Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise Saint-Pierre

Dossier IA17006357 réalisé en 2001

Fiche

VocablesSaint-Pierre
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Saint-Savinien
AdresseCommune : Les Nouillers
Adresse : place de
l'Eglise
Cadastre : 1995 AB 248 ; 2016 AB 248 ; 1828 D2 15

L'église de Les Nouillers a été construite au 12e siècle. Il s'agit de la plus septentrionale des églises saintongeaises couvertes en file de coupoles. Selon certains historiens, une abside en hémicycle aurait à l'origine terminé le choeur, et se serait effondrée au 15e siècle. Le choeur aurait alors été obturé par un chevet plat. Cependant il est difficile de déceler de telles modifications dans le choeur actuel (pas de reprises de maçonnerie, baie similaire à celles des murs gouttereaux et ne présentant pas les caractéristiques de l'architecture du 15e siècle). A une époque non définie, les murs de la nef ont été surhaussés pour accueillir un système défensif. Le clocher carré originel (roman) s'est effondré en 1842. Un campanile néo-roman a été alors érigé au-dessus de la partie gauche du mur occidental. Ce clocher a été construit à la fin du 19e siècle, en 1898, par l’entrepreneur S. Brunet, d’après des plans de l’architecte Ch. Bunel.

Période(s)Principale : 12e siècle
Secondaire : 15e siècle, 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Bunel Charles (architecte)
Auteur : Brunet S. (entrepreneur)

L'église possède une nef unique de trois travées carrées, voûtées en coupoles sur pendentifs, éclairées par des fenêtres en plein cintre. Le chevet est plat, et le mur oriental est percé d'une baie en plein cintre aujourd'hui murée et surmonté d'un clocher-mur. La sacristie est accolée à l'arrière de l'édifice. La façade occidentale est simple. La partie gauche est déséquilibrée par un épais contrefort abritant une cage d'escalier, portant le campanile néo-roman. Celui-ci se compose de deux niveaux, le premier carré orné de frises d'arceaux, le second circulaire, formé d'un clocheton de colonnettes portant une flèche en pierre. La façade est tripartite : le portail central est flanqué de deux contreforts et de deux petites arcades aveugles à voussure unique. La porte est encadrée par quatre voussures sur colonnettes. Aucun décor sculpté n'agrémente l'architecture. Le premier niveau de la façade est couronné par une corniche sur modillons. Le second niveau comporte une baie centrale à une voussure comportant un décor discret. La corniche ornant leur tailloir se prolonge tout le long de la façade. Un pignon triangulaire coupé par le campanile et sommé d'une croix en pierre couronne la façade. Les murs latéraux ne présentent pas davantage de décor sculpté. De chaque côté, trois baies éclairent la nef et des ouvertures pratiquées sous le toit témoignent d'un ancien système de fortification. Des contreforts plats et peu saillants de tailles différentes ont été placés contre les murs sans respect de l'ordonnancement des travées. A l'intérieur, les arcs doubleaux légèrement brisés retombent sur des demi-colonnes sur dosserets. Sont à remarquer la chaire du 18e siècle dont la cuve est en pierre sculptée de motifs d'inspiration végétale, et le bénitier à côtes torses, de la même époque, reposant sur un pilier mouluré portant un écusson. On peut également voir des fragments de litre. Le mur oriental a conservé son décor peint en trompe-l'oeil du 19e siècle.

Murscalcaire
pierre de taille
moellon
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementscoupole en pendentifs
Couverturesflèche en maçonnerie
toit à longs pans
État de conservationrestauré, bon état
Techniquessculpture
peinture
Représentationsvêtement liturgique litre funéraire ornement géométrique pointe de diamant étoile volute feston
Précision représentations

Baie de la façade occidentale à voussure à moulurations bombées et motifs en étoile et pointes de diamant et colonettes posées sur un piédestal à volutes. Campanile orné de frises de festons. A l'intérieur, vestiges d'une litre funéraire.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1946/04/25
Précisions sur la protection

Eglise classée Monument Historique par arrêté du 25 avril 1946.

Références documentaires

Bibliographie
  • Flohic Ed. Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime : t. 2. Paris : Ed. Flohic, 2002

Multimedia
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Moretti Pierrette - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.