Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensembles religieux

Dossier IA17013132 réalisé en 2007

Fiche

Aires d'étudesRochelle faubourgs (La)
Dénominationsensemble religieux
AdresseCommune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice Laleu

Au XIème siècle, les terres de Laleu furent données par Isembard, baron de Châtelaillon, à des moines bénédictins qui édifièrent l´église Saint-James à Chef-de-Baie, le prieuré Saint-Marc au sud de La Repentie, un moustier à l´emplacement du bourg (dont les derniers vestiges furent détruits lors de la seconde guerre mondiale) ainsi que l´église Notre-Dame en 1101. Cette dernière sera détruite et reconstruite à plusieurs reprises pendant le Moyen Age. Paul Yvon, seigneur de Laleu de 1592 à 1646, puis son fils Pierre (qui était également prêtre catholique et qui lui succède jusqu´à 1650) la relèvent au XVIIème siècle. C´est à cette époque que l´église est dotée d´un clocher, consacrée à Saint-Pierre et qu´elle acquiert l´aspect qu´elle conservera jusqu´à sa destruction lors des bombardements d´août 1944. Pendant plusieurs siècles, l´aménagement de ce territoire fut donc réalisé sous la coupe des moines bénédictins. La vie de Laleu était régie par la culture de la vigne initiée par les moines et s´organisait, pour l´essentiel, autour de l´église et du moustier. Ces édifices et ensembles religieux furent largement affectés par divers conflits notamment par les guerres de religion et par les bombardements de la seconde guerre mondiale. La dimension stratégique du secteur leur a donc été fortement préjudiciable à travers l´histoire. A ce jour, de ces fondations anciennes, seuls les ruines de l´église Saint-Pierre sont encore visibles.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : milieu 20e siècle

La construction du port et le développement d'établissements industriels à partir de la fin du XIXème siècle provoquent l'arrivée d'une nouvelle population. Au début du XXème siècle, les habitants de La Pallice qui veulent pratiquer le culte catholique sont contraints de se rendre à l'église de Laleu. Une chapelle est donc édifiée en 1911 rue Théophile Babut. Cette dernière fait également office de salle paroissiale et accueille des projection cinématographiques. La destruction de l'église Saint-Pierre en août 1944 prive les habitants de Laleu de lieu de culte. Une chapelle provisoire en bois est édifiée après la guerre rue Jacques Henry avant que ne soit construit à partir de 1955 une nouvelle église associée à un presbytère et à une salle d'oeuvres. Ces édifices constituent d'intéressantes réalisations d'architecture religieuse des années 1950. Dans le cas de la chapelle de La Pallice comme dans celui de cet ensemble, il convient également de souligner que les programmes incluent des aménagements et des infrastructures permettant la tenue de diverses activités paroissiales. Ils révèlent dans une certaine mesure, un souci d'action sociale au coeur de ce quartier ouvrier.

Décompte des œuvres repérés 3
étudié 0

Références documentaires

Documents figurés
  • A. M. La Rochelle : Permis de construire. (1958) Plan masse de l'ensemble religieux de la rue Jacques Henry par Pierre Grizet. Echelle : 0, 005.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann