 1813, reste la maison, dont les fenêtres à linteau délardé en arc segmentaire suggèrent une datation de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Une nouvelle grange-étable a été bâtie au sud de cette dernière dans la seconde moitié du XIXe siècle. Ces fermes étaient au centre de nombreuses parcelles en polyculture (terres labourables, vignes), de prés et de bois et taillis. Les autres fermes, situées au nord et à l'est, sont aujourd'hui soit en ruine, soit entièrement détruites.

Période(s)Principale : 1er quart 14e siècle , (détruit)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle

L'ensemble de Grigne se trouve au sommet de la colline du même nom, à une altitude de 188 m. De plan rectangulaire, le bâtiment principal, orienté est-ouest, ne comprend qu'un rez-de-chaussée ouvert par plusieurs portes et fenêtres. Il est construit en moellon pour les murs et en pierre de taille pour les parties vives (chaînes d'angle, portes et fenêtres). Certaines baies présentent un linteau délardé en arc segmentaire, d'autres un cadre rectangulaire. L'ensemble de la couverture, refaite récemment, est en tuile plate.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
Toittuile plate
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 levée en 1768 Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral ancien de la commune de Thonac, 1813.

    Sections B et D2 Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3 P3 6119 à 3 P 3 6125
Périodiques
  • FOURNIOUX Bernard. « Le paysage agraire de la châtellenie de Montignac et son environnement humain à la fin du Moyen Age ». Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, t. CXXVII, 2000. p. 139-162.

    p. 160
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagazani Xavier