Copyright

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Matha
  • Commune Saint-Pierre-de-Juillers
  • Adresse rue de l' Eglise
  • Cadastre 1835 C1 922  ; 2017 C 91

Les premières mentions de l'église de Saint-Pierre de Juillers remontent à la fin du 11e siècle : le cartulaire de l'abbaye de Saint-Jean d'Angély fait état de deux donations. La première, vers 1089, est faite par un certain Pierre Rufus et ses frères et sœurs, et concerne l'église avec ses appartenances et redevances. La seconde, vers 1093, est concédée par la famille Melle, confirmée par le vicomte d'Aulnay et l'évêque de Saintes, et concerne une partie de l'église, le cimetière, un moulin et des terres alentour.

Du premier édifice, il reste peut-être un chapiteau daté du Haut Moyen Age et retrouvé vers 2000 dans un terrain voisin. Toutefois, les colonnes engagées de la travée sous clocher sont datables du 12e siècle, d'après les sculptures des chapiteaux. L'église fut donc sans doute reconstruite sous l'impulsion des moines bénédictins de Saint-Jean d'Angély. Le choeur fut quant à lui réédifié vers le 15e siècle.

La nef fut reconstruite, selon Connoué, après avoir été abattue par les protestants pendant les guerres de Religion. Elle pourrait dater du 17e siècle, mais faute de documents et de décors, il est difficile d'affiner cette datation. Le clocher, le contrefort sud et la voûte qui le soutiennent ont été démolis et reconstruits par un certain Jean Bigeon en 1777-1778, alors qu'ils menaçaient ruine. Les anciennes colonnes romanes, promises à la démolition, ont finalement été épargnées lors des travaux.

En 1806, l'église est dite en assez bon état mais non employée. Au 19e siècle, Saint-Pierre de Juillers et Saint-Martin de Juillers relèvent de la succursale de Cherbonnières. La sacristie actuelle a été construite dans la 2e moitié du 19e siècle et a remplacé une autre construite vers 1740 au nord du choeur, aujourd'hui démolie mais visible sur le cadastre napoléonien de 1835. La façade occidentale a été reprise au 20e siècle et l'église a été entièrement restaurée à la fin du 20e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle, 15e siècle, 17e siècle, 4e quart 18e siècle, 2e moitié 19e siècle
    • Principale : 20e siècle
  • Dates
    • 1777, daté par source

L'église de Saint-Pierre de Juillers est orientée, c'est-à-dire que le choeur se situe à l'est. Son plan, très simple, comprend une longue nef rectangulaire, prolongée d'une travée sous clocher et d'un choeur. Une sacristie en rez-de-chaussée prend appui sur ce dernier.

La nef, couverte d'une charpente et d'un toit à longs pans, est très austère et uniquement éclairée par deux petites fenêtres en plein cintre sur le mur sud et une autre rectangulaire sur le mur-pignon. En-dessous de cette dernière, le portail en arc brisé est orné d'une moulure. Le reste de l'édifice est cantonné de contreforts, le clocher carré est peu élevé et dépouillé de toute ornementation. Il est accessible par une tour d'escalier accolée au nord. La travée sous clocher est voûtée d'ogives et le choeur possède une voûte en arc brisé. Le mur oriental est percé d'une fenêtre gothique en arc brisé à deux lancettes surmontées d'un quadrilobe.

La sculpture se borne aux chapiteaux des colonnes et à un culot sculpté, dans la travée sous clocher, figurant des motifs végétaux, des lions affrontés et un quadrupède couché. Une niche à accolade est visible dans le mur de droite du choeur. Une porte chanfreinée donne accès au clocher. Le mobilier (autels, chaire, statuaire) date de la 2e moitié du 19e siècle, de même que le vitrail représentant saint Pierre guidé hors de sa prison par un ange. La cloche est datée de 1635 et porte l'inscription : « IHS Marie suis faicte pour servir à l'église de Saint-Pierre de Juille ».

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
    • moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    1 vaisseau
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
  • État de conservation
    bon état, restauré
  • Techniques
    • sculpture
    • vitrail
  • Représentations
    • ornement animal, lion
    • ornement végétal, feuillage
    • ornement géométrique, palmette
    • ornement figuré, scène chrétienne, saint Pierre
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Inscriptions sur la cloche de l'église : IHS Marie suis faicte pour servir à l'église de Saint-Pierre de Juille. La partie en pierre de taille a été démolie pour être transposée à Saint-Martin-de-Juillers. Cette partie déplacée fut reconstruite en moellon. Une main gravée sur une pierre de façade est attribuée comme l'empreinte de la main de Saint Jacques de Compostelle (tradition orale).

Documents d'archives

  • 1775-1779 : correspondances, requêtes du curé, assemblées des habitants et ordonnances des intendants concernant les travaux de reconstruction du clocher de l'église de Saint-Pierre de Juillers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : G 39
  • 1806, 7 juin : statistique concernant les églises de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 54 V 1

Bibliographie

  • Chapacou, Denis. Aulnay, un voyage dans l'histoire du canton, 1995.

    p. 43
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, t. 3. Saintes : Delavaud, 1952-1961.

    p. 136-137
  • Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime. Paris : Flohic, 2002.

    p. 141
  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély : Canton d'Aulnay, t. 2. Saint-Jean d'Angély : Brisson, 1970.

    p. 46

Documents figurés

  • 1776, 31 octobre : plan de l'église de Saint-Pierre de Juillers en vue de la reconstruction du clocher, par Duchesne.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : G 39
Date d'enquête 1998 ; Dernière mise à jour en 2017
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Vals de Saintonge Communauté
Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers