Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, actuellement maison

Dossier IA24001235 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, maison, remise
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontpon-Ménestérol - Montpon-Ménestérol
AdresseCommune : Saint-Barthélemy-de-Bellegarde
Lieu-dit : Bernicot
Cadastre : 1843 A1 101, 177 ; 2011 A1 128, 130, 649

Le hameau du "Grand Bernicot" est mentionné sur la carte de Belleyme, dans la seconde moitié du 18e siècle. Une modeste parcelle de vigne est figurée au nord. Le plan cadastral de 1843 montre qu'il existait un bâtiment, peut-être une seconde ferme, située au nord, aujourd'hui disparu. La ferme a été agrandie et transformée au tournant du 20e siècle.

Période(s)Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle

Le lieu-dit Bernicot est situé à l’extrémité nord de la commune de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde, formant une clairière au sein d'un vaste territoire forestier qui s'étend sur les villages voisins. Le hameau a manifestement été séparé en deux parties lors de la formation des communes, car un lieu-dit de même nom occupe les parcelles voisines à Échourgnac.

La ferme est composée d'une maison, d'une grange-étable et de remises, organisées en arc de cercle autour d'une cour équipée d'un puits.

L'habitation présente trois parties distinctes, plus étroites à mesure que l'on s'achemine vers l'est. La plus ancienne est en pan de bois : un portique sur piliers et poteaux pendants protège sa façade sud, selon une disposition également rencontrée à la ferme du Parcot à Échourgnac. La seconde, qui la jouxte à l'est, est enduite de ciment. La troisième, adossée à la précédente, est également enduite et possède des encadrements de baies en pierre de taille. Les deux premiers bâtiments sont couverts d'un toit à longs pans en tuiles creuse et plate et d'une croupe en tuile plate, le dernier d'un toit à longs pans en tuile mécanique.

A l'ouest, la façade principale de la grange-étable est munie d'un auvent qui protégeait l'aire de battage et de décharge. Le bâtiment a été largement remanié : cette campagne de travaux se distingue par l'emploi de maçonneries en brique creuse et en brique avec chaînages et encadrements de baies en pierre de taille. Elle est protégée par un toit à longs pans en tuile creuse.

Murstorchis pan de bois
brique
brique creuse
enduit
calcaire pierre de taille
Toittuile creuse, tuile plate, tuile mécanique
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans
Typologiesferme au logis individuel (FI)
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesgalerie ouverte

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de Belleyme, planche n°14, 1762-1783.

  • A.D. Dordogne. Plan cadastral napoléonien de Saint-Barthélémy-de-Bellegarde. Dessin et encre sur papier, 1843. Section Le Gounaud, feuille A1.

  • IGN. Carte topographique de la France à 1/50 000 : Montpon-Ménestérol. Série orange, feuille 1735. 2e éd., Paris, IGN, cop. 1981.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil départemental de la Dordogne - Marabout Vincent - Pagazani Xavier - Provost Marion