Dossier d’œuvre architecture IA17045107 | Réalisé par
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Estuaire de la Gironde
Fabrique de raisins secs, entrepôt industriel
Auteur
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde - Agglomération Royan Atlantique
  • Commune Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
  • Lieu-dit Saint-Seurin-d'Uzet
  • Adresse 7 rue de l' Uzet
  • Cadastre 1832 B 3  ; 2009 OG 842

Ce vaste entrepôt a pris la place d'une importante propriété mentionnée sur le plan cadastral de 1832. Cette maison et ses dépendances s'étiraient au sud de la parcelle, entre la rue et le fossé. En 1791 puis en 1832, cette propriété appartenait à Ambroise Guillon. Cette maison est louée par la municipalité de 1845 à 1861 pour servir de mairie et d'école. La maison est démolie en 1867 pour le compte d'Emile Pelisson, commerçant à Bordeaux. Il fait construire à la place un chai à eau-de-vie, utiles pour ses affaires. Selon le cadastre, ce bâtiment possède 15 ouvertures. En 1874, il est acheté par Théophile dit Gustave Cardinal. Né en 1849 à Saint-Seurin-d'Uzet, marié à Céline Bouyer, il est qualifié de marchand épicier, comme son père, à la naissance de deux de ses enfants en 1873 et 1875, puis de négociant en 1877. Il demeure dans la maison située à l'actuel 61 rue du Caviar. Dès 1883, il aménage dans l'ancien magasin Pelisson une fabrique de raisins secs. Pour ce faire, il est autorisé à établir une canalisation pour l´évacuation vers le port de l´eau de nettoyage de ses futailles. En décembre 1885, l'administration lui permet de créer une voie ferrée entre son magasin et le port. L'année suivante, il reconstruit les bâtiments de sa fabrique, lui donnant leur aspect actuel. La devise "Liberté, égalité, fraternité" inscrite sur le bâtiment principal, sous la date de construction (1886), manifeste sans doute les convictions politiques de Gustave Cardinal, en cette fin du 19e siècle où les luttes anticléricales font rage. En pleine crise du phylloxéra, alors que la production de raisins et donc de vin est en chute libre en France, de nombreux vignerons et négociants français importent des raisins secs, notamment de Turquie et de Grèce, via l'Angleterre. Mélangé à de l'eau et soumis à la fermentation, le raisin sec permet en effet de produire du vin, certes de moins bonne qualité que le vin classique, mais qui répond à la forte demande. Les "fabriques de raisins secs" sont alors nombreuses, en particulier dans l'Hérault, autour de Paris et en Gironde. Cette production est importante jusqu'à sa mise à l'index par la loi Griffe de 1889. La fabrique de Saint-Seurin-d'Uzet, ouverte vers 1883, n'a donc dû être active que peu de temps. Elle est officiellement désaffectée en 1901. Gustave Cardinal décède à Saint-Seurin-d'Uzet en 1905, et sa veuve Céline Bouyer en 1907. Au milieu du 20e siècle, l'ancienne usine est reconvertie en dépôt pour la minoterie Coussot située sur le port. De vastes silos métalliques, capables de recevoir 25000 quintaux de grains, sont construits à l'intérieur. Le poids de ce stockage a provoqué l'affaissement partiel du sol et fragilisé les murs, en particulier le mur ouest qui s'est effondré.

L'ancienne usine devenue entrepôt comprend un vaste corps de bâtiment auquel sont accolées d'autres constructions, à l'est le long de la rue, et à l'ouest. La plupart de ces constructions sont en pierre de taille. Le bâtiment principal est couvert d'un toit à croupes, en tuile mécanique. Ce toit est percé au sud d'une lucarne à fronton, ailerons, essentage en ardoise et crête de faîtage. Une antenne et une petite cloche surmontent la croupe sud. Au nord, un hangar prolonge le bâtiment. C'est à ce niveau que, du temps où le bâtiment servait d'entrepôt à la minoterie Coussot, les grains arrivaient, étaient hissés à l'aide d'un mécanisme, acheminés à travers le bâtiment par une vis sans fin fixée au faîtage qui déversait les grains par des tuyaux dans les silos en métal. Ces derniers ont aujourd'hui presque totalement disparu mais la vis sans fin et ses tuyaux sont toujours visibles.

  • Murs
    • calcaire
    • pierre de taille
  • Toits
    tuile mécanique
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • croupe
  • État de conservation
    établissement industriel désaffecté, vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler

Sur la lucarne sud figure la date 1886 et, au-dessous, l'inscription "RF / Liberté égalité fraternité".

  • Vue aérienne de Saint-Seurin-d'Uzet, carte postale vers 1960.

    Collection particulière, Paris Patrick

Documents d'archives

  • Archives départementales de Charente-Maritime. E dépôt 113/108, archives de la commune de Saint-Seurin-d'Uzet, 1G 3. 1791 : matrice cadastrale de Saint-Seurin-d'Uzet.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 113/108, archives de la commune de Saint-Seurin-d'Uzet, 1G 3.
  • 1832-1931 : cadastre de Saint-Seurin-d'Uzet, plan, tableau indicatif des propriétés foncières ou état de section, et matrices des propriétés foncières.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 4054 à 4057 et 5295
  • Archives départementales de Charente-Maritime. E dépôt 113/108, archives de la commune de Saint-Seurin-d'Uzet, 1M 1. 1851, 27 septembre : délibération du conseil municipal de Saint-Seurin-d'Uzet approuvant le bail à loyer passé à compter du 1er janvier 1852, pour trois ans et 150 francs par an, par le sieur Moreau, instituteur public, auprès du sieur Guillon, pour un corps de bâtiments situé au bourg de Saint-Seurin, destiné à servir de maison d´école et à de salle de mairie ; ce bâtiment sert déjà d´école et de mairie depuis 1845.

  • Archives départementales de Charente-Maritime. S 8631. 1836-1904 : travaux d'amélioration du port de Saint-Seurin-d'Uzet.

  • Archives de l'évêché de La Rochelle, 1 Z 9. Marcel Pelisson, Histoire de Saint-Seurin-d'Uzet, 4 volumes manuscrits, 1913-1921.

    fol. 99

Bibliographie

  • Stanziani, Alessandro. "La falsification du vin en France, 1880-1905 : un cas de fraude agro-alimentaire". Revue d'histoire moderne et contemporaine, n° 50-2, 2003, p. 154-186.

Documents figurés

  • Plan cadastral de Saint-Seurin-d'Uzet, 1832.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 5295
Date d'enquête 2012 ; Date(s) de rédaction 2012
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers