Dossier IM40006757 | Réalisé par
Ensemble de 9 verrières : Scènes de la vie de sainte Catherine et de saint Pierre, Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite Marie Alacoque, Annonciation, Sainte Famille, Notre-Dame de Buglose (baies 1, 3, 4, 6 à 11), Église paroissiale Sainte-Catherine
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Saint-Sever
  • Commune Montaut
  • Emplacement dans l'édifice collatéral ouest (baies 1, 3, 7 et 9) ; vaisseau principal est (baies 8, 10, 11) ; chapelle de la Vierge (baies 4 et 6)
  • Dénominations
    verrière
  • Titres
    • Scènes de la vie de sainte Catherine et de saint Pierre
    • Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite Marie Alacoque
    • Annonciation
    • Sainte Famille
    • Notre-Dame de Buglose

La vitrerie de l'église Sainte-Catherine a été installée en 1882, en une seule campagne, par le verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrand/t (1839-1915), peu après que le curé Daydrein eut fait remanier les fenêtres "dans le style du XVIe siècle" (avec deux lancettes et réseau). Le fonds Dagrant (déposé depuis 2011 aux Archives départementales de la Gironde) conserve un croquis préparatoire pour l'ensemble des verrières (avec l'indication des sujets). Un livre de comptes mentionne, à la date de 1882, le paiement de "3 vitraux avec scènes à 500 f. (1500 f.), 2 vitraux avec scènes (1000 f.), 3 dito une travée à 250 f. (750 f.)", ainsi que de "grisailles pour Broca(s)" (l'église annexe de la paroisse), le tout pour une somme de 2728,35 francs. La verrière circulaire à l'effigie de Notre-Dame de Buglose (baie 11), non mentionnée dans ce décompte, figure bien, en revanche, sur le croquis d'ensemble avec son titre.

A la suite de l'éclatement de "deux bombes en plastique" lors de la Libération en 1945, les verrières du vaisseau ouest furent brisées (particulièrement celle de la baie 8) et durent être restaurées en 1949 par la maison Dagrant (alors dirigée par le dernier fils survivant de Gustave-Pierre, Maurice).

Au contraire de plusieurs ensembles vitrés de Dagrand en Chalosse (par exemple celui de la proche église de Dumes), celui de Montaut présente un véritable programme iconographique, conçu sur "les indications" du curé Daydrein : scènes de la vie de sainte Catherine, la patronne de l'église, dans le vaisseau oriental ; cycle de la vie de saint Pierre, patron de l'annexe de Brocas (ancien siège de la paroisse), dans le collatéral ouest ; scènes de la vie de la Vierge dans la chapelle mariale et de Marguerite Marie Alacoque dans la chapelle du Sacré-Cœur ; effigie de Notre-Dame de Buglose, patronne nouvellement proclamée du diocèse (depuis 1878), à l'entrée de l'église.

Seul le donateur de la verrière de l'Annonciation est identifié par ses armoiries (avec variantes dans la couleur des meubles) : le comte Alphonse Ludovic Lamarque (Saint-Sever 1838 - Montaut 1890), maire de Montaut de 1870 à 1872, petit-fils et dernier descendant du célèbre général Lamarque. Sa tante par alliance Marie-Élisabeth de Basquiat, baronne de Toulouzette, avait offert en 1877 deux des verrières de Joseph Villiet destinées au chœur de la proche abbatiale Saint-Sever.

Comme souvent à ce moment de la carrière de Dagrand/t, les compositions des verrières sont élaborées en mêlant plusieurs sources visuelles, essentiellement les cartons de Raphaël pour les tapisseries de la Sixtine (Londres, Victoria and Albert Museum) et diverses gravures allemandes contemporaines. La Sainte Famille reproduit un tableau peint en 1861 par Franz Ittenbach (1813-1879) pour la chapelle privée du prince de Liechtenstein à Vienne et gravé par Josef Kohlschein (1841–1915). La Bible de Julius Schnorr von Carolsfeld (1860) inspire la Vocation de Pierre et André (dont les trois personnages sont repris de la Vocation de Philippe et Nathanaël de Schnorr) et, en partie, la Pêche miraculeuse (l'apôtre au filet) - le Christ et les deux apôtres du fond étant empruntés au célèbre carton de Raphaël. La Remise des clefs (ou Pasce oves meas) est librement dérivée d'un autre carton de Raphaël. Jésus prêchant dans la barque reproduit, dans une version ramassée en largeur, une gravure de Rudolf Stang (1831-1927) d'après Friedrich Overbeck (1789-1869), parue dans le recueil L'Évangile illustré. Quarante compositions de Frédéric Overbeck gravées par les meilleurs artistes de l'Allemagne (édition française, 1851).

Les scènes de la vie de sainte Catherine, s'il ne s'agit pas de copies intégrales, reprennent en revanche de nombreux motifs empruntés une fois encore à Schnorr von Carolsfeld : les plus évidents concernent la Dispute de Catherine avec les philosophes (ces derniers démarquant quatre des docteurs de la Loi dans le Jésus parmi les docteurs de Schnorr). La scène du Martyre de la sainte, quant à elle, est adaptée d'une Décollation de saint Jean-Baptiste gravée par Carl Müller (1818-1893) d'après Edward von Steinle (1809-1885), éditée en 1856 dans la célèbre collection de la "Société pour la propagation des bonnes gravures religieuses" de Düsseldorf (Verein zur Verbreintung relig. Bilder in Düsseldorf).

La plupart des modèles ont été utilisés à de nombreuses reprises par Dagrand/t, en particulier celui de l'Annonciation (entre autres à Labenne en 1896, à Pissos en 1900, à Bourriot-Bergonce en 1904). Le carton de la Décollation de sainte Catherine précitée avait déjà été employé en 1870 à Morganx (réf. IM40003730, pour une Décapitation de sainte Eugénie) et à Saugnacq-et-Muret en 1880 (réf. IM40001694). Les cartons de la Vocation de Pierre et de la Pêche miraculeuse resservirent à Pissos en 1900, celui de la Remise des clefs (avec variantes) à Hagetmau en 1886.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1882, porte la date
  • Stade de création
    • copie interprétée d'estampe
  • Lieu d'exécution
    Commune : Bordeaux
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre

      Peintre-verrier né à Bordeaux (51, chemin du Sablonnat) le 15 septembre 1839 et mort dans la même ville le 21 septembre 1915 ; fils de Jean Dagrant, plâtrier, et de Jeanne Sallette ; marié à Bordeaux, le 3 octobre 1863, à Jeanne-Eugénie Chartier, sœur de Jean-Georges Chartier, peintre-verrier. Il en eut sept enfants, dont trois peintres-verriers qui lui succédèrent, Maurice (1870-1951), Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925), et une fille qui épousa Albert Borel, son principal collaborateur. Né Pierre-Gustave Dagrant, le verrier changea son nom en Gustave-Pierre Dagrand entre 1864 et 1889, avant de reprendre, par jugement du tribunal de première instance de Bordeaux du 19 juillet 1889, son nom d'origine avec la graphie Dagrant. D'abord actif à Bayonne (où ses parents possédaient une propriété), il y fonde un premier atelier en 1864, puis crée en 1873-1874 un second atelier à Bordeaux (7, cours Saint-Jean, actuel cours de la Marne), ville où il s'installe définitivement par la suite.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre verrier signature
    • Auteur de la source figurée :
      Ittenbach Franz
      Ittenbach Franz

      Peintre allemand de l'école nazaréenne, né le 18 avril 1813 à Königswinter, mort le 1er décembre 1879 à Düsseldorf. Elève de l'Académie de Düsseldorf en 1832, membre du mouvement nazaréen ; voyage en Italie de 1839 à 1842, puis s'installe à Munich avant de retourner à Düsseldorf en 1849, où il se dédie exclusivement à la peinture religieuse.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur :
      Kohlschein Josef
      Kohlschein Josef

      Graveur allemand, né le 17 septembre 1841 à Warburg, mort le 29 mars 1915 à Düsseldorf.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Auteur de la source figurée :
      Schnorr von Carolsfeld Julius
      Schnorr von Carolsfeld Julius

      Julius (prénom usuel) Veit Hans Schnorr von Carolsfeld, né à Leipzig et mort à Munich, peintre et graveur du mouvement nazaréen.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Auteur de la source figurée : peintre
    • Auteur de la source figurée :
      Overbeck Johann Friedrich
      Overbeck Johann Friedrich

      Peintre né à Lübeck le 3 juillet 1789, mort à Rome le 12 novembre 1869 ; fils de Christian Adolph Overbeck, sénateur-maire de Lübeck, et d'Eleonora Maria Jauch. Élève à partir de 1806 de Heinrich Friedrich Füger à l'Académie des beaux-arts de Vienne, il fonde en 1809, en réaction à l'académisme néoclassique régnant, la Confrérie de saint Luc avec quelques condisciples, s'installe à Rome en 1810 et y réside jusqu'à sa mort. Converti au catholicisme en 1813, il œuvre au renouveau de l'art religieux auprès d'autres artistes romains d'origine allemande, tels Peter von Cornelius, Friedrich Wilhelm von Schadow, Philipp Veit, Julius Schnorr von Carolsfeld ou Joseph von Führich au sein du mouvement dit des Nazaréens, dont il est l'un des membres les plus connus grâce, notamment, à la diffusion de son œuvre par la gravure.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur de la source figurée :
      Stang Rudolf
      Stang Rudolf

      Graveur germano-néerlandais, né à Düsseldorf le 26 novembre 1831, mort à Boppard le 2 janvier 1927. Élève de Joseph von Keller à l'École de Düsseldorf. Naturalisé néerlandais, s'installe à Boppard en 1901.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Auteur de la source figurée :
      Steinle Edward Jakob von
      Steinle Edward Jakob von

      Prénom usuel : Edward ou Eduard. Peintre austro-allemand né à Vienne le 2 juillet 1810 et mort à Francfort-sur-le-Main le 19 septembre 1886. Élève de l'École des beaux-arts de Vienne, puis émule à Rome de Friedrich Overbeck, Philipp Veit et Peter von Cornelius ; membre du mouvement nazaréen, auteur de peintures religieuses et de portraits.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur :
      Müller Karl ou Carl
      Müller Karl ou Carl

      Peintre nazaréen, membre de l’École de Düsseldorf, né à Darmstadt le 29 octobre 1818, mort à Bad Neuenahr le 15 août 1893. Fils du peintre de cour Franz Hubert Müller et frère des peintres Andreas et Constantin Müller, avec qui il étudia à l'Académie d'art de Düsseldorf, auprès, notamment, de Friedrich Wilhelm von Schadow. A Rome de 1840 à 1842, il y rencontra Peter von Cornelius et Friedrich Overbeck, puis voyagea en Toscane et en Ombrie. De 1844 à 1850, il travailla aux côtés d'Ernst Deger et Franz Ittenbach à l'église Saint-Apollinaire de Remagen, chef-d'oeuvre de l'école de Düsseldorf.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Auteur :
      Dagrant Maurice
      Dagrant Maurice

      Peintre-verrier né à Bayonne le 8 juillet 1870, mort à Bordeaux le 28 décembre 1951 ; deuxième fils de Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) et de Jeanne Eugénie Chartier, il lui succède à la tête de la fabrique familiale en collaboration avec ses frères Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925) et leur beau-frère Albert Borel.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier, restaurateur attribution par source
    • Personnalité :
      Lamarque Alphonse Ludovic , dit(e) comte Lamarque
      Lamarque Alphonse Ludovic

      Alphonse Ludovic, 3e comte Lamarque (Saint-Sever 24 décembre 1838 - Montaut 6 novembre 1890), fils du comte Jean Maximien Louis (1799-1860, lui-même fils du célèbre général Lamarque) et de Luce Jeanne Nathalie de Basquiat-Toulouzette (1807-1852). Sans descendance.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur

Les verrières sont composées de deux lancettes à tête trilobée, d'un soufflet polylobé et de plusieurs mouchettes colorées (deux pour les baies 1 et 4, huit pour les baies 3, 7, 8, 9 et 10). Seules font exception la verrière du mur sud de la chapelle de la Vierge (baie 6), une simple baie libre en arc brisé, et celle de la façade sud du vaisseau oriental (baie 11), une rose circulaire. Verre teinté dans la masse pour les bordures, verre peint pour les figures, grisaille avec cages à mouches pour les fonds.

  • Catégories
    vitrail
  • Structures
    • lancette, 1, 2, en arc brisé, polylobé
    • jour de réseau, 2, 8, polylobé
    • baie libre, 1, en arc brisé
    • circulaire
  • Matériaux
    • verre transparent, peint, polychrome, grisaille sur verre
    • plomb, réseau
  • Précision dimensions

    Dimensions d'après le dessin préparatoire de G.-P. Dagrand. Verrière 1 : h = 231 (hauteur totale), la = 105 (largeur totale), la = 38 (chaque lancette). Verrières 3, 7, 8, 9 et 10 : h = 268 (hauteur totale), la = 155 (largeur totale), la = 69 (chaque lancette). Verrière 4 : h = 195, la = 95, la = 36 (chaque lancette). Verrière 6 : h = 176, la = 72. Verrière 11 : d = 104.

  • Iconographies
    • cycle narratif, sainte Catherine d'Alexandrie, Maxence, philosophe, martyre, mort par le fer
    • cycle narratif, saint Pierre apôtre, Vocation de saint Pierre et saint André, Pêche miraculeuse, Remise des clés à saint Pierre, crucifixion de saint Pierre, Léon XIII, barque
    • Annonciation, Sainte Famille
    • Apparition du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie Alacocque
  • Précision représentations

    Le programme iconographique s'articule autour de trois thèmes majeurs : vie de sainte Catherine dans le vaisseau principal, vie de saint Pierre dans le collatéral ouest, scènes mariales dans la chapelle de la Vierge.

    Vaisseau principal, du sud (entrée) vers le nord : première comparution de sainte Catherine d'Alexandrie devant l'empereur Maxence, sainte Catherine confond les arguments des philosophes (baie 10) ; seconde comparution de sainte Catherine devant Maxence après l'échec du supplice de la roue, décollation de sainte Catherine (baie 8).

    Collatéral ouest, du sud vers le nord : vocation de saint Pierre (et de son frère André), Jésus prêchant dans la barque de Pierre (baie 9) ; la pêche miraculeuse, remise des clefs à saint Pierre et Pasce oves meas (baie 7) ; crucifiement de saint Pierre, le pape Léon XIII dans la barque de Pierre (baie 3).

    Collatéral ouest, dernière travée nord (chapelle du Sacré-Cœur) : apparition du Sacré-Cœur à Marguerite Marie Alacoque (baie 1).

    Chapelle de la Vierge : Annonciation (baie 4) ; Sainte Famille (baie 6).

    Vaisseau principal, façade : Notre-Dame de Buglose (baie 11, rose).

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint
    • date, peint
    • inscription concernant l'iconographie, peint
    • armoiries, peint
  • Précision inscriptions

    Signature et date : G.P. DAGRAND / BORDEAUX 1882 (baie 3, au bas de la lancette de gauche) ; G.P. DAGRAND / BORDEAUX // ANNO / DOMINI / MDCCCL[...] (baie 6).

    Inscription concernant l'iconographie : VOILA CE CŒUR QUI A TANT / AIMÉ LES HOMMES (baie 1) ; MARTYRE de / St PIERRE // LÉON XIII sur la barque de / PIERRE (baie 3) ; AVE MARIA / GRATIA PLENA (baie 4) ; LA SAINTE / FAMILLE (baie 6) ; PECHE MIRACULEUSE // JESUS donne les clés à / St PIERRE (baie 7) ; COMMENT Ste CATHERINE / NAQUIT AU CIEL / le 25 Novbre 307 // COMMENT Ste CATHERINE / CONFIRMA SA / FOI (baie 8) ; VOCATION DE St / PIERRE // JESUS PRECHANT / DANS la / BARQUE de PIERRE (baie 9) ; COMMENT Ste CATHERINE / CONFOND LES / PHILOSOPHES // JE SUIS CHRETIENNE / MON NOM / CATHERINE (baie 10).

    Armoiries (soufflet de la baie 4) : Coupé, au 1 : parti en a, d'or à la tête de cheval d'argent (sic), à la bordure dentelée d'azur, en b, de gueules à l'épée d'argent à la garde tréflée garnie d'or posée en pal ; au 2 : d'or à l'arc d'argent (sic) chargé d'une flèche du même - supports : deux branches de vigne - couronne de comte [interprétation des armes des comtes Lamarque : "Coupé au 1, d'or à une tête de cheval de sable, à la bordure dentelée d'azur, au 2 d'or à un arc bandé avec sa flèche de sable"].

  • État de conservation
    • grillage de protection
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Croquis préparatoire pour huit verrières de l'église de Montaut, par Gustave-Pierre Dagrand, s.d. (1882).

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : Fonds Dagrant (non classé)
  • Extrait d'un livre de comptes de Gustave-Pierre Dagrand concernant le paiement de huit verrières pour l'église de Montaut et de deux grisailles pour celle de Brocas (1882).

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : Fonds Dagrant, non classé
  • Registre paroissial de Montaut, 1845-1951.

    Archives communales, Montaut
    p. 136 (année 1882)

Bibliographie

  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 69, 111-112, 114, 219

Annexes

  • Extrait du registre paroissial de Montaut concernant la pose des verrières de G.-D. Dagrand en 1882 (AC Montaut)
Date d'enquête 2017 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice