Dossier d’œuvre objet IM40006414 | Réalisé par
  • inventaire topographique, patrimoine mobilier des Landes
Ensemble de 13 verrières : Remise du rosaire à saint Dominique, Remise du scapulaire à saint Simon Stock, Prédication de saint Jean-Baptiste, Saint Étienne (baies 1 à 12, 101), Église paroissiale Notre-Dame
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Saint-Sever
  • Commune Aurice
  • Emplacement dans l'édifice chœur (baies 1 et 2) ; collatéraux (baies 3 à 12) ; façade occidentale (baie 101)
  • Dénominations
    verrière
  • Titres
    • Remise du rosaire à saint Dominique
    • Remise du scapulaire à saint Simon Stock
    • Prédication de saint Jean-Baptiste
    • Saint Étienne

L'ensemble de la vitrerie, hétérogène au point de vue des types de composition (verrière-tableau, verrière à personnage, symbolique, décorative), semble toutefois l’œuvre d'un seul atelier, celui du verrier Gustave-Pierre Dagrand puis Dagrant (1839-1915). Les deux verrières mariales du chœur, offertes en 1872 par Adrien Lapeyre, portent le monogramme de Dagrand et datent donc de sa période bayonnaise. Aucune des autres verrières n'est signée, mais celle de la Prédication de saint Jean-Baptiste, dans le collatéral nord, porte également la date 1872 sous la forme latine ("Anno Domini MDCCCLXXII") caractéristique des productions du verrier. Enfin, un registre de comptes de la maison Dagrand/t (AD Gironde, fonds Dagrant) signale à la date du 15 janvier 1878 le paiement de "2 vitraux personnages" (200 francs) et de "4 [surchargé en "6"] vitraux grisailles" (300 francs) destinés à l'église d'Aurice. L'interprétation de ces mentions est délicate, dans la mesure où la vitrerie actuelle de l'édifice comporte non pas une, mais deux séries de quatre verrières, l'une purement décorative (baies 3 à 6), l'autre à motifs symboliques sur fond de grisaille (baies 7 à 10), toutes dépourvues de marque et de date. Quant aux "2 verrières [à] personnages", leur identification est aussi malaisée, puisque l'église ne possède - hormis les trois vitraux historiés de 1872 déjà cités - qu'une seule autre verrière à personnage, celle de Saint Étienne (baie 12), offerte en hommage à son saint patron par Étienne Dehez (lequel donna aussi à la paroisse une croix de mission, un confessionnal, et deux livres cultuels, ainsi qu'une autre verrière de Dagrand à l'église Sainte-Eulalie de Saint-Sever en 1883). La parfaite identité des bordures des verrières symboliques des collatéraux et du vitrail de la Prédication de Jean-Baptiste conforte l’attribution à un seul et même praticien.

Comme souvent dans les productions de Dagrant, les représentations figurées sont inspirées d'estampes allemandes de l'École nazaréenne : les auditeurs assis au pied de saint Jean-Baptiste dans la scène de la prédication sont ainsi copiés d'après certains des assistants du Jésus parmi les docteurs, fresque de l'église Saint-Apollinaire de Remagen (Rhénanie-Palatinat) exécutée par le peintre Franz Ittenbach (1813-1879) et diffusée par une gravure de Johann Friedrich Vogel (1829-1895) éditée par Schulgen à Düsseldorf en 1856, estampe qui inspira également le peintre Léonard Fortuné à l'église voisine d'Eyres-Moncube.

  • Période(s)
    • Principale : 3e quart 19e siècle
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1872, porte la date
    • 1878, porte la date
  • Stade de création
    • copie d'estampe
  • Lieu d'exécution
    Commune : Bordeaux
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre
      Dagrant ou Dagrand Gustave-Pierre

      Peintre-verrier né à Bordeaux (51, chemin du Sablonnat) le 15 septembre 1839 et mort dans la même ville le 21 septembre 1915 ; fils de Jean Dagrant, plâtrier, et de Jeanne Sallette ; marié à Bordeaux, le 3 octobre 1863, à Jeanne-Eugénie Chartier, sœur de Jean-Georges Chartier, peintre-verrier. Il en eut sept enfants, dont trois peintres-verriers qui lui succédèrent, Maurice (1870-1951), Charles (1876-1938) et Victor (1879-1925), et une fille qui épousa Albert Borel, son principal collaborateur. Né Pierre-Gustave Dagrant, le verrier changea son nom en Gustave-Pierre Dagrand entre 1864 et 1889, avant de reprendre, par jugement du tribunal de première instance de Bordeaux du 19 juillet 1889, son nom d'origine avec la graphie Dagrant. D'abord actif à Bayonne (où ses parents possédaient une propriété), il y fonde un premier atelier en 1864, puis crée en 1873-1874 un second atelier à Bordeaux (7, cours Saint-Jean, actuel cours de la Marne), ville où il s'installe définitivement par la suite.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre verrier signature
    • Auteur de la source figurée :
      Ittenbach Franz
      Ittenbach Franz

      Peintre allemand de l'école nazaréenne, né le 18 avril 1813 à Königswinter, mort le 1er décembre 1879 à Düsseldorf. Elève de l'Académie de Düsseldorf en 1832, membre du mouvement nazaréen ; voyage en Italie de 1839 à 1842, puis s'installe à Munich avant de retourner à Düsseldorf en 1849, où il se dédie exclusivement à la peinture religieuse.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre
    • Auteur de la source figurée :
      Vogel Johann Friedrich
      Vogel Johann Friedrich

      Graveur allemand, né à Ansbach (royaume de Bavière) le 17 décembre 1829 et mort le 13 février 1895 à Munich. Fils de jardinier, précocement doué pour le dessin, il étudie à l'institut d'art de Carl Meyer et auprès d'Albert Christoph Reindel à Nuremberg, puis à partir de 1852 auprès de Lazarus Gottlieb Sichling à Leipzig, enfin auprès de Joseph von Keller à Düsseldorf, ville où il réside jusqu'en 1869, avec une interruption de deux ans en 1858-1860, époque d'un séjour à Paris. il s'installe en 1869 à Munich, où l'académie des beaux-arts le nomme membre honoraire en 1873. Source : Ulrich Thieme et Felix Becker, Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart (notice de Hans Vollmer).

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      graveur
    • Personnalité :
      Dehez Étienne , dit(e) dit Larroucat
      Dehez Étienne

      Propriétaire de Larroucat ou Larrougat à Aurice (Landes), où il mourut le 26 novembre 1891 à l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Il était né à Bas-Mauco le 4 juin 1807 du mariage de Jean Dehez, laboureur, et de Jeanne Durou.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      donateur

Toutes les verrières sont en plein cintre. Verre teinté dans la masse pour les bordures, verre peint pour les figures, grisaille avec cages à mouches pour les fonds des verrières décoratives, fond de paysage en camaïeu de bleu (baies 1, 2, 11 et 12).

  • Catégories
    vitrail
  • Structures
    • baie libre, en plein cintre
  • Matériaux
    • verre transparent, peint, polychrome, grisaille sur verre
    • plomb, réseau
  • Mesures
    • h : 180 (hauteur approximative des deux verrières du chœur)
    • h : 165 (hauteur des verrières des collatéraux)
  • Iconographies
    • Vierge à l'Enfant, saint Dominique de Guzman, don, rosaire
    • Vierge, saint Simon Stock, don, scapulaire
    • prédication de saint Jean-Baptiste
    • saint Etienne diacre, dalmatique, palme, pierre
    • symbole, calice, ostensoir, fonts baptismaux, ciboire, hostie
    • ornementation, ornement à forme végétale, feuille de vigne, rosette, fleur
  • Précision représentations

    Baies 1 et 2 (en pendant) : scène figurée dans un grand médaillon en forme de mandorle à extrémités trilobées et bordure perlée, se détachant sur un fond grisaille à motifs géométriques (carrés bleus posés sur la pointe et reliés par des rosaces rouges) et végétaux (pampres de vigne) ; bordure à feuilles de vigne et baies sur fond rouge. Baie 1 : la Vierge et l'Enfant remettant le rosaire à saint Dominique ; baie 2 : la Vierge remettant le rosaire à saint Simon Stock.

    Baies 3 à 6 : verrières décoratives à motifs géométriques (carrés bleus posés sur la pointe combinés avec des cercles jaunes et reliés par des rosettes à fleurette) se détachant sur un fond grisaille à tiges feuillues disposées en quadrillage ; bordure bleue à fleurettes quadrifoliées blanches.

    Baies 7 à 10 : verrières décoratives à médaillons symboliques en amande disposés sur un fond grisaille à rinceaux de vigne ponctués de rosaces rouges ; bordure bleue ou rouge à feuilles romanes blanches et baies rouges ou bleues. Baie 7 : calice ; baie 8 : ostensoir ; baie 9 : fonts baptismaux ; baie 10 : ciboire et hostie.

    Baie 11 : scène figurée (prédication de saint Jean-Baptiste) dans un grand médaillon en forme de mandorle à extrémités trilobées, se détachant sur un fond grisaille à tiges feuillues et enroulements végétaux, avec à la tête de la lancette des fleurs de lys au naturel dans un demi-quadrilobe à fond rouge ; bordure rouge à feuilles romanes blanches et baies bleues (identique à celles des baies 7 à 10).

    Baie 12 : personnage en pied (saint Étienne diacre avec ses attributs) sur fond en camaïeu de bleu, encadré par une arcade polylobée et fleuronnée sur colonnettes ; bordure bleue ornée de roses rouges au naturel.

    Baie 101 : verrière décorative à motifs géométriques (quadrilobes bleus combinés avec des carrés jaunes posés sur la pointe) se détachant sur un fond grisaille à motifs végétaux.

  • Inscriptions & marques
    • signature, peint
    • date, peint
    • inscription concernant l'iconographie, peint
    • inscription concernant le donateur, peint
  • Précision inscriptions

    Baie 1. Monogramme GD en lettres entrelacées (au bas de la scène figurée). Inscription concernant le donateur et date (dans un écusson rouge en bas au centre) : DON / de Mr ADRIEN / LAPEYRE / 1872. Date (dans l'angle inférieur droit) : ANNO / DOMINI / MDCCCLXXII.

    Baie 2. Inscription concernant le donateur et date (dans un écusson rouge en bas au centre) : DON / de Mr ADRIEN / LAPEYRE / 1872.

    Baie 11. Date (dans l'angle inférieur droit) : ANNO / DOMINI / MDCCCLXXII.

    Baie 12. Inscription concernant l'iconographie (aux pieds du personnage) : ST ETIENNE. Inscription concernant le donateur (dans un écusson en bas au centre) : DON DE MR / ETIENNE / DEHEZ / DIT / L'ARROUCAT.

  • État de conservation
    • grillage de protection
  • Précision état de conservation

    La moitié inférieure des deux verrières du chœur est occultée par le toit de la sacristie.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Extrait d'un livre de comptes du verrier G.-P. Dagrant concernant le paiement de deux verrières à personnages et de six verrières en grisaille pour l'église d'Aurice, 15 janvier 1878.

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : Fonds Dagrant, non classé
Date d'enquête 2016 ; Date(s) de rédaction 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice