Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison

Dossier IA86008338 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, portail
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
AdresseCommune : Vicq-sur-Gartempe
Lieu-dit : la Moralière
Cadastre : 1827 K2 1071 à 1074 ; 2010 ZY 83, 89

La ferme présentent des éléments de décor (armoiries et fenêtre à traverse et accolade) qui pourraient dater du 16e siècle et pourraient être utilisés en remploi. Les dépendances, qui pourraient dater du 18e siècle, et le logement figurent avec un plan très proche sur le cadastre de 1827, à l'exception de l'étable perpendiculaire au logement, qui a été ajoutée après 1827. Le logement a été largement remanié, voire reconstruit à la fin du 19e siècle, en 1888 par Robin Neuvy selon les matrices cadastrales qui mentionnent une construction de maison à cette date. Selon les mêmes sources, une maison est convertie en bâtiment rural en 1890. Le logement a encore été remanié lors de ces dernières années.

Remploi
Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle
Dates1888, daté par source

Le logement est constitué de deux corps de bâtiment accolés, approximativement carrés, l'un en rez-de-chaussée au nord-est, l'autre avec un étage au sud-ouest. Ce dernier est couvert d'un toit à longs pans avec une croupe sur l'élévation en bordure de route. Les ouvertures remaniées sont larges, avec des encadrements en pierre de taille. Sur l'élévation nord-ouest, à l'étage, une pierre est décorée d'armoiries. Trois trous à pigeons sont aménagés au sommet du mur sud-ouest. Des pierres d'angle et d'encadrement visibles sur les élévations témoignent des importants remaniements effectués à différentes époques. Le deuxième corps de bâtiment, plus bas, présente au sud-est une fenêtre à encadrement chanfreiné, pourvue d'une traverse et d'un linteau décoré d'une accolade.

Une étable, formant une petite aile en retour d'équerre, est munie d'une pierre creusée pour attacher les animaux. Les autres dépendances, dont une grange-étable à façade sur le mur pignon sud-est, sont séparées du logement par une cour accessible par un portail. La pierre de Montin a été largement utilisée pour la construction du logement et des dépendances.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans croupe
Typologiesferme à bâtiments séparés
Techniquessculpture
Représentationsaccolade armoiries
Précision représentations

Les armoiries sont composées de trois meubles (peut-être des têtes de chien). L'écu semble suspendu à un heaume. Deux lions soutiennent l'écu et le heaume.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Augmentations et diminutions (1883-1901).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 3471
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Ourry Yann