Dossier d’œuvre objet IM40005412 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Ensemble de la chapelle du Sacré-Cœur (autel, gradin d'autel, tabernacle, statue, peinture monumentale), Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mugron
  • Commune Baigts
  • Emplacement dans l'édifice collatéral sud, à l'est

L'ameublement et la décoration de la chapelle ont été réalisés en deux temps. L'autel, dédié au Christ (monogramme JHS sur le tombeau, Pélican mystique sur le tabernacle), puis à saint Roch et enfin au Sacré-Cœur, date des premières décennies du XIXe siècle. En 1877, la chapelle change de vocable - sans doute en relation avec la récente consécration de la catholicité tout entière au Sacré-Cœur par le pape Pie IX, le 16 juin 1875. Une statue du Sacré-Cœur est alors placée dans la niche (peut-être déjà existante) qui surmonte l'autel. L'année suivante, les registres de comptes de la fabrique font état d'une dépense de 278 francs pour "peintures à la chapelle du Sacré-Cœur" ; le décor est achevé en 1879 (date inscrite sur la partie droite du mur) par le peintre d'origine bordelaise Léonard Fortuné, très actif dans le Béarn et les Landes méridionales sous le Second Empire et la IIIe République.

  • Période(s)
    • Principale : 1ère moitié 19e siècle, 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1878, daté par source
    • 1879, porte la date
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Fortuné Léonard , dit(e) Fortuni
      Fortuné Léonard

      Louis Léonard Fortuné (dit Fortuni), peintre-décorateur né à Bordeaux le 14 février 1839, fils du boulanger Hippolyte ("Hypolite") Fortuné (Bordeaux, 1808-1863), enfant trouvé, et de Marie dite Célina Laporte (Castres-Gironde, 1815 - Bordeaux, après 1872), et frère ainé de Louis Léonard Charles Fortuné (1855-1928), également peintre-décorateur. Léonard Fortuné épousa à Gaujacq (Landes), le 8 octobre 1872, Catherine Marie Soubeste (Poyanne, 30 octobre 1850 - Lagelouse, Gaujacq, 9 août 1878), institutrice, fille d'Alexandre Soubeste, instituteur, et de Catherine Géral, dont il eut deux enfants, Blanche Olympe Fernande (1873-1873) et Auguste Maurice (1876), tous deux nés à Gaujacq [source : Geneanet]. Le peintre, résidant à Gaujacq (lieu-dit Lagelouse), actif dans la région de Lescar, dans le Vic-Bilh et le sud-est des Landes entre 1866 et 1902 au moins (dates d'activité connues), a laissé des peintures dans seize églises des actuelles Pyrénées-Atlantiques, ainsi que dans huit églises des Landes au moins : Lacajunte (1866 ?), Hauriet (1866-1867, détruit), Caupenne (1869-1870), Urgons (1873-1874), Vielle-Tursan (1874), Mant (1878), Baigts (1879) et Poudenx (1880).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre signature
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Documents d'archives

  • Monographie paroissiale de Baigts, 1888.

    Archives départementales des Landes : 16 J 18 b
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique (9 mars 1906).

    Archives départementales des Landes : 70 V 26/5
  • Comptes de la fabrique (1840-1905).

    Archives paroissiales, Baigts
    Exercice 1878

Bibliographie

  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 11-13

Périodiques

  • ESCUDÉ Elizabeth : "La bonne fortune des églises du Béarn". Le Festin, 2013, n° 86, p. 64-73.

    p. 66
Date d'enquête 2014 ; Date(s) de rédaction 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel