Dossier d’œuvre objet IM40004433 | Réalisé par
  • inventaire topographique
Ensemble de 8 verrières du déambulatoire : Sacré-Cœur consolateur, Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque, Jésus bénissant les enfants, Mort de saint Joseph, Jésus apaisant la tempête, Sainte Famille dans l'atelier, Saint Charles Borromée donnant la communion aux pestiférés de Milan, Charité de saint Vincent de Paul (baies 1 à 7, 9), Cathédrale Notre-Dame
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax sud
  • Commune Dax
  • Adresse place de la Cathédrale , place Roger-Ducos
  • Emplacement dans l'édifice déambulatoire (baies 1 à 7, 9)
  • Dénominations
    verrière
  • Titres
    • Sacré-Cœur consolateur
    • Apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque
    • Jésus bénissant les enfants
    • Mort de saint Joseph
    • Jésus apaisant la tempête
    • Sainte Famille dans l'atelier
    • Saint Charles Borromée donnant la communion aux pestiférés de Milan
    • Saint Vincent de Paul
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante

La vitrerie du déambulatoire fut réalisée en plusieurs étapes par le verrier bordelais Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915). Les archives du fabricant contiennent plusieurs dessins préparatoires pour cet ensemble, parmi lesquels un grand croquis daté 1896 et incluant les neuf verrières (dont celle de la baie 11, déjà posée par Paul Chalons en 1882). En revanche, elles ne possèdent qu'une seule pièce de correspondance en rapport avec l'une des verrières : une lettre du 2 juillet 1894 dans laquelle Gabrielle de Neurisse de Laluque, donatrice du vitrail de Saint Vincent de Paul (baie 9) et de l'autel qu'il surmonte (réf. IM40004450), décrit au verrier les armoiries familiales à apposer au bas de l’œuvre - la même Mlle de Laluque avait déjà fait appel à Dagrant l'année précédente pour une verrière de l'église Saint-Vincent-de-Xaintes (réf. IM40004389). Les autres verrières sont datées par les millésimes inscrits, quand ils sont lisibles, et par les dessins précités. La baie 3 est ainsi de 1896, ce qui doit être aussi le cas des verrières au décor identique (4, 5 et 6, les deux premières portant un millésime illisible). La verrière de Saint Charles Borromée (baie 7) pose un problème particulier : son croquis préparatoire est daté 1893, mais la verrière elle-même porte un double millésime, 1892 et 1898 (celui-ci, qui est la date de l'exécution, accompagne la signature). Frappée aux armes de Charles Le Quien de La Neufville (1806-1892) et figurant son saint patron, elle constitue un hommage posthume à ce dernier descendant de la famille, disparu précisément en cette année 1892, sans doute en laissant à la fabrique la somme nécessaire à l'exécution de cette verrière. Les deux verrières encadrant l'autel de saint Joseph et dédiées au père nourricier du Christ (baies 4 et 6) furent offertes, comme l'indique une mention de l'inventaire de 1906, par Joséphine de Saunhac-Belcastel (1804-1899). Le donateur des deux verrières dédiées au Sacré-Cœur (baies 1 et 2), aux initiales PM, n'a pu en revanche être identifié. Quant au thème de la Sainte Famille dans l'atelier (baie 6), il avait déjà été traité en 1874 par le même Dagrant pour une verrière du bras sud du transept (réf. IM40004438), preuve supplémentaire du défaut de cohérence dans le programme iconographique de la vitrerie de la cathédrale.

A l'exception de la verrière de Saint Vincent de Paul, dérivée d'un tableau de Nicolas-André Monsiau (Paris, église Saint-Germain-l'Auxerrois), la plupart des cartons reproduisent en tout ou partie des sources gravées allemandes d'inspiration nazaréenne, pour certaines récemment rééditées en recueils (1887) : la figure du Christ dans le Sacré-Cœur consolateur est ainsi empruntée au Jésus bénissant les enfants de Friedrich Overbeck (1789-1869), le Jésus bénissant les enfants est partiellement copié d'après Bernhard Plockhorst (1825-1907) et la Tempête apaisée d'après une composition de Gustav Richter (1823-1884). Presque tous les cartons ont été employés à diverses reprises par Dagrant : ainsi, pour ne citer que quelques exemples, le Jésus et les enfants à Gensac-la-Pallue (16) en 1900, le Saint Vincent de Paul à Donzacq, Hagetmau, Linxe et Orx (40), le Sacré-Cœur consolateur à Carennac (46), le Saint Charles Borromée au Château-d'Oléron (17) en 1896, la Mort de saint Joseph à Bias (47) en 1894 et à Podensac (33) la même année 1896, la Tempête apaisée à Pissos en 1900. La figure de l'infirme du Saint Vincent de Paul réapparaît sur une maquette de verrière du Sacré-Cœur consolateur datée 1901 (mais sans mention de la destination).

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1894, porte la date
    • 1896, porte la date
    • 1898, porte la date
    • 1899, porte la date
  • Stade de création
    • copie interprétée d'estampe
  • Lieu d'exécution
    Édifice ou site : Aquitaine, 33, Bordeaux
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre

      Peintre-verrier né à Bordeaux (51, chemin du Sablonnat) le 15 septembre 1839 et mort dans la même ville le 21 septembre 1915 ; fils de Jean Dagrant, plâtrier, et de Jeanne Sallette ; marié à Bordeaux, le 3 octobre 1863, à Jeanne-Eugénie Chartier, sœur de Jean-Georges Chartier, peintre-verrier. Il en eut sept enfants, dont trois peintres-verriers qui lui succédèrent, Maurice (1870-1951), Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925), et une fille qui épousa Albert Borel, son principal collaborateur. Né Pierre-Gustave Dagrant, le verrier changea son nom en Gustave-Pierre Dagrand entre 1864 et 1889, avant de reprendre, par jugement du tribunal de première instance de Bordeaux du 19 juillet 1889, son nom d'origine avec la graphie Dagrant. D'abord actif à Bayonne (où ses parents possédaient une propriété), il y fonde un premier atelier en 1864, puis crée en 1873-1874 un second atelier à Bordeaux (7, cours Saint-Jean, actuel cours de la Marne), ville où il s'installe définitivement par la suite.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre, peintre-verrier signature
    • Auteur de la source figurée : peintre
    • Auteur de la source figurée :
      Overbeck Johann Friedrich
      Overbeck Johann Friedrich

      Peintre né à Lübeck le 3 juillet 1789, mort à Rome le 12 novembre 1869 ; fils de Christian Adolph Overbeck, sénateur-maire de Lübeck, et d'Eleonora Maria Jauch. Élève à partir de 1806 de Heinrich Friedrich Füger à l'Académie des beaux-arts de Vienne, il fonde en 1809, en réaction à l'académisme néoclassique régnant, la Confrérie de saint Luc avec quelques condisciples, s'installe à Rome en 1810 et y réside jusqu'à sa mort. Converti au catholicisme en 1813, il œuvre au renouveau de l'art religieux auprès d'autres artistes romains d'origine allemande, tels Peter von Cornelius, Friedrich Wilhelm von Schadow, Philipp Veit, Julius Schnorr von Carolsfeld ou Joseph von Führich au sein du mouvement dit des Nazaréens, dont il est l'un des membres les plus connus grâce, notamment, à la diffusion de son œuvre par la gravure.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur de la source figurée : peintre
    • Auteur de la source figurée : peintre
    • Personnalité :
      Neurisse de Laluque Gabrielle de
      Neurisse de Laluque Gabrielle de

      Gabrielle de Neurisse de Laluque, fille du baron Bernard Marie de Neurisse de Laluque (Tartas 1765 - Dax 1829) et de sa femme (épousée en mars 1818) Ursule Alix de Carrère de Loubère (née en l'an III, fille du comte Joseph Marie de Carrère de Loubère, préfet des landes [en 1814-1817], et sœur du comte Fortis-Charles, maire de Mont-de-Marsan [en 1824-1829]).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur
    • Personnalité :
      Le Quien de La Neufville Charles
      Le Quien de La Neufville Charles

      Petit-neveu et homonyme du dernier évêque de Dax avant la Révolution, Charles Auguste Le Quien de La Neufville.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur
    • Personnalité :
      Saunhac-Belcastel Marie Ursule Joséphine de
      Saunhac-Belcastel Marie Ursule Joséphine de

      Prénom usuel : Joséphine. Inhumée dans le tombeau familial au cimetière Saint-Pierre de Dax (réf. IM40004373).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur attribution par source

Verrières cintrées en arc segmentaire. Fonds de paysage en camaïeu bleu ou gris.

  • Catégories
    vitrail
  • Structures
    • lancette, cintré
  • Matériaux
    • verre transparent, peint, polychrome, camaïeu
    • plomb, réseau
  • Mesures
    • h : 312
    • la : 208
  • Précision dimensions

    Dimensions des verrières 1 et 2 (d'après le dessin préparatoire de Dagrant). Verrières 4 et 6 : h = 313, la = 206 ; verrière 7 : h = 322, la = 207 ; verrière 9 : h = 313, la = 210 (d'après la même source).

  • Iconographies
    • Sacré-Coeur, consolation, foule, femme, enfant, vieillesse, pleurant
    • Sacré-Coeur, apparition, sainte Marguerite-Marie Alacocque, église, nuée
    • Jésus bénissant les enfants, foule, enfant, femme, les apôtres, pont, IHS, croix
    • saint Joseph, agonie, Christ bénissant, Vierge, prière, lit, monogramme, lys
    • Tempête apaisée, Christ, les apôtres, barque, mer, IHS, croix
    • Sainte Famille, le travail, atelier, monogramme, lys
    • saint Charles Borromée et les pestiférés de Milan, eucharistie, foule, maladie, cathédrale, armoiries
    • saint Vincent de Paul recueillant les enfants abandonnés, infirme, secours, neige, ville, les Vertus théologales, coeur, croix, ancre
    • ornementation, ornement à forme architecturale, retable, vase, angelot
  • Précision représentations

    Baie 1 : le Sacré-Cœur consolateur. Baie 2 : apparition du Sacré-Cœur à Marguerite-Marie Alacoque. Baie 3 : Jésus bénissant les enfants. Baie 4 : mort de saint Joseph. Baie 5 : le Christ apaisant la tempête. Baie 6 : la Sainte Famille dans l'atelier de Joseph. Baie 7 : saint Charles Borromée donnant la communion aux pestiférés de Milan (au fond, la silhouette du Dôme de Milan). Baie 9 : saint Vincent de Paul recueillant des enfants abandonnés et secourant un infirme (dans l'encadrement de la porte de l'orphelinat, une fille de la Charité tenant un nourrisson emmailloté).

    Ornementation. Chaque scène est inscrite dans un cadre architecturé de style Renaissance, à pilastres et arc cintré surmonté d'un fronton. Ces encadrements sont de trois modèles : le premier (baies 1, 2, 7) à motifs dorés en candélabre sur les pilastres, angelot et coquille à la clef de l'arc, volutes d'acanthe dorées sur les rampants du fronton ; le deuxième (baies 3, 4, 5, 6) avec pilastres à fond rouge et médaillon en amande (croix rayonnante aux baies 3 et 5, lys épanoui aux baies 4 et 6), cartouche couronné et monogrammé (JHS aux baies 3 et 5, SJ aux baies 4 et 6) surmonté d'un angelot nimbé à la clef de l'arc, pots à feu à l'aplomb des pilastres ; le troisième (baie 9), variation du deuxième, orné de pointes de diamant sur les pilastres et l'arc, avec les symboles des Vertus théologales (cœur pour la Charité, croix pour la Foi, ancre pour l'Espérance) dans les médaillons des pilastres et de l'arc.

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint
    • date, peint
    • inscription concernant l'iconographie, peint, latin, français
    • inscription concernant le donateur, initiale, peint
    • armoiries, peint
  • Précision inscriptions

    Baie 1. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : COR FIDA SPES MORTALIUM. Inscription concernant le donateur (dans un médaillon sous le cartel) : PM.

    Baie 2. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : COR JESU FLAGRANS AMORE NOSTRI. Inscription concernant le donateur (dans un médaillon sous le cartel) : PM.

    Baie 3. Signature et date : G.P. DAGRANT / 1896. BORDEAUX. 1896 (en bas à droite) ; monogramme GD (lettres entrelacées) 1896 (en bas à droite de la scène figurée). Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : SINITE PARVULOS VENIRE AD ME.

    Baie 4. Signature (en bas à droite) : G.P. DAGRANT 18[..]. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : BEATI QUI IN DOMINO MORIUNTUR.

    Baie 5. Signature (en bas à droite) : G.P. DAGRANT / 18[..]. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : DIXIT ET SETIT SPIRITUS PROCELLÆ.

    Baie 6. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : ERAT SUBDITUS ILLIS.

    Baie 7. Signature : G.P. DAGRANT (en bas à gauche). Date : 1892 (en bas à droite). Signature et date : monogramme GD (lettres entrelacées) 1898 (en bas à droite de la scène figurée). Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : SAINT CHARLES BORROMEE / PORTANT LA COMMUNION AUX PESTIFERES. Armoiries (sous le cartel) : "Écartelé, aux 1 et 4 de sinople à un chien braque d'or passant surmonté d'une palme d'argent en fasce, aux 2 et 3 bandé de vair et de gueules de six pièces" ; couronne de marquis ; supports : deux lévriers colletés d'or ; devise sur phylactère : FIDELIS ET AUDAX (famille Le Quien de La Neufville).

    Baie 9. Signature et date (en bas à droite de la scène figurée) : monogramme GD (lettres entrelacées) 1894. Inscription concernant l'iconographie (sur un cartel au bas) : NON VOS RELINQUAM ORPHANOS (sur un cartel au bas) ; CARITAS (sur le cartouche à la clef de l'arc). Armoiries d'alliance (deux écus jumelés sous le cartel) : écu à dextre : "De sinople à trois têtes de léopard d'or" (famille de Neurisse de Laluque) ; écu à senestre : "D'azur à un pal retrait d'or, mouvant de la pointe, soutenant un croissant d'argent et accosté de deux lions affrontés d'or, chaque lion surmonté d'un chevron d'or" (famille de Carrère de Loubère) ; les deux écus timbrés d'une couronne de comte.

  • État de conservation
    • grillage de protection
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler

Documents d'archives

  • Lettre de Gabrielle de Laluque à G.-P. Dagrant concernant une verrière de saint Vincent de Paul à exécuter pour la cathédrale de Dax, 2 juillet 1894.

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : Fonds Dagrant, non classé

Bibliographie

  • SUAU Jean-Pierre (dir). Le vitrail dans les églises des Landes (1850-2010). Dax, Amis des églises anciennes des Landes, 2012, vol. I (Donateurs et créateurs).

    p. 68, 112, 114, 218, 232

Documents figurés

  • Croquis préparatoire pour la verrière de saint Charles Borromée. Dessin à la mine de plomb, 1893.

    Archives départementales de la Gironde
  • Croquis préparatoire pour une verrière du déambulatoire (sans doute le Vincent de Paul, baie 9). Dessin à la mine de plomb, 1894.

    Archives départementales de la Gironde
  • Croquis préparatoire pour l'ensemble des 8 verrières du déambulatoire. Dessin à la mine de plomb et à l'encre, 1896.

    Archives départementales de la Gironde
Date d'enquête 2012 ; Date(s) de rédaction 2014
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Cathédrale Notre-Dame

Cathédrale Notre-Dame

Commune : Dax
Adresse : place, de la Cathédrale, place Roger-Ducos
Articulation des dossiers