Dossier IM40004432 | Réalisé par
Ensemble des verrières de la cathédrale, Cathédrale Notre-Dame
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax sud
  • Commune Dax
  • Adresse place de la Cathédrale , place Roger-Ducos
  • Emplacement dans l'édifice déambulatoire (baies 1 à 7, 9, 11) ; collatéraux (baies 13 à 22) ; choeur (baies 100 à 108) ; transept (baies 109 à 118) ; nef, fenêtres-hautes (baies 119 à 127) ; croisée, tambour de la coupole (baies 201 à 208)

L'histoire du décor vitré de la cathédrale de Dax est inégalement documentée et présente de nombreuses lacunes. Celui de l'édifice gothique qui précéda la construction actuelle est documenté, de manière exceptionnelle, par une quittance du 30 octobre 1470, par laquelle le peintre verrier Guillaume Papillon (mort entre 1503 et 1505), originaire de Pont-Saint-Esprit mais installé à Toulouse et déjà auteur des vitraux de la cathédrale de Mende, reconnaît avoir reçu la somme de cent-vingt écus d'or pour la réalisation des verrières de Dax.

Aucun vestige de ce premier ensemble vitré n'a malheureusement survécu dans l'édifice reconstruit aux XVIIe et XVIIIe siècles. Comme la plupart des cathédrales construites à cette époque, celle de Dax ne posséda à l'origine que des verrières non colorées, en accord avec l'idéal classique d'une lumière blanche, égale et sereine. Ce goût était encore dominant en 1834, date à laquelle les archives signalent un premier remplacement des "vitraux" en verre blanc par les vitriers Jean-Baptiste Lalanne (1797-1856) et François Lubet (1793-1855). Dans la seconde moitié du XIXe siècle et la première moitié du XXe, en revanche, plusieurs campagnes de vitrerie viennent substituer progressivement (mais non entièrement) à ce décor géométrique incolore de grandes verrières historiées à la polychromie éclatante qui, si elles ont multiplié les images à l'intérieur du monument, ont eu aussi pour effet d'en amoindrir considérablement la luminosité.

La première de ces campagnes intervient à l'initiative de l'archiprêtre Goujon-Girardot, qui fait décorer la chapelle de la Vierge dans le bras sud du transept à partir de 1871. Un rapport de l'architecte Sanguinet révèle le nom de l'auteur des trois premières verrières (non signées) posées en 1871 et 1873, le Parisien E.-S. Oudinot (réf. IM40004439). La vitrerie de cette partie de l'église sera complétée, sans souci d'homogénéité stylistique, par le Bordelais G.-P. Dagrant en 1900 (réf. IM40004438).

Un livre de comptes du même Dagrant signale à la date de 1876 le projet d'exécution de deux "grandes verrières", l'une de la Présentation de Marie, l'autre ("géminée") de Sainte Jeanne et saint Bernard. Une note marginale indique toutefois que leur réalisation fut "renvoyée à plus tard". Le projet ne semble pas avoir été suivi d'effet (la verrière de l'autel de saint Bernard fut fournie en 1882 par le Toulousain Paul Chalons, réf. IM40004434), et il fallut attendre deux décennies pour voir commander à l'artiste bordelais deux séries distinctes de verrières : huit pour le déambulatoire (réf. IM40004433) en 1894-1898 (peu après l'exécution de la vitrerie de l'église Saint-Vincent-de-Xaintes, 1893) et six pour le collatéral sud en 1897 (réf. IM40004436). Ces dernières remplaçaient la simple vitrerie installée dans les bas-côtés en 1881-1884 par le peintre-vitrier dacquois Bernard II Brunache (1816-1891).

En revanche, la commande des vitraux du collatéral nord échappa à Dagrant et fut confiée par l'architecte Victor Petitgrand, chargé des travaux de la cathédrale, à son ancien collaborateur le Clermontois Félix Gaudin. Celui-ci livra en 1899 un remarquable ensemble de style néo-Renaissance sur des cartons de Victor Tardieu (réf. IM40004435), là encore sans souci de cohérence visuelle avec les œuvres de Dagrant qui lui font face.

Au début du XXe siècle, restaient encore à garnir les fenêtres hautes du chœur et de la nef centrale. Peut-être pour des raisons budgétaires, cette ultime campagne ne fut pas menée à terme. Les parties hautes de l'édifice présentent donc une vitrerie composite : la maîtresse-vitre du Couronnement de la Vierge, dans le rond-point du chœur, fut posée avant 1900 par un verrier non identifié, peut-être Paul Chalons ; les deux grandes verrières-tableaux qui la flanquent furent livrées en 1925 par les fils Dagrant, Maurice et Charles (réf. IM40004437) ; le reste des baies est garni de verrières décoratives (par G.-P. Dagrant, 1900, réf. IM40004440) ou, pour la plupart, de simples verrières à losanges blancs, dont certaines pourraient être des vestiges de la commande de 1834 (réf. IM40004441).

Enfin, les fenêtres de l'oratoire sud ont été garnies vers 1980 par des verrières abstraites peut-être dues à Jean-Bernard Létienne (réf. IM40004442).

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 15e siècle , (détruit)
    • Principale : 2e quart 19e siècle
    • Principale : 3e quart 19e siècle
    • Principale : 4e quart 19e siècle
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Principale : 3e quart 20e siècle
  • Dates
    • 1470, daté par source
    • 1834, daté par source
    • 1872, daté par source
    • 1882, porte la date
    • 1896, porte la date
    • 1897, porte la date
    • 1899, porte la date
    • 1900, porte la date
    • 1925, daté par source
    • 1980, daté par source
  • Lieu d'exécution
    Commune : Paris
  • Lieu d'exécution
    Commune : Toulouse
  • Lieu d'exécution
    Commune : Bordeaux
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Oudinot Eugène-Stanislas
      Oudinot Eugène-Stanislas

      Originaire d'Alençon, fonde en 1854 une manufacture de peinture sur verre à Paris (rue du Regard, puis 6 rue de la Grande-Chaumière). Félix Gaudin rachète l'atelier en 1890.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre, peintre-verrier attribution par source
    • Auteur :
      Chalons Paul
      Chalons Paul

      Prénoms complets : Paul François Bernard Louis. Né à Castéra-Verduzan (Gers) le 18 juillet 1839, mort à Toulouse le 28 septembre 1896. Collaborateur de Jean-Baptiste Anglade à Condom (1864-1870), fonde en 1865 sa manufacture "Aux verrières artistiques" à Toulouse (allée Bonaparte, puis allée de la République, enfin 63, allée de la Garonne et allée Charles-de-Fitte).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier signature
    • Auteur :
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre

      Peintre-verrier né à Bordeaux (51, chemin du Sablonnat) le 15 septembre 1839 et mort dans la même ville le 21 septembre 1915 ; fils de Jean Dagrant, plâtrier, et de Jeanne Sallette ; marié à Bordeaux, le 3 octobre 1863, à Jeanne-Eugénie Chartier, sœur de Jean-Georges Chartier, peintre-verrier. Il en eut sept enfants, dont trois peintres-verriers qui lui succédèrent, Maurice (1870-1951), Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925), et une fille qui épousa Albert Borel, son principal collaborateur. Né Pierre-Gustave Dagrant, le verrier changea son nom en Gustave-Pierre Dagrand entre 1864 et 1889, avant de reprendre, par jugement du tribunal de première instance de Bordeaux du 19 juillet 1889, son nom d'origine avec la graphie Dagrant. D'abord actif à Bayonne (où ses parents possédaient une propriété), il y fonde un premier atelier en 1864, puis crée en 1873-1874 un second atelier à Bordeaux (7, cours Saint-Jean, actuel cours de la Marne), ville où il s'installe définitivement par la suite.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier signature
    • Auteur :
      Gaudin Félix
      Gaudin Félix

      Peintre-verrier et mosaïste, né à Paris le 10 février 1851 et mort le 15 septembre 1930 au château de Corcelle, à Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire). Il achète en août 1879 l'atelier de peinture sur verre d'Émile Thibaud à Clermont-Ferrand (55, cours Sablon), puis en 1890 celui d'Eugène Oudinot à Paris (6, rue de laGrande-Chaumière), ville où il s'installe définitivement en 1892 après avoir revendu la fabrique clermontoise. Il reçoit un grand prix à l’Exposition universelle de Paris en 1900.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier signature
    • Auteur :
      Tardieu Victor
      Tardieu Victor

      Peintre né à Orliénas (Rhône) le 30 avril 1870, mort à Hanoï (Viêt Nam) le 12 juin 1937, élève de Léon Bonnat et d'Albert Maignan.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      cartonnier attribution par source
    • Auteur :
      Dagrant Maurice
      Dagrant Maurice

      Peintre-verrier né à Bayonne le 8 juillet 1870, mort à Bordeaux le 28 décembre 1951 ; deuxième fils de Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) et de Jeanne Eugénie Chartier, il lui succède à la tête de la fabrique familiale en collaboration avec ses frères Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925) et leur beau-frère Albert Borel.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier attribution par source
    • Auteur :
      Dagrant Charles
      Dagrant Charles

      Troisième fils de Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) et de Jeanne Eugénie Chartier, il lui succède à la tête de la fabrique familiale en collaboration avec ses frères Maurice (1870è1951) et Victor (1879-1925) et leur beau-frère Albert Borel. Charles mourut à Talence le 5 juillet 1938.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier attribution par source
    • Auteur : verrier (incertitude)
    • Auteur :
      Brunache Bernard
      Brunache Bernard

      Bernard II Brunache, peintre-vitrier à Dax, issu d'une famille dacquoise qui compta onze peintres-vitriers sur cinq générations et qui s'allia par mariage à la famille Monique, charpentiers et vitriers. Né à Dax le 26 juin 1816 et mort dans la même ville le 21 avril 1891 ; fils aîné de Jacques Brunache (1795-1851), vitrier, et de Caroline Marie ; marié à Dax, le 2 novembre 1840, à Anne Manuelle dite Marinette Gaillardo (Dax, 22 janvier 1819 - Dax, 19 avril 1891), fille du marchand Joachim Gaillardo et de Manuela Astéaza, dont il eut cinq enfants, parmi lesquels les peintres-vitriers Oscar (1840-1876), Pierre Prosper dit Léopold (1843-1910) et Jean Thomas (1849-1871) Brunache.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      vitrier attribution par source
    • Auteur :
      Papillon Guillaume
      Papillon Guillaume

      Peintre-verrier originaire de Pont-Saint-Esprit (Gard), installé à Toulouse dans les années 1460, mort entre 1503 et 1505. Auteur des verrières de la cathédrale de Mende (1468) et de celle de Dax (1470). Beau-père des peintres-verriers toulousains Guillaume Nalot et Antoine Ferret et grand-père du peintre Bernard Nalot. Sources : R. Corraze, "L'art à Toulouse au XVe siècle : rues, corporations, ouvriers et œuvres d'art", Revue historique de Toulouse, t. 26, 1939, p. 85-86 ; Aurélia Cohendy, "Guillaume Papillon, peintre et peintre verrier au cœur de la vie artistique toulousaine de la fin du XVe siècle", Revue de l'Art, 2021, n° 4, p. 33.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier attribution par source
    • Auteur :
      Lalanne Jean-Baptiste
      Lalanne Jean-Baptiste

      Vitrier à Dax (rue de la Fontaine-Chaude), associé à son frère Étienne (charpentier). Fils cadet du charpentier Bernard Lalanne (1754-1815) et de Bernarde Tastet (morte en 1808) ; né à Dax le 11 mars 1797 (21 ventôse an V) et mort dans la même ville le 18 octobre 1856. Marié à Marie Laubiosse (ou Lobiose), il en eut plusieurs enfants, parmi lesquels : Étienne Lalanne (1819-1897), général de brigade en 1875 ; Jean-Baptiste (1821-?) ; Françoise (1824-?), épouse en 1846 de son cousin germain Bernard Marie Lalanne, marchand drapier ; Marthe (1825-1898), épouse en 1855 de Victor Sanguinet (1820-1894), architecte de la Ville de Dax.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      vitrier attribution par source
    • Auteur :
      Lubet François
      Lubet François

      Peintre-vitrier né à Dax le 6 avril 1793 et mort dans la même ville (maison Lubet au faubourg Saint-Pierre) le 26 septembre 1855. Fils de Baptiste Lubet, perruquier, et de Susanne Cabiro. De son mariage à Dax, le 14 août 1820, avec Marie Luquet (Dax, 1796 - Dax, 28 septembre 1855), fille de Bertrand Luquet et de Jeanne Molia, il eut au moins six enfants : Jean (1822-1857) et Claude (1825-1870) - tous deux peintres-vitriers -, Henri (1828-1896), menuisier, Pierre (1833), Jean (1835-1900), ferblantier, et Marie (1837-1899), Mme Étienne Lartigau.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      verrier attribution par source
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler