Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise Saint-Savinien de Saint-Savinien

Dossier IA17009134 réalisé en 2004

Fiche

L'église de Saint-Savinien-sur-Charente, implantée sur un promontoire dominant le fleuve Charente, conserve une façade occidentale très représentative, par son ordonnance, des façades romanes saintongeaises.

Cette église de la fin du 12e siècle était attenante à un prieuré. Très remaniée aux 13e et 14e siècle, elle a notamment été dotée d'un clocher dans le style gothique Plantagenêt, qui, resté inachevé, n'a jamais reçu sa flèche. Des restaurations aux 19e et 20e siècles ont concerné l'édification d'un nouveau choeur à abside semi-circulaire qui a remplacé un chevet plat, la consolidation de la voûte, la pose d'une tribune et l'aménagement des chapelles.

La façade occidentale est formée de deux niveaux délimités par deux corniches à modillons ornés de figures humaines et animales. Au rez-de-chaussée, le portail doté de cinq voussures en arc brisé est encadré de deux arcatures aveugles. Une disposition similaire se retrouve au second niveau avec une baie central à deux voussures supportées par des colonnettes à chapiteaux historiés. Un vestige d'une fenêtre romane à une voussure, est visible sur le mur nord. Le clocher qui s'élève au-dessus du croisillon nord est couvert d'une terrasse ornée, à chaque angle, d'un clocheton.

De plan en forme de croix latine, l'église possède une nef unique à trois travées qui se termine par une abside semi-circulaire.

Genrede bénédictins
Vocablessaint Savinien
Destinationséglise paroissiale
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Saint-Savinien
AdresseCommune : Saint-Savinien
Cadastre : 2014 AC 259

La première mention de l'existence d'un édifice religieux à Saint-Savinien date de 1039 et correspond à la donation à l'abbaye de Saint-Jean d'Angély d'un petit monastère à Saint-Savinien. L'église paroissiale actuelle et l'ancien prieuré attenant étaient depuis le 11e siècle des dépendances de l'abbaye de Bassac qui relevait de Saint-Jean d'Angély. De cette époque, il ne reste rien de visible. L'emplacement stratégique, sur la plus haute colline du bourg, dominant le fleuve Charente, était déjà celui d'une villa gallo-romaine sur les vestiges de laquelle se sont implantés les édifices religieux. La colline nord de Saint-Savinien était l'unique lieu de pouvoir religieux du bourg avant que ne s'installe, au 13e siècle, sur la colline opposée, l'abbaye des Augustins. Le prieur possédait la plupart des terrains sur la colline

jusqu'à la rive du fleuve et contrôlait aussi le bac qui menait d'une rive à l'autre.

Le transept nord présente les vestiges d'une baie romane du 12e siècle. On trouve également, à la base des murs, des pierres de remploi dont certaines taillées de pointes de diamant, qui pourraient dater de la même période.La façade date quant à elle de la fin du 12e ou du début du 13e siècle et correspond à un art roman tardif.

Le clocher a été élevé à la fin du 14e siècle lors l'occupation anglaise de la Saintonge. L'influence anglaise est visible dans ce clocher massif de style Plantagenêt. Il accueille une cloche datant de 1685 et qui provient de l'ancien temple des Protestants comme en témoigne l'inscription : "Aujourd'hui quatrième jour du mois de décembre 1685, par ordre et commission de Monseigneur l'Evêque de Saintes nous avons beni soulz le nom et protection de Sainte Hélène la cloche qui était cy-devant au presche de ceux de la R.P.R [Religion Prétendue Réformée] du présent lieu de Saint-Savinien d'un poids de 427 livres à nous adjugée par Sa Majesté pour avoir été enlevée de notre clocher par ceux

de R.P.R"

Le 19e siècle a été l'occasion d'une importante campagne de travaux : un nouveau choeur a été construit pour remplacer le chevet plat primitif endommagé lors des guerres de Religion, la voûte a été couverte d'ogives, une tribune a été installée et des chapelles du transept ont été aménagées.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 14e siècle

L'église Saint-Savinien se compose d'une nef unique avec des chapelles accolées au nord et au sud, formant ainsi un transept, tandis que le chevet est de plan semi-circulaire. La façade occidentale, à deux étages surmontés d'un fronton triangulaire, est séparée en trois travées par des colonnes engagées à chapiteaux sculptés. La travée centrale est percée d'un portail à cinq voussures, en arc légèrement brisé, supportées par des colonnes à chapiteaux épannelés. Les travées latérales sont dotées, quant à elles, de deux arcades aveugles à deux voussures en arc brisé, soutenues par des colonnes à chapiteaux également épannelés. Au-dessus de l'ensemble se distingue une corniche à modillons présentant des figures humaines et animales, entre lesquels sont sculptés des décors végétaux. La travée centrale de l'étage est percée d'une fenêtre en arc brisé, à deux voussures soutenues par des colonnes à chapiteaux sculptés. Cette fenêtre est encadrée de deux baies aveugles à deux voussures en arc brisé soutenues par des colonnes à chapiteaux, également sculptés. Encore au-dessus se situe une corniche supportée par des modillons sculptés de figures humaines. Le fronton est percé d'une petite baie en plein cintre et surmonté d'une croix.Un vestige d'une fenêtre romane à une voussure est visible sur la façade nord. Cette dernière accueille, au-dessus d'une chapelle, le clocher carré, terminé par une terrasse ornée, à chaque angle, d'un clocheton. Ce clocher, à deux étages, comporte des arcatures tréflées. Des traces de grandes arcades murées sont également visibles à la base.

L'abside semi-circulaire est flanquée de contreforts à petits toits en bâtière et est percée de fenêtres étroites en arc brisé.L'intérieur prend la forme d'une nef unique, à trois travées, couverte d'une voûte sur croisées d'ogives. Une tribune portée par trois arc brisés est adossée à la façade occidentale.La chapelle sous le clocher, dont les murs sont ornés d'arcatures aveugles, est pourvue d'un autel secondaire et d'une statue du Sacré Coeur placée sous un dais pyramidal.

Au niveau du choeur, s'ouvrent les chapelles de saint Joseph (à droite) et de la sainte Vierge (à gauche). Les murs latéraux de celle-ci sont tapissés d'arcatures de style néogothique dans lesquelles prennent place, dans des niches, seize statues représentant des personnages de l'Ancien Testament. Le mur du fond, au-dessus de l'autel, est orné d'un retable en pierre percé d'arcatures, de quadrilobes et de gâbles ajourés et sculpté de pinacles, de colonnettes, de motifs végétaux et géométriques. Les vitraux de la chapelle de saint Joseph représentent ce dernier et saint Savinien.

La chaire, qui repose sur un pilier à chapiteau orné de motifs végétaux, possède une cuve et un escalier sculpté de petites baies en arc brisé.L'autel principal est quant à lui surmonté d'un édicule néogothique abritant une Piéta flanquée de statuettes représentant saint Pierre et saint Jean.

Murscalcaire pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Étages1 vaisseau
Techniquessculpture

Représentationsélément humain élément animal ornement végétal
Précision représentations

La première corniche de la façade occidentale est soutenue par des modillons sculptés, d'une tête humaine, d'une tête de loup, d'une tête d'animal, d'un dragon, d'un hibou, d'une tête de chèvre et deux personnages accolés. La deuxième corniche de la façade occidentale est soutenue par des modillons sculptés de têtes grimaçantes. Les chapiteaux des colonnes de la façade occidentale sont sculptés de décors végétaux. Les fenêtres de la façade occidentale sont dotées de voussures supportées par des colonnes à chapiteaux sculptés de végétaux. Les chapiteaux intérieurs de l'église sont sculptés de végétaux, de grandes goules, d'un couple enlacé, d'une tête humaine et de monstres.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH partiellement, 1910/11/19
Précisions sur la protection

Façade principale ; nef ; clocher : classement par arrêté du 19 novembre 1910.

Références documentaires

Bibliographie
  • Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime. Paris : Flohic, 2002.

    p. 968
  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean-d'Angély : canton de Saint-Savinien. Saint-Jean-d'Angély : Brisson, 1981.

    p. 48, 49
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 111, 139
  • Semur, F. Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France vers IVe siècle - vers XVIIIe siècle en Poitou-Charentes-Vendée. Baunalec, 1984.

    p. 216
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Marsili Joëlle - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.