Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison

Dossier IA86008369 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéeslogement, grange, étable, puits
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVals de Gartempe et Creuse - Pleumartin
AdresseCommune : Vicq-sur-Gartempe
Lieu-dit : la Serenne
Cadastre : 1827 G1 1081 à 1089 ; 2010 ZX 98, 100, 101

Les différents bâtiments datent probablement du 17e siècle. Ils figurent avec un plan presque identique sur le plan cadastral de 1827, au sein d'une même parcelle, à l'exception de la grange-étable située la plus au nord, divisée en plusieurs petites parcelles. Selon les états de sections du cadastre, en 1828, les bâtiments appartenaient à Carré, marchand à Poitiers. Plusieurs ouvertures du logement ouest ont été modifiées au 19e siècle. Le logement situé à l'est a été aménagé en gîte lors de ces dernières années. La grange-étable située à l'est a été transformée en maison.

Période(s)Principale : 17e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : limite 20e siècle 21e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Cette ferme, construite en pierre de Montin, est composée de deux logements, d'un puits, de deux granges-étables alignées au nord et d'une grange-étable à l'est. Le logement situé à l'est comprend un escalier extérieur, dont les marches sont en pierre et en bois, accolé à l'élévation ouest. Il est situé dans l'alignement d'un premier escalier situé au sud, montant à la cour depuis la route. Un auvent maintenu par des poteaux en bois, appelé "balet", couvre l'escalier et une petite galerie qui prolonge le palier. Sous cette galerie, une porte mène au rez-de-chaussée, probablement utilisé comme étable à l'origine. Le logement, situé à l'étage, est chauffé par une cheminée à hotte adossée en pierre de Montin, reposant sur des corbeaux et des piédroits sans décor de section carrée. Le bâtiment est coiffé d'un toit pentu à longs pans, couvert en tuile plate. A l'ouest, un second logement présente également un escalier extérieur permettant l'accès au logement à l'étage. Cet escalier en pierre est accolé à l'élévation est, face à l'escalier du logement voisin. Sur le palier, couvert par un prolongement du toit, se trouve une pierre d'évier. Les ouvertures de cette élévation, au rez-de-chaussée et à l'étage, de même que la lucarne à croupe dans le comble, semblent remaniées au 19e siècle. Sur l'élévation opposée, la porte du rez-de-chaussée, présente des piédroits chanfreinés en pierre et un linteau en bois. L'étage est éclairé par deux fenêtres, l'une remaniée, l'autre à encadrement chanfreiné. Entre les deux logements, un puits, couvert d'un toit à un pan, présente un plan semi-circulaire. Au nord, du logement ouest, une rampe permettait l'accès à la cour, mais un bâtiment obstrue maintenant le passage. Au nord de cette rampe, deux granges-étables sont alignées. L'une, construite sur le rocher, a sa façade à l'est et une petite baie chanfreinée à l'ouest. L'autre a sa façade à l'ouest et présente des ouvertures remaniées. A l'est, une troisième grange-étable, transformée en maison, a sa façade sur le mur pignon sud-ouest.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
Typologiesferme à bâtiments dispersés
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • États de sections des propriétés non bâties et bâties, sections G-K (1828).

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : 4 P 3461
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Ourry Yann