Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de dix-sept verrières décoratives

Dossier IM87003038 réalisé en 2011

Fiche

Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonLimousin - Limoges-Puy-Las-Rodas
VolUn vitrail de Francis Chigot représentant Sainte Jeanne d'Arc, mis en place dans la chapelle de 1912 a disparu.
AdresseCommune : Limoges
Adresse : 50 rue d'
Isle
Cadastre : 2011 IT 329
Emplacement dans l'édificeFaçade occidentale : baies 100, 0, 1, 2, 4
Nef sud : baies 6, 8, 10, 12, 14, 16
Nef nord : baies 3, 5, 7, 9, 11, 13

Cet ensemble de 17 vitraux est l'œuvre de l'Atelier du Vitrail, d'après des maquettes de Georges Devèche. Cette commande est à l'initiative de l'abbé François Desfarges (1956-1966) qui s'adresse en janvier 1962 à l'Atelier du Vitrail. Ce projet est finalisé par l'abbé Gabriel Picat (1966-1996). Ce programme est réalisé en quatre tranches de travaux distincts. La première concerne les baies 10, 12, 14 et 16 posées en mars 1963. Les baies 6 et 8 sont mises en place en janvier 1966. La troisième tranche concerne les vitraux de la façade ouest : la grande rosace, et les trois baies 0, 2 et 4. Les premiers courriers relatifs à cette phase de travaux sont datés d'avril 1969. Il faut pourtant attendre décembre 1979 (devis établi en avril de la même année) pour que ces verrières soient en place. La dernière tranche concerne le côté sud de la nef ainsi que le vitrail de l'escalier de la tribune. Sur un devis en date du 15 septembre 1980, la date du 19 septembre 1980 est mentionnée, mais l'accord du curé est daté de Pâques 1981.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1963, daté par source
1966, daté par source
1979, daté par source
1980, daté par source
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Limousin, 87, Limoges
Auteur(s)Auteur : Devêche Georges
Devêche Georges (1903 - 1974)

Georges Devêche est l’héritier d’une dynastie de décorateurs d’intérieur parisiens qui remonte à 1870 pour se poursuivre encore actuellement. Son grand-père Alexandre, son père Pierre, son frère André ont laissé des noms dans le milieu des arts décoratifs. Georges Devêche participe avec son père et son frère à la décoration du pavillon de l’Algérie à l’exposition coloniale de 1931, puis à celle de la salle des fêtes de la mairie du XIVe arrondissement de Paris. Georges Devêche s’oriente plus particulièrement vers la tapisserie. C’est un artiste indépendant qu’il est difficile de rattacher à une école particulière, bien qu’il soit influencé par le style Arts Déco des années 1930. Le Mobilier national lui commande, pendant la guerre, des cartons de tapisseries sur les “arts du feu”, le “textile”, œuvres qui sont réalisées à la manufacture des Gobelins. A partir de 1960, Georges Devêche se consacre surtout à l’art du vitrail. En relation avec l’architecte A. Froidevaux, il produit de nombreux cartons dans le cadre de la restauration de la cathédrale d’Auch, des églises Sainte-Radegonde et Saint-Hilaire à Poitiers, de l’église d’Orcival en Auvergne, ainsi que dans le Limousin en travaillant avec l'Atelier du Vitrail de Limoges. Il est mort à Grosrouvre, dans les Yvelines, où plusieurs vitraux de l’église lui sont dus.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
dessinateur attribution par source
Personnalité : Desfarges François commanditaire attribution par source
Personnalité : Picat Gabriel commanditaire attribution par source
Atelier ou école : L'Atelier du Vitrail
L'Atelier du Vitrail

Créé en octobre 1960 sous la forme d’une Société Coopérative et Participative (SCOP), l’Atelier du Vitrail, successeur du peintre-verrier limougeaud Francis Chigot, perpétue l’aventure du vitrail limousin. L’entreprise a acquis sa notoriété au gré de différentes campagnes de restauration des Monuments Historiques et participe ainsi à la sauvegarde du patrimoine national sous l’égide du Ministère de la Culture. L’activité se diversifie de plus en plus vers la création d’œuvres originales, notamment à destination d’une clientèle privée, explorant les multiples possibilités techniques et créatives du verre, tout en respectant un savoir-faire ancestral. L’atelier du Vitrail conserve la technique traditionnelle du vitrail au plomb (coupe, peinture à la grisaille, gravure à l’acide, émaillage, jaune à l’argent, montage Tiffany), tout en développant des procédés innovants (fusing). Des artistes, salariés de l’entreprise, réalisent eux-mêmes les maquettes et les projets de création.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
atelier attribution par source

Ce programme est constitué d´un ensemble de 17 verrières dont 16 d´entre-elles sont réalisées en dalle de verre (la baie 9 est un vitrail du 19e siècle). Côté sud, toutes les baies présentent le même dessin : un filet de bordure, des végétaux identiques, et des pièces colorées rectangulaires sur trois panneaux. Les motifs floraux sont réalisés à partir de dalles marron. Les éléments constitutifs changent tour à tour de couleur. Le filet de bordure est parfois bleu, rose, jaune ou encore légèrement rosé. Les pièces colorées sont de couleur rose, jaune, violet ou encore indigo. En revanche, la baie 1 est différente puisqu'elle n'a pas de filet de bordure et son registre végétal est moins étendu. Les dalles ont ici été découpées dans un rose prononcé. La partie bétonnée est peu présente. La rosace de la façade ouest est composée de larges parties bétonnées qui sont véritablement intégrées au dessin. Sept panneaux composent cette rose. Les tons chauds ont été privilégiés : rouge, orange et jaune, adoucis par quelques pointes de bleu sur les bords. Les trois autres verrières de la façade représentent le même dessin. La baie 0 se compose d'une partie basse en verre clair, car non apparente de l'intérieur. Pour le reste, les dalles de verre sont de couleur vert azur. Il s'agit d'un dessin géométrique dans l'esprit cubiste. Les vitraux du mur nord ont une partie cimentée beaucoup plus importante que celle que l'on trouve sur les vitraux du mur sud. Le dessin est également totalement différent. Il s'agit de toutes petites pièces de dalle de verre liées entre elles par le béton. Le bleu est dominant.

Catégoriesvitrail
Structuresbaie libre, en plein cintre, circulaire, polylobé
Matériauxpâte de verre
béton armé
Précision dimensions

Dimensions des baies de la nef : h = 234 cm, la = 77 cm. Diamètre de la baie 12 : d = 180 cm. Diamètre de la rose de la façade : d = 294 cm. Dimensions de la baie 1 : h = 321 cm, la = 49 cm. Dimensions des baies 0, 2 et 4 : h = 229 cm, la = 67 cm.

Iconographiesreprésentation non figurative
représentation végétale
Précision représentations

Représentation végétale pour les baies coté nord de l'église et celles de l'escalier de la tribune.

État de conservation
Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel - Casenove Stéphanie
Casenove Stéphanie

Stagiaire puis vacataire au SRI Limousin 2010-2011. Chercheur au SRI sites de Limoges et Poitiers depuis 2019.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.