Dossier d’œuvre objet IM40007563 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Ensemble du maître-autel (autel, gradin, tabernacle), Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Ronsacq
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Tartas est
  • Commune Meilhan
  • Lieu-dit Ronsacq
  • Emplacement dans l'édifice chœur

Le procès-verbal de la visite pastorale de 1756 mentionnait dans le chœur de l'église "un tabernacle de bois peint sans dorure, assez bon état" et ajoutait "le tableau au-dessus du tabernacle a besoin d'être décrassé". Ce meuble, s'il survécut à la Révolution et aux années d'abandon que connut alors l'église, fut remplacé par cet autel néoclassique, installé probablement dans les années 1830-1850. La date 1863 peinte sur l'autel est sans doute celle de l'exécution (ou de la réfection) de la polychromie faux marbre par le peintre Louis-Anselme Longa (1809-1869), qui fournit la même année le tableau d'autel à l'effigie du saint patron de la paroisse.

  • Période(s)
    • Principale : 1ère moitié 19e siècle
    • Secondaire : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1863, porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Longa Louis-Anselme
      Longa Louis-Anselme

      Peintre né à Mont-de-Marsan le 4 avril 1809 et mort dans la même ville le 13 décembre 1869 ; fils cadet de l'orfèvre Jacques Longa (1769-1822) et petit-fils par sa mère de l'orfèvre montois Joseph Lacère (1731-1810) ; frère puiné de l'orfèvre-bijoutier Jean-Baptiste Longa (1797-1861). Élève de Paul Delaroche à l'École des beaux-arts de Paris, puis réinstallé en 1848 à Mont-de-Marsan, où il exerça les fonctions de professeur de dessin au collège, puis au lycée impérial à partir de 1866. Sur les Longa, voir : ABBATE Simone, Louis-Anselme Longa, 2008.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre signature

Autel de style néoclassique posé sur un degré à deux marches en chêne teinté. Tombeau galbé avec table à angles adoucis en quart-de-rond, surmontée d'un gradin droit à ressaut central. Tabernacle constitué d'une armoire parallélépipédique à façade évoquant un temple classique, avec porte en plein cintre flanquée d'une paire de colonnettes corinthiennes et surmontée d'un entablement droit ; ailes rectangulaires verticales, chacune ornée d'un panneau carré à cadre mouluré, et calée à son extrémité par un aileron en volute ; exposition de plan carré en forme de piédouche mouluré en cavet droit. L'ensemble est peint en faux marbre blanc veiné, à l'exception des panneaux des ailes, en fausse brèche violette et jaune. La totalité des moulures (cadres, corniches, bandeaux, réglets) et des éléments décoratifs sont dorés à la mixtion sur assiette rouge. Le décor est partiellement gravé en reparure avec fonds guillochés (face du tombeau d'autel), partiellement sculpté dans la masse (ailerons) ou rapporté (porte du tabernacle).

  • Catégories
    menuiserie, sculpture
  • Structures
    • plan, rectangulaire
    • élévation, galbé, droit
  • Matériaux
    • bois blanc, mouluré, peint, faux marbre, doré à la feuille d'or à l'huile, apprêt gravé
    • plâtre, décor moulé, doré
    • chêne, mouluré
  • Mesures
    • h : 194 (hauteur totale)
    • la : 233
  • Précision dimensions

    Autel : h = 96 ; la = 233 ; pr = 102,5. Gradin : h = 16,5. Tabernacle : h = 63,5 ; la = 51,5 (armoire eucharistique sans l'exposition) ; h = 63,5 ; la = 73 (ailes avec les ailerons). Exposition : h = 18.

  • Iconographies
    • Coeur Sacré de Marie, Pélican mystique
    • ornementation, cartouche rocaille, noeud, ruban, feston, aileron, rosace, chute végétale
  • Précision représentations

    Motif en reparure sur la face du tombeau d'autel : cartouche rocaille cordiforme avec le cœur sacré de la Vierge (transpercé d'une flèche), soutenu par deux palmes en sautoir et sommé d'un nœud de ruban flottant, relié à deux rosettes aux angles supérieurs par des festons de feuilles d'olivier. Décor en relief rapporté sur l'armoire eucharistique : Pélican mystique (sur la porte), palmette ou coquille entre deux rinceaux d'acanthe (au-dessus de la porte). Décor sculpté dans la masse sur les ailerons du tabernacle : rosace géométrique en forme de roue dans le noyau de la volute, chute de feuilles d'olivier (ou de laurier) et enroulement d'acanthe sur le rampant.

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint, sur l'oeuvre
    • date, peint, sur l'oeuvre
  • Précision inscriptions

    Signature et date (peintes en noir sur le côté droit du tombeau d'autel) : A. Longa / 1863.

  • Précision état de conservation

    Dorure et peinture écaillées par endroits. Il manque peut-être un dais d'exposition.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Documents d'archives

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (22 février 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 213/7
    n° 137
Date d'enquête 2018 ; Date(s) de rédaction 2019
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Ronsacq

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Ronsacq

Commune : Meilhan
Lieu-dit : Ronsacq
Articulation des dossiers