Logo ={0} - Retour à l'accueil

Exploitation viticole

Dossier IA17044015 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesparc, portail, chai, distillerie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Communauté de communes de Haute-Saintonge
AdresseCommune : Saint-Dizant-du-Gua
Lieu-dit : la Grande Motte
Adresse : 25 rue de la
Grande Motte
Cadastre : 1832 C 402, 403 et 404 ; 2009 AI 256

Des bâtiments apparaissent à cet endroit sur le plan cadastral de 1832, propriété de Baptiste Sabourin, demeurant à Saint-Thomas-de-Cônac. Selon le cadastre, le logis a été reconstruit en 1871 et 1884 pour le compte de Jean Pavie époux Drouillard, qui avait acheté les lieux en 1851. Cette nouvelle construction doit correspondre au corps central du logis actuel. Quant au pavillon couvert d'ardoise, il a été édifié peu après le mariage, en 1900, de Paul Pavie, fils de Jean Pavie, avec Françoise Lièvre. Le père de cette dernière, Marcel Lièvre, tenait une autre exploitation viticole dans le bourg de Saint-Dizant (le Château-Vert, 3 chemin de la Ligne). Selon la tradition orale, un second pavillon devait être réalisé symétriquement au premier, mais ne l'a pas été faute d'argent. Au cours du 20e siècle, l'exploitation a été tenue par Paul Pavie (avec construction d'une distillerie en 1931, selon le cadastre) puis par ses descendants qui la détiennent toujours.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1871, daté par source
1884, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Les bâtiments sont situés au fond d'un parc délimité sur la route par un muret avec portail à piliers maçonnés octogonaux. Les bâtiments se répartissent en deux ensembles : à l'est, le long de la rue du Lavoir, des dépendances dont un chai ; à l'ouest le logis, avec à l'arrière, une distillerie. Le chai est reconnaissable à ses ouvertures en plein cintre. Le logis est constitué de trois corps de bâtiment : un corps central, en rez-de-chaussée avec comble, sous un toit à croupes en tuile mécanique ; un corps latéral ouest, en retour d'équerre par rapport au premier ; un pavillon à un étage, dans l'angle sud-est, couvert d'un haut toit en ardoise. Le corps central et le pavillon sont construits en pierre de taille. La façade du corps central, orientée au sud-est, présente six travées d'ouvertures et est ornée d'un bandeau mouluré et d'une corniche. Le pavillon présente un plan en L. Il est couvert d'un toit à égoût retroussé et à croupes, surmonté d'une crête et d'épis de faîtage en zinc. Ce toit est aussi percé d'une lucarne à fronton triangulaire et à ailerons. Deux bandeaux moulurés et une corniche ornent l'édifice sur ses façades sud et ouest.

Murscalcaire
pierre de taille
Toittuile mécanique, ardoise
Étagesen rez-de-chaussée, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Typologiesferme à bâtiments séparés ; maison de maître
Représentationspomme de pin
Précision représentations

Le toit du corps central du logis est orné d'épis de faîtage en forme de pomme de pin. Ce motif se retrouve au-dessus des piliers du portail.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 3326 à 3339. 1834-1970 : état de section et matrices cadastrales. A. D. Charente-Maritime. 3P 4916. 1832 : plan cadastral de Saint-Dizant-du-Gua.

  • Informations fournies par Mesdames Douglass et Dezauzier, de Saint-Thomas-de-Cônac, et par Mme Sorin née Maurin, descendantes de la famille Pavie.

Documents figurés
  • 1832 : plan cadastral de Saint-Dizant-du-Gua.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 3P 4916
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.