Logo ={0} - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Ensemble calice, patène (n° 1)

Dossier IM40005268 réalisé en 2013

Fiche

Dénominationscalice, patène
Numérotation artificielle1
Aire d'étude et cantonMontfort-en-Chalosse
AdresseCommune : Préchacq-les-Bains
Lieu-dit : L'Église
Emplacement dans l'édificesacristie

Ensemble exécuté par les orfèvres associés Villard et Fabre, actifs à Lyon de 1901 à 1938. Comme l'indique une inscription gravée, il fut offert à l'église de Préchacq par l'abbé Placide Baqué, curé de la paroisse de 1876 à 1931 (inhumé au pied de la croix du cimetière, réf. IM40005256).

Période(s)Principale : 1ère moitié 20e siècle
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Rhône-Alpes, 69, Lyon
Auteur(s)Auteur : Villard Jean-Joseph
Villard Jean-Joseph

Orfèvre à Lyon, associé à Louis François Maurice Fabre.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre
Auteur : Fabre Louis François Maurice
Fabre Louis François Maurice (1876 - )

Docteur en médecine et orfèvre à Lyon, associé à Jean-Joseph Fabre. Né à Virieu-sur-Bourbre (La Tour-du-Pin, Isère) le 26 février 1876, fils de Jean Louis Victor Fabre et de Jeanne Valérie Marie Joséphine Gonot ; marié en premières noces à Lyon, le 15 janvier 1900, à Marie-Pauline Guillat (Lyon, 9 août 1878 - Lyon, 15 décembre 1913), fille de l'orfèvre lyonnais Louis Claude Guillat (1840-1917) et de Julie Bories ; marié en secondes noces à Lyon, le 2 décembre 1919, à Marie Louise Claudine Anier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre

Style néogothique. Pied hexalobé, tige tubulaire à côtes, nœud torique, une collerette godronnée, fausse-coupe ajourée ; les médaillons ovales en argent (?) blanc du pied et de la fausse-coupe sont fondus et rapportés ; croix fondue et rivée sur le bord du pied ; faux filigranes fondus et soudés sur le pied et la fausse-coupe ; coupe ornée d'un bandeau gravé (en contradiction avec les prescriptions canoniques). Patène à ombilic saillant et décor ciselé gravé. Ensemble conservé dans un coffret en bois garni intérieurement de feutrine.

Catégoriesorfèvrerie
Structuresplan, polylobé
Matériauxargent, repoussé, estampage, ciselé au mat, fondu, gravé, doré
Mesuresh : 24.7 (hauteur du calice)
d : 9.7 (diamètre de la coupe du calice)
d : 16.2 (diamètre du pied du calice)
d : 14.0 (diamètre de la patène)
Iconographiesen médaillon, Christ souffrant, Vierge de douleur, saint Joseph, ange, phylactère
ornementation, croix, rinceau, palmette, rosace
Agneau mystique, bannière, calice, sang
Précision représentations

Sur le pied du calice, trois médaillons ovales rapportés, représentant le Christ souffrant, la Vierge de douleur et saint Joseph en buste, entourés de rinceaux en faux filigranes ; croix grecque fleurdelisée rapportée sur le bord du pied ; feuilles polylobées ciselées sur fond amati sur l'embase du pied ; rosaces et coquilles-palmettes sur fond amati sur le nœud ; trois médaillons ovales avec ange à mi-corps tenant un phylactère, entourés de faux filigranes sur la fausse-coupe ; bandeau ciselé gravé sur la coupe portant l'inscription HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI précédée d'une croix pattée.

Sur l'ombilic de la patène, l'Agneau de Dieu vexillaire, dont le sang se déverse dans un calice, entouré de l'inscription AGNUS DEI PANIS VIVUS, dans un quadrilobe gothique.

Inscriptions & marquespoinçon de fabricant
garantie gros ouvrages 1er titre départements 1838-1973
inscription concernant l'iconographie, latin, gravé
Précision inscriptions

Poinçons sur la coupe et le pied du calice et sur la patène. Garantie : différent de Lyon. Poinçon de fabricant : V + F (losange horizontal). Inscriptions concernant l'iconographie : HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI (sur la coupe) ; AGNUS DEI PANIS VIVUS (sur la patène).

Statut de la propriétépropriété d'une association cultuelle
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe