Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Saint-Pierre

Dossier IA17003594 réalisé en 1999

Fiche

VocablesSaint-Pierre-es-Liens
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Matha
AdresseCommune : Néré
Adresse : place de
l'Eglise
Cadastre : 1989 D2 757 ; 2016 D 757 ; 1835 D2 1326 (?)

L'église Saint-Pierre de Néré aurait été donnée aux bénédictins de Saint-Jean d'Angély en 1070 par Guillaume, duc d'Aquitaine. L'église du 12e siècle a été profondément remaniée au cours des 14e et 15e siècles. Son abside romane a été remplacée par un long choeur. En 1860, le clocher a reçu une flèche couverte d'ardoise mais une tempête survenue en 1972 l'a détruite, le clocher a ainsi retrouvé son aspect d'origine.

La cloche, du 4e quart du 17e siècle, est classée au titre d'objet MH depuis le 22 avril 1942. Elle porte l'inscription : I.H.Maria. Saint Pierre ORA PRO NOBIS PARRAIN VALLENTIN DU rAYNYER DE DRAVET, CONSEILLER DU ROY, ABBE COMMANDATAIRE DES ABBAYES DE SAINTES IH MARIE mAGDELEINE AUMONIER ORDINAIRE DU ROY SEIGNEUR TEMPOREL ET SPIRITUEL DE LA CHASTELLEINE DE CHATEAU DUN ET DE SAINT JEAN D'ANGERI. PAX. CHAMBRE ABBATIALE DE LADITE ABBAYE DE sAINT JEAN BEIRE ET SEIGNEURIE PREVOTTALLE DE NEYRE. MESSIRE JEAN MAIGRE PRIEUR CURE DE NEYRE 1677. Une statue du 14e ou 15e siècle a été retrouvée enfouie dans le sol de l'église au 19e siècle. Après avoir été placée dans l'ancien presbytère par l'abbé Merlet, elle a été installée, au 20e siècle, dans l'absidiole du transept sud. Celle-ci, assez mutilée, serait probablement une vierge à l'enfant dont il manque l'enfant. Cette statue a été classée au titre d'objet MH le 15 avril 1980. Dans l'église se situe également un groupe sculpté du 17e ou 18e siècle représentant le Christ en croix, la Vierge et enfin saint Jean. Ce groupe est aussi classé au titre d'objet MH depuis le 8 mars 1994.

Période(s)Principale : 12e siècle, 14e siècle, 15e siècle
Auteur(s)Auteur : Bonnet Aimé
Bonnet Aimé (vers 1826 - 1911)

Architecte de la Ville de Saint-Jean-d'Angély dans la seconde moitié du 19e siècle. Père de Arthur Bonnet, également architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Barthélémy (architecte) architecte attribution par source
Auteur : Bouchereau Alexandre (entrepreneur)
Bouchereau Alexandre (entrepreneur)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Texier Louis (entrepreneur)

L'église de Néré, dédiée à saint Pierre, a la forme d'une croix latine avec nef, choeur et transepts. La façade occidentale, délimitée par deux contreforts d'angle, est percée d'un portail gothique en ogive avec avec un ornement trilobé et des boudins reposant sur des colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages. Au-dessus du portail se situe un gros oculus rond avec un décor de rosace et un vitrail en mosaïque.

La façade nord est flanquée d'un transept avec un contrefort d'angle. Il est percé d'une porte en plein cintre et au-dessus on remarque les vestiges d'une fenêtre romane ornée d'un boudin et de colonnes. Dans l'angle du transept et de la nef se situe une colonne romane et sur la façade la nef se distingue les vestiges d'un pilier roman formé par des colonnes. La façade entre le transept et le chevet est dotée de deux contreforts et est percée de deux fenestrages gothiques en partie murée.

Le transept de la façade nord est percé, sur son pignon, d'une fenêtre en plein cintre à colonnes à chapiteaux sans style. Un contrefort plat se situe sur sa face ouest. Le mur sud, entre le transept et le chevet, est percé de deux grands fenestrages gothiques. Le chevet est aussi percé d'un grand fenestrage gothique.

Le clocher s'élève à la croisée des transepts. Au premier niveau, il présente, sur chacune de ses faces, des arcatures en arc brisé. Au-dessus se distingue une corniche à modillons sculptés de motifs géométriques. Le deuxième niveau est percé, sur chaque face, de trois fenêtres romanes, encadrées de colonnes à chapiteaux sans prétention et dont les abaques se forment un cordon plat sur le nu du mur. Au-dessus, un corniche à modillons souligne le toit plat couvert en tuiles creuses.

A l'intérieur, la nef dispose de deux travées séparées par deux colonnes romanes à chapiteaux très frustres. La croisée des transept est cantonnées par quatre piliers : chacun d'eux est composé, sur deux faces, d'une grosse colonne flanquée de deux plus petites. Seul un de ces pilier possède des chapiteaux sculptés de feuillages et de têtes humaines. Cet ensemble de piliers soutient une coupole sur pendentifs sur laquelle repose le clocher.

Le transept droit, paré dans chaque angle d'une colonne romane, est voûté en arc brisé. Il est pourvu d'une absidiole en cul de four, encadrée de trois colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages, d'une tête grotesque et d'un oiseau. Le transept gauche, semblable au droit, dispose quant à lui d'une voûte en plâtre.

Le choeur, qui se termine par un chevet plat percé d'un fenestrage gothique, comprend trois travées délimitées par des colonnes à bases et chapiteaux prismatiques. Sur ces dernières reposent des formerets et des croisées d'ogives dont les moulures sont en tétons. Les nervures à chaque extrémité des travées reposent sur des culots en forme de prisme. Les deux dernières travées sont percées de hautes fenêtres gothiques, aujourd'hui murées, dont une porte des traces de fenestrage.

Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau
voûte d'ogives
coupole
Couverturestoit à longs pans
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Précision représentations

Portail de la façade ouest pourvue d'un ornement trilobé et de boudins reposant sur des colonnes à chapiteaux sculptés de feuillages.Baie de la façade ouest dotée d'un décor de rosace.Chapiteaux à l'intérieur sculptés de feuillages et de têtes humaines.

Statut de la propriétépropriété publique
Protectionsinscrit MH, 1925/02/18
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 18 février 1925.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1862, 2 février : rapport de l'architecte diocésain sur le projet de construction d'une flèche charpentée couverte d'ardoises.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1862, 1er avril : adoption de projet de construction d'un flèche sur le clocher, par l'architecte Aimé Bonnet.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 o 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1862, 15 juin : procès-verbal d'adjudication des travaux de construction d'une flèche sur le clocher, à l'entrepreneur Alexandre Bouchereau, couvreur à Saint-Jean d'Angély.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1863, 20 juillet : devis supplémentaire pour le renforcement de la charpente de la flèche.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1884, 4 août : lettre du maire au sous-préfet concernant des réparations à faire au clocher de l'église.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1922, 21 mai : devis estimatif et cahier des charges pour le reconstruction du clocher.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1922, 15 juin : plans pour la reconstruction du clocher, d'après l'architecte Barthélémy.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1922, 10 octobre : procès-verbal d'adjudication des travaux de reconstruction de la flèche, à l'entrepreneur Louis Texier.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1923, 1er décembre : souscription publique pour la reconstruction de la flèche de l'église.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
  • A.D. 17, 2 O 1239. 1925, sans date : pièces concernant la réception définitive des travaux de reconstruction de la flèche.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1239.
Bibliographie
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, t.3. Saintes : Delavaud, 1952-61, p. 110.

  • Flohic Ed. Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime : t. 1. Paris : Ed. Flohic, 2002. p. 127.

  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. "Canton d'Aulnay", t.2. Saint-Jean d'Angély, 1970. p.17 à 19.

(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Ivars Martine - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.