Dossier IA64003121 | Réalisé par
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Ferme de Bassilour aujourd'hui hôtel de voyageurs
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Lieu-dit Bassilour
  • Adresse 1507 rue de Bassilour
  • Cadastre 2017 AE 90  ; 1831 C1 178-180
  • Dénominations
    ferme
  • Appellations
    Ferme de Bassilour
  • Destinations
    hôtel de voyageurs

D'après l'article de Martine Castell-Dargassies, "le Domaine de Bassilour", une ferme existait à cet emplacement en 1562 et appartenait à Hercule de Bassilour. Le lieu-dit Bassilour figure sur la carte de Cassini. En 1796, Salbat Habans, laboureur, déclara la naissance de son fils Martin Habans en la "maison neuve de Bassilour". Or, le potager de la maison porte la date 1792 et la mention de la famille Habans, ce qui pourrait correspondre à la construction de la ferme. Cette dernière figure sur le plan cadastral de 1831 où elle occupait la parcelle 178 (section B, feuille 1). Il existait par ailleurs deux autres bâtiments : une seconde ferme sur la parcelle 179, (section B, feuille 1) bordant le chemin qui devait être à l'origine une dépendance et un second bâtiment de petite taille qui n'existe plus aujourd'hui. Ce dernier pourrait être l'oratoire mentionné dans la lettre que le prêtre Campgrand adressa en 1832 au diocèse de Bayonne : on y apprend que Jeanne, née Habans et veuve de Paul Lafitte, avait fait construire un oratoire dans le jardin de sa maison de Bassilour. Le prêtre demandait l'autorisation de célébrer chaque jour la messe du Saint-Sacrifice sur une pierre consacrée et portative. En retour, la veuve s'engageait à démolir l'oratoire dès que le prêtre Campgrand n'en aurait plus l'utilité.

En juillet 1839, Jeanne Habans se remaria avec le laboureur et maire d'Arcangues Pierre Darthayet. Peu de temps après, en 1843, le couple Darthayet déclara la reconstruction de la ferme. Il s'agirait plus probablement d'un agrandissement que d'une reconstruction totale. En comparant le plan cadastral de 1831 et les vues aériennes de 1938, on constate que le chemin d'Arbonne à Bidart fut légèrement dévié. Sur la plan cadastral il bordait la façade est de la ferme située (parcelle 179). Il passe désormais à l'ouest entre les deux anciennes fermes.

Dans les années 1980, la ferme et sa dépendance furent séparées. En 2000, Charlotte Vachet acheta la ferme pour la transformer en hôtel de voyageurs. Elle fut restaurée et surélevée. La dépendance resta un bâtiment agricole jusqu'à aujourd'hui.

  • Période(s)
    • Principale : 16e siècle , daté par travaux historiques
    • Principale : 4e quart 18e siècle , porte la date
    • Secondaire : 2e quart 19e siècle , daté par source
  • Dates
    • 1562, daté par source
    • 1792, porte la date
    • 1843, daté par source

La ferme de Bassilour est située à l’angle de la rue de Burruntz et de la rue de Bassilour. Son emprise au sol est quasi identique à celle figurant sur le plan cadastral de 1831. Son volume massé a été agrandi par deux fois au nord et une fois au sud. La ferme comporte un rez-de-chaussée, un étage carré et une toiture à deux pans symétriques. La façade principale présente un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble dû à une surélévation contemporaine. Le rez-de-chaussée est enduit, la sablière de plancher est apparente. A l’étage le pan de bois est apparent. Le mur gouttereaux est en pierre de taille, la partie supérieure est en saillie et repose sur une console à double ressaut formé de corbeaux moulurés en quart-de-rond. On constate que la maison a été agrandie vers le sud. L’ancien mur gouttereau en pierre de taille alors devenu un mur de refend a été conservé et le nouveau mur gouttereau présente une chaîne d’angle en pierre de taille. La partie sud est enduite. Un large double porte ouvre sur le rez-de-chaussée. La façade sud ouvrait sur l’étable par une large porte. Le linteau en bois a été conservé. A l’intérieur, deux larges colonnes supportent la toiture.

L'ancienne dépendance est située de l'autre côté de la route. Elle se compose de deux volumes distincts accolés. Son emprise au sol s'est étendue vers le sud par rapport à celle figurant sur le plan cadastral de 1831. La partie la plus ancienne se situe au nord, elle est reconnaissable par l'absence de fondations tandis que la partie au sud repose sur un soubassement. La façade sud présente un double pignon asymétrique. A gauche, la partie habitation avec au rez-de-chaussée des encadrements en pierre de taille, à l'étage un pan de bois et un balcon. A droite, la partie agricole avec au rez-de-chaussée une grange et un grenier à l'étage. Une petite dépendance lié à l'élevage des animaux est à l'état de ruine.

  • Murs
    • enduit
    • pan de bois
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon couvert
  • Escaliers
    • escalier dans-oeuvre : en charpente
  • Techniques
    • décor stuqué
  • Représentations
    • représentation dont le sujet principal n'est pas l'homme portée de musique,
  • Statut de la propriété
    propriété d'une personne privée

Documents d'archives

  • Propriétés bâties, 1882-1911.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G4
    case 164
  • Matrice cadastrale de Bidart, propriétés foncières bâties, 1910-1957.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G5
    Case 51.
  • Registre des déclarations en cas de de construction nouvelle, de reconstruction, d'addition de construction et d'affectation de terrains à des usages commerciaux ou industriels, 1899-1926.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart 1G15
    Case 33.

Bibliographie

  • "Bidart-Bidarte, Monuments et curiosités". Ciboure : Jakintza, n° 47, 3ème trimestre 2009.

    Le domaine de Bassilour

Documents figurés

  • Atlas cadastral napoléonien, 1831.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E dépôt Bidart, 1G1
    section D
Date d'enquête 2018 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Commune de Bidart
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Ehlinger Maïté
Ehlinger Maïté

Chargée d'inventaire du patrimoine bâti à la mairie de Bidart.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.