Dossier IM40006503 | Réalisé par
Ensemble du maître-autel (autel, gradin, tabernacle), Église paroissiale Saint-Martin
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Saint-Sever
  • Commune Coudures
  • Emplacement dans l'édifice choeur

La reconstruction partielle et l'aménagement de l'église en 1890-1891, à l'initiative du curé Éloi Foy, suscitèrent les offres de service de plusieurs fabricants toulousains de mobilier religieux, dont les archives de la fabrique conservent la correspondance. Le 5 mai 1891, la maison Reilhac Saint-Laurent (Marbrerie Sainte-Germaine) sollicita la commande du maître-autel et de "quatre autels des chapelles", suivie le 15 janvier 1893 par François Moncassin, qui proposa à son tour "des plans pour l'autel" à l'occasion de la livraison de son chemin de croix. On présume que ces projets n'eurent pas l'approbation de l'abbé Foy, puisque le maître-autel actuellement en place porte la marque d'une autre fabrique toulousaine, celle de Jules Guiraud, spécialisée dans le marbre comme Reilhac Saint-Laurent. La date de son installation, ou du moins de son paiement, est fournie par un état récapitulatif des dépenses occasionnées par la restauration de l'église, qui mentionne, pour l'exercice 1896 : "Autels, statues, sculptures - 8.679, 60 francs". L'inventaire du 20 février 1906, dans lequel le meuble figure sous le n° 27, précise qu'il fut revendiqué par "M. Gachi, négociant à Pau", personnage probablement identifiable à Léon Gachi, donateur de l'une des verrières d'Émile Richard en 1893 et parrain d'une cloche en 1921.

Meuble de style néogothique en marbre blanc des Pyrénées, posé sur un degré d'autel à trois marches en calcaire avec plate-forme carrelée. Autel-table soutenu sur la face par six colonnettes à chapiteaux feuillagés, au fond par un massif débordant, formant gradin droit ; tabernacle architecturé à porte rectangulaire (laiton doré) flanquée de massifs de colonnettes ; ailes latérales de même hauteur, comportant chacune une arcature en accolade portée par quatre autres colonnettes ; dais d'exposition à quatre colonnettes, supportant des arcs trilobés en accolade inscrits dans des gâbles contigus et un tambour octogonal sommé d'une flèche crucifère de même plan. Le décor en relief des panneaux de l'autel, du gradin et des ailes est sculpté dans la masse. Le fût des colonnettes (à l'exception de celles du dais d'exposition), le tympan de l'armoire eucharistique, les panneaux encastrés des pinacles de l'armoire et des ailes sont en marbre rouge veiné du Languedoc (sans doute de Caunes-Minervois).

  • Catégories
    marbrerie, sculpture
  • Structures
    • plan, rectangulaire
    • élévation, droit
    • colonne, 32
  • Matériaux
    • marbre veiné, blanc, rouge poli, placage, décor en bas relief, décor dans la masse, tourné
    • laiton, décor en relief, décor rapporté, fondu, doré
  • Mesures
    • h : 500 (hauteur totale approximative)
    • la : 290 (largeur totale)
  • Précision dimensions

    Autel : h = 101,5 ; la = 241 ; pr = 82 ; massif postérieur : la = 290 ; gradin : h = 22 ; tabernacle : h = 124 ; la = 71 (armoire eucharistique) ; ailes : h = 79 (sans les pinacles latéraux) ; la = 115 ; dais d'exposition : h = 250 environ.

  • Iconographies
    • IHS
    • ornementation, rinceau, ornement à forme architecturale, gable, pinacle, crochet, croix
  • Précision représentations

    Décor en relief dans la masse : sur le panneau de fond de l'autel, le monogramme JHS fleuronné dans un quadrilobe à redents, sur fond quadrillé ; rinceaux de feuilles grasses sur le gradin ; gâble à choux frisés entre des pinacles à crochets jumelés en amortissement des angles de l'armoire eucharistique ; autres pinacles monumentaux, à flèche fleuronnée, en amortissement aux extrémités des ailes ; branches de vigne stylisées en bas relief dans les arcades des ailes ; frise faîtière à feuilles de vigne et trèfles alternés au-dessus de la corniche des ailes ; flèche crucifère à crochets, sur tambour à motifs de lancettes et de quadrilobes, en couronnement du dais d'exposition. Décor fondu : fausses ferrures sur la porte en laiton du tabernacle.

  • Inscriptions & marques
    • signature, gravé
    • graffiti, gravé
  • Précision inscriptions

    Signature gravée et dorée sur la plinthe du massif postérieur, à droite : MARBRERIE / J. GUIRAUD / allées St Etienne 27 / TOULOUSE.

    Nombreux graffiti gravés au revers du massif postérieur : le plus ancien daté remonte à 1917.

  • État de conservation
    • bon état
  • Précision état de conservation

    Meuble intact et parfaitement conservé (à l’exception de l'une des feuilles de vigne de la frise faîtière sur l'aile gauche du tabernacle).

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Comptes de la fabrique : relevé sommaire des dépenses des travaux de restauration de l'église de Coudures depuis avril 1890 jusqu'en 1904.

    Archives paroissiales, Coudures
    année 1896
  • Correspondance de Reilhac Saint-Laurent et Compagnie et du curé Éloi Foy concernant la fourniture d'autels pour l'église de Coudures, 5 mai 1891 et 6 mai 1893.

    Archives paroissiales, Coudures
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (20 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 104/8
    n° 27
Date d'enquête 2017 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice