Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Vol
  • Commune Bidart
  • Lieu-dit Parlementia
  • Adresse chemin de Saint-Joseph
  • Emplacement dans l'édifice chœur

Si la première mention écrite de la chapelle Saint-Joseph ne date que de 1751, il semble toutefois qu'un édifice existait dès le 17e siècle, époque du plein développement du port de l'Uhabia et de la confrérie de pêcheurs qui lui était attachée. Le retable ici étudié, seul élément subsistant du maître-autel d'origine, est datable des années 1650-1670 en raison de sa composition de "retable-lambris" et du style de ses motifs décoratifs (angelots à draperies, tablettes à pointes de diamant) ; la datation "fin du XVIIe-début du XVIIIe siècle" proposée dans l'arrêté de classement au titre des Monuments historiques semble trop tardive. L'autel-tombeau et ses placards latéraux sont des réfections du 19e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 17e siècle
    • Principale : 19e siècle

L'ensemble est constitué d'un autel moderne et d'un retable ancien partiellement conservé. L'autel-tombeau parallélépipédique, qui sert de soubassement au retable, est en bois tendre peint en jaune pâle (structure), blanc (fond des panneaux), gris et rose (moulures) ; ses deux extrémités sont en légère saillie ; la table d'autel, composée de cinq planches, encastre une pierre d'autel en marbre gris veiné ; l'autel est flanqué de deux placards bas à battant unique.

Le retable, du type lambris, comporte un seul corps carré, divisé en trois travées par quatre pilastres. Les travées latérales, plus étroites, étaient occupées originellement par deux paires de colonnes jumelées (disparues) se détachant sur un fond cannelé ; la contretable, par un tableau ou une statue. L'entablement, de composition canonique, est animé aux extrémités par deux forts ressauts correspondant aux colonnes disparues. Le soubassement est sculpté sur ses trois travées, détail qui prouve que le maître-autel n'a jamais comporté de tabernacle - disposition normale pour une chapelle isolée où le service eucharistique n'était célébré qu'occasionnellement. Le décor sculpté en bas et demi relief du retable est exécuté dans la masse des panneaux ; la polychromie actuelle est moderne.

  • Catégories
    menuiserie, sculpture
  • Structures
    • corps, 1
    • pilastre, 4
  • Matériaux
    • bois, mouluré, décor en bas relief, décor en demi relief, décor dans la masse, peint, polychrome
  • Mesures
    • h : 325 (hauteur totale)
    • la : 261,5 (largeur totale)
  • Précision dimensions

    Autel : h = 105 ; la = 261,5 ; pr = 102,5. Retable : h = 220 ; la = 248 ; pr = 34 (soubassement) ; pr = 7,5 (contretable). Soubassement seul : h = 42,5. Contretable et corniche : h = 177,5. Placards latéraux : h = 89 ; la = 71 ; pr = 66.

  • Iconographies
    • ornementation, ornement à forme architecturale, pilastre, angelot, chérubin, terme, collier de perles, draperie, modillon, feuille d'acanthe, fleur de lys
    • ornementation, croix grecque, médaillon, ornement à forme végétale
  • Précision représentations

    Ornementation sculptée du retable. Le soubassement est sculpté d'un angelot aux ailes déployées retenant un linge festonné (travée centrale), d'un chérubin à deux paires d'ailes (travée de gauche) et d'un angelot soutenu par deux enroulements feuillagés (travée de droite). Les pilastres sont ornés de trois tablettes moulurées à pointe de diamant, accostées de coquilles et superposées ; au sommet des pilastres centraux, une grande tête d'ange aux ailes croisées ; au sommet des pilastres latéraux, un terme angélique aux ailes croisées sur une volute à motifs d'oves et de lambrequins. La frise de l'entablement est sculptée de volutes et de bouillons d'acanthe encadrant trois angelots aux ailes déployées, un au milieu de la travée centrale surmontant un collier de perles dorées, deux sur les ressauts latéraux de l'entablement ; la corniche est scandée par une série de modillons feuillagés.

    Ornementation peinte du retable (XIXe siècle). Le panneau de fond de la contretable, autrefois occupée par un tableau ou une statue, est recouvert d'un décor peint au pochoir figurant des séries de motifs cordiformes à volutes végétales, palmes et fleur de lys sommitale.

    Ornementation peinte de l'autel. Au centre du tombeau, un médaillon circulaire peint d'une croix grecque rayonnante dorée (rapportée par clouage), se détachant sur un semis de motifs floraux verts et violets ; mêmes motifs sur les panneaux rectangulaires verticaux des ressauts latéraux de l'autel et sur les battants des deux placards latéraux.

  • État de conservation
    • élément
    • remaniement
    • manque
    • surdécoré
    • repeint
  • Précision état de conservation

    Seul le retable appartient à l'ensemble originel ; l'autel et ses placards sont des réfections du XIXe siècle. Il manque les deux paires de colonnes qui encadraient la contretable du retable ; ces colonnes et le tableau (?) ou la statue (de saint Joseph ?) qui occupaient les trois travées sont remplacés par des statues de série en plâtre (non étudiées) ; le fond de la contre-table est recouvert d'un décor au pochoir moderne ; la polychromie du retable et de ses reliefs est refaite.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
  • Protections
    inscrit au titre objet, 2000/06/30
  • Précisions sur la protection

    Arrêté de protection : "contre-table, fin du XVIIe ou début du XVIIIe siècle".

Documents d'archives

  • Loi de séparation des Églises et de l’État, 1906-1910. Procès verbaux, 1906-1910.

    Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques, Pau : E Dépôt Bidart, 1P2
Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Chapelle Saint-Joseph

Chapelle Saint-Joseph

Commune : Bidart
Lieu-dit : Parlementia
Adresse : chemin de Saint-Joseph