Dossier IM40004262 | Réalisé par
Ensemble autel, 2 gradins d'autel, tabernacle (maître-autel), Église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Dax nord
  • Commune Saint-Vincent-de-Paul
  • Emplacement dans l'édifice choeur

Cet autel de style néoclassique fit l'objet d'un contrat entre le maire Lalanne et le marbrier bayonnais Jean Couradet (1796-1872) en janvier 1849, pour un coût total de 1000 francs (voir annexe 1). Il semble avoir été exécuté suivant les termes du marché, à l'exception de quelques détails (nature des marbres employés, absence des "griffes" prévues au bas des consoles de l'autel), à moins que ces changements ne résultent de probables remaniements ultérieurs. Le meuble était surmonté à l'origine, selon l'abbé Duboscq (1888), d'un "grand tableau assez bien réussi, donné par le R.P. Étienne, supérieur des grandes familles des lazaristes et des sœurs de la Charité, [...] représentant le grand St Vincent environné d'anges, bénissant du haut du ciel les membres des deux familles", œuvre aujourd'hui perdue et qui copiait peut-être une célèbre composition du Frère André (1662-1753), actuellement à l'église Saint-Gilles de Bourg-la-Reine.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1849, daté par source
  • Lieu d'exécution
    Édifice ou site : Aquitaine, 64, Bayonne
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Couradet Jean
      Couradet Jean

      Marbrier à Bayonne, né le 31 octobre 1796 à Arthez-d'Asson, mort le 29 janvier 1872 à Bayonne (quartier Saint-Léon, 4, rue des Remparts) ; marié le 10 février 1829 à Ossès (Pyrénées-Atlantiques) à Dominique Barrot (1795-1885), fille d'un lieutenant des douanes, dont il eut trois enfants : Jeanne (1830), Adèle (1834) et Jean (Bayonne, 1836 - Bayonne, 1878), son successeur à la tête de la marbrerie familiale.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      marbrier attribution par source

Style néoclassique. Autel-tombeau en tronc de pyramide renversé, au revers creux (garni d'étagères) : panneaux et table d'autel en marbre gris veiné des Pyrénées, cadre du panneau central en griotte rouge (de Campan ou de Belgique ?), consoles et relief central en marbre blanc statuaire ; deux gradins droits en marbre gris veiné encastrant un tabernacle parallélépipédique en marbre blanc uni (de Bayonne ?), avec porte cintrée en marbre vert des Alpes et bois doré (encadrement) flanquée de deux colonnettes doriques (fût en Campan grand mélange rouge et vert, chapiteau et base en blanc uni).

  • Catégories
    marbrerie, sculpture
  • Structures
    • plan, rectangulaire
    • élévation, droit
    • colonne, 2
  • Matériaux
    • marbre veiné, gris, rouge, vert poli, mouluré, gravé, doré, peint
    • marbre uni, blanc poli, décor en bas relief, décor rapporté
  • Précision dimensions

    Autel : h = 93,5 ; la = 239 ; pr = 100 ; gradin inférieur : h = 18 ; gradin supérieur : h = 26 ; tabernacle : h = 84 ; la = 56,5 ; pr = 55 ; degré d'autel : h = 20.

  • Iconographies
    • Agneau mystique, gloire
    • I.H.S.
    • ornementation, console, cannelure, grecque, rinceau, vigne
  • Précision représentations

    Agneau sur le livre aux sept sceaux dans une gloire, en relief rapporté (marbre blanc) flanqué de deux consoles ou pilastres cannelés de même matériau sur la face de l'autel ; monogramme J.H.S. gravé et peint en rouge sur la base du tabernacle ; frise de grecques (interprétées) sur le gradin inférieur, rinceaux de vigne sur le gradin supérieur, le tout gravé et doré.

  • État de conservation
    • manque
  • Précision état de conservation

    Il manque probablement l'exposition en marbre blanc des Pyrénées ("deux colonnes placées dessus [sur le tabernacle] et l'arceau avec une croix portant sur ces colonnes") prévue par le contrat de construction de 1849. Certaines plaques de marbre, dont les "tablettes" des gradins, ont sans doute été remplacées.

  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Église, 1817-1935.

    Archives départementales des Landes : 2 O 1872

Annexes

  • Contrat entre le maire Lalanne et le marbrier Couradet pour la construction d'un autel en marbre, 30 janvier 1849.
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2012
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
Édifice
Église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul

Église paroissiale Saint-Vincent-de-Paul

Commune : Saint-Vincent-de-Paul