Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Bidart (commune)
  • Commune Bidart
  • Emplacement dans l'édifice chœur (baies 1 à 6)

Cet ensemble fut exécuté en 1901 par le verrier Félix Gaudin (1851-1930), d'abord actif à Clermont-Ferrand, puis installé définitivement à Paris en 1892. Les cartons, dont deux (baies 3 et 5) sont encore conservés dans le fonds Gaudin, sont dus à l'artiste Juliette Milesi (1872-1959), collaboratrice de Gaudin entre 1899 et 1908 (Luneau, 2006, p. 391). Les verrières de Bidart témoignent, à travers cette collaboration, d'une certaine influence de l'Art nouveau sur la production du verrier à ce moment de sa longue carrière.

Toutes les verrières portent le nom de leurs donateurs, notabilités liées à la commune par leur naissance ou par leurs alliances. Les verrières 3, 5 et 6 furent offertes par trois générations d'une même famille : Nathalie Goyhénèche (Saint-Palais, 1822 - Ustaritz, 1906), épouse en 1844 du médecin Pierre Hiriard (1812-1898) ; leur fille Marie-Antoinette Hiriard (Briscous, 1845 - ?), femme en 1870 de Bertrand Darthayet (Arcangues, 1830 - Bayonne, octobre 1876), qui fut maire de Bidart de 1875 à sa mort prématurée l'année suivante ; la fille de ce couple, Marie Joséphine Nathalie Darthayet (Bayonne, 1875 - Bayonne, 1962), mariée en l'église de Bidart, le 7 mars 1898, à l'armateur Jean Raphaël Légasse (Bassussary, 1865-1937), à son tour maire de Bidart de 1900 à 1925, qui venait en 1901 de commencer son premier mandat. Cette famille possédait à Bidart le grand domaine de Bassilour, hérité par Bertrand Darthayet à son retour du Mexique en 1870.

Les trois autres verrières (1, 2, 4) sont aussi un don d'une même famille, propriétaire de l'ancienne maison noble de Burruntz-Jauregia à Bidart. La première porte le nom de Mgr Pierre Édouard Puyol (Bayonne, 1835-1904), prélat de Sa Sainteté, aumônier de Sainte-Barbe puis recteur de l'église Saint-Louis-des-Français à Rome de 1881 jusqu'à sa révocation par le gouvernement français en 1891, proche ami du cardinal Lavigerie. La sœur cadette du prélat, Marie Puyol (Bayonne, 1842 - Bidart, 1904), offrit une autre verrière en mémoire de son mari récemment décédé, le général de brigade Pierre Antoine Boudet (Toulouse, 1825 - Bidart, 1900), maire de Bidart de 1888 à 1896. L'aînée des deux filles nées de leur mariage (1863), Marie Antoinette Jeanne Louise Boudet (Bayonne, 1864 - Paris, 1938) et son époux, le colonel d'artillerie Pierre Maxime Dulin (Blois, 1851 - Paris, 1932), donnèrent le troisième vitrail en mémoire de leur seconde fille Jeanne Dulin (1886 - Uzerche, 1900), morte le 2 novembre de l'année précédente.

Mgr Puyol et sa sœur Marie Boudet avaient parrainé en 1890 la grosse cloche de l'église, nouvellement fondue par Ursulin Dencausse.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 20e siècle
  • Dates
    • 1901, porte la date
  • Lieu d'exécution
    Commune : Paris
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Gaudin Félix
      Gaudin Félix

      Peintre-verrier et mosaïste, né à Paris le 10 février 1851 et mort le 15 septembre 1930 au château de Corcelle, à Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire). Il achète en août 1879 l'atelier de peinture sur verre d'Émile Thibaud à Clermont-Ferrand (55, cours Sablon), puis en 1890 celui d'Eugène Oudinot à Paris (6, rue de laGrande-Chaumière), ville où il s'installe définitivement en 1892 après avoir revendu la fabrique clermontoise. Il reçoit un grand prix à l’Exposition universelle de Paris en 1900.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre-verrier signature
    • Auteur :
      Milesi Juliette
      Milesi Juliette

      Née le 25 juillet 1872 à Paris IXe et morte le 13 février 1959 à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), fille de François Dominique Milesi, entrepreneur de fumisterie d'origine italienne, et de Marie Cécile Boucher, blanchisseuse ; élève d'Eugène Grasset et de Luc-Olivier Merson à l'école Guérin, puis étudiante à l'École supérieure d'art de Reims ; collaboratrice du peintre-verrier Félix Gaudin comme auteur de cartons de 1899 à 1908 ; professeur de composition décorative dans l'enseignement public en 1908.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      cartonnier attribution par source
    • Personnalité :
      Légasse Jean Raphaël
      Légasse Jean Raphaël

      Né à Bassussary le 12 septembre 1865 et mort le 17 février 1937. Fils de Pierre Légasse (1827-1874 ) et de Gracieuse dite Croisine Bigot (1831-1898), il épousa à Bidart, le 7 mars 1898, Marie Joséphine Nathalie Darthayet (Bayonne, 1875 - Bayonne, 1962), fille de Marie-Antoinette Hiriard et de Bertrand Darthayet (Arcangues, 1830 - Bayonne, octobre 1876), maire de Bidart de 1875 à sa mort. Jean Légasse, armateur et co-fondateur de la société "La Morue française" avec ses frères Martin (1855-1920) et Louis (1870-1939), fut à son tour maire de Bidart de 1900 à 1925.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur

Les verrières sont des baies libres ou lancettes en plein cintre, composées de trois panneaux assemblés par deux barlotières et six vergettes. Les verres sont teints dans la masse (fonds "nuagés"), peints (motifs figurés) et au pochoir (rinceaux).

  • Catégories
    vitrail
  • Structures
    • baie libre, en plein cintre
  • Matériaux
    • verre transparent, peint, peint au pochoir
    • plomb, réseau
  • Mesures
    • h : 280
    • la : 45
  • Précision dimensions

    Dimensions approximatives.

  • Iconographies
    • calice, Pélican mystique, colombe, eucharistie
    • couronne, étoile, colombe, eucharistie, trône
    • La Croix, Agneau mystique, ostensoir, épi, raisin
    • colombe, torche, lys
    • hostie, clé, armoiries
    • Saint-Esprit, colombe, encensoir, armoiries
    • ornementation, rinceau, feuille d'acanthe
  • Précision représentations

    Verrières à fond rouge (verrières 1 et 2), bleu (3 et 4) ou orange (5 et 6), couvert de rinceaux avec enroulements d'acanthe, culots feuillagés et pistils de divers tons de bleu, de vert et de jaune, entourant trois motifs superposés de nature symbolique (alternativement christique ou mariale) ou héraldique. Baie 1 : de haut en bas, calice et hostie rayonnants, deux colombes s'abreuvant dans une coupe, Pélican mystique (trois symboles de l'Eucharistie nourriture de l'âme). Baie 2 : de haut en bas, couronne de douze étoiles dans une gloire (symbole marial), deux colombes s'abreuvant dans une coupe, trône orné de lions sur fond de tenture bleue (la Sedes Sapientiæ des Litanies de la Vierge). Baie 3 : croix rayonnante, Agneau de Dieu vexillaire, ostensoir-soleil entourés d'épis de blé et de grappes de raisin (symboles de l'Eucharistie sacrifice). Baie 4 : colombe, trois torches ardentes liées et renversées, bouquet de lys blancs (symboles mariaux). Baie 5 : hostie rayonnante, clés de saint Pierre nouées en sautoir par un nœud de ruban, armoiries du pape Léon XIII dans un écu ovale. Baie 6 : colombe du Saint-Esprit dans une gloire, encensoir fumant entre deux crosses épiscopales, armoiries de l'évêque de Bayonne François Antoine Jauffret dans un écu à la française.

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint
    • inscription concernant le donateur, peint
    • date, peint
    • armoiries, peint
  • Précision inscriptions

    Signature (baie 2, sur un cartel noir sous le trône de sagesse) : FELIX GAVDIN PARIS.

    Inscription concernant le donateur : Offert par MONSEIGNEUR / PUYOL Prélat de Sa / Sainteté LÉON XIII Burruntz-Yaureghia 1901 (baie 1) ; Offert par MME BOUDET / en mémoire du / Général BOUDET Burruntz Yaureghia 1901 (baie 2) ; Don de ME VVE / HIRIART-BASSILOUR (baie 3) ; En mémoire de / Jeanne DULIN / don de MR et MME DULIN (baie 4) ; Don de ME VVE / DARTAYET-BASSILOUR (sic, baie 5) ; Don de MR et MME / LEGASSE-BASSILOUR (baie 6).

    Armoiries (baie 5) : de Léon XIII Pecci, pape de 1878 à 1903 (devise : LUMEN IN COELO). Armoiries (baies 6) : de François-Antoine Jauffret (1833-1902), évêque de Bayonne de 1890 à 1902 ("Coupé : au I, parti au 1 d'azur aux conformités de saint François, au 2 d'azur à la Vierge de Bétharram d'argent et de carnation ; au II d’azur à deux tours reliées par un mur d’argent, ajourées de sable, surmontées d’une crosse d’or, soutenues par une mer d'argent chargée d’un poisson au naturel, qui est de La Ciotat ; sur le tout, dans un ovale, d'or au Sacré-Cœur de gueules" ; devise : PLUS PRODESSE QUAM PRÆSSE).

  • État de conservation
    • grillage de protection
    • bon état
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    À signaler
Date d'enquête 2020 ; Dernière mise à jour en 2021
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Commune : Bidart
Adresse : place, Sauveur Atchoarena, rue de l', Église, avenue Atherbéa