Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Sainte-Madeleine

Dossier IA17004966 réalisé en 2001

Fiche

VocablesSainte-Madeleine
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Saint-Jean-d'Angély
AdresseCommune : La Jarrie-Audouin
Adresse : rue
Evariste Mainguet
Cadastre : 1988 B 624

De l’église Saint-Madeleine du Moyen-Age, il ne reste que le choeur et le chevet, le reste a été reconstruit. Il est difficile de se faire une idée sur l’aspect de la nef, du clocher et de la façade tels qu’ils étaient dans leur état initial. La nef, beaucoup plus petite qu’à l’origine, semble avoir été reconstruite après les guerres de religion.

Des fouilles réalisées il y a quelques années, à l’occasion de travaux de remise en état de l’édifice, ont mis en évidence l’existence d’une chapelle plus ancienne sous l’église. D’autres travaux de restauration ont débuté en 2002 par le toit, pour s’achever en 2011. Lors de l’inauguration, les tableaux de Véronique Adrien, figurant le chemin de croix, sont dévoilés.

À 20 ans, Véronique Adrien (1961-2000), enfant de La Jarrie-Audouin, commence à exposer ses peintures. Elle reçoit de nombreux prix et ses œuvres sont exposées dans le monde entier. Au début de l’année 2000, elle choisit de se consacrer à l’Art religieux et en février elle commence à peindre sa dernière œuvre, les 14 stations du Chemin de Croix, achevée le 5 avril 2000. Elle dit adieu au monde le 11 avril. La médiation de cette œuvre de l’artiste est un hommage à son combat, à ses rêves et à son travail.

L’église a été inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1949.

Période(s)Principale : 12e siècle, 19e siècle

Édifié au sommet d’une petite colline, cet édifice a gardé une grande part de sa simplicité. Sa façade ouest présente un portail en plein cintre à une voussure soutenue par deux colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages. Au-dessus se situe une baie en plein cintre et encore au-dessus on remarque un oculus aveugle. Le mur pignon et percé d’une baie en plein cintre qui accueille la cloche. Au sommet de ce mur trône une croix en pierre.

Les murs latéraux nord et sud du choeur sont percés d’une fenêtre romane à une voussure soutenue par deux colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages. Les abaques sont, quant à eux, ornés de demi-besants.

Le chevet semi-circulaire est divisé en trois parties par quatre faisceaux de trois colonnes dont les chapiteaux sont sculptés de feuillages. Une fenêtre encadrée de colonnes à chapiteaux ornés de feuillages est percée dans chacune de ces parties. Les abaques de ces chapiteaux, formées de demi-besants affrontés, se continuent sur le nu du mur, formant ainsi un cordon. Au-dessus de ces fenêtres une archivolte est ornée, au nord, de pointes de diamants, et, à l’est, de demi-besants.

À l’intérieur, on voit de chaque côté de la nef trois colonnes romanes accolées qui ont subsisté, ainsi que deux plus petites à l’entrée du choeur. Un des chapiteaux est sculpté de feuillage et un autre d’animaux affrontés. L’abside est voûtée en cul de four.

Toujours à l’intérieur, on remarque une statue de la vierge à l’enfant, habillée en dame du 16e siècle, deux autels, une pierre gravée à gauche de l’abside et enfin un chemin de croix. La cloche de l’église a été baptisée en 1737.

Murscalcaire pierre de taille enduit partiel
Toittuile creuse
Couvrementsvoûte en berceau brisé
cul-de-four
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Représentationsornement végétal, feuillage ornement figuré, tête humaine ornement géométrique, pointe de diamant
Précision représentations

Chapiteaux du portail sculptés de feuillages. Chapiteaux du chevet sculptés de feuillages et d'une tête humaine. Chapiteaux des fenêtres des murs nord et sud sculptés de feuillages. Archivoltes des fenêtres sculptés de pointes de diamants.

Statut de la propriétépropriété publique
Éléments remarquablesabside, chevet

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime. Paris : Flohic éditions. 2002. p. 342, 343.

    p. 345.
  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. Canton de Loulay. Sixième fascicule. Saint-Jean d'angély : Imprimerie Brisson. 1972. p. 12, 13.

    p. 15.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Simaillaud Daniel - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.