Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Saint-Michel à Saint-Michel

Dossier IA16008651 réalisé en 2014

Fiche

À quelques kilomètres d'Angoulême, l'église Saint-Michel est un monument religieux singulier. Elle a été édifiée selon un plan octogonal, peu utilisé à l'époque romane et le portail possède un des rares tympans de Poitou-Charentes. Il est orné d'une remarquable scène sculptée représentant le combat de l'archange Michel et du dragon.

L'église Saint-Michel est fondée en 1137 par l'abbaye de La Couronne dont l'abbé Lambert est également évêque d'Angoulême. Elle est construite à la limite de la paroisse Saint-Jean-de-la-Palud (aujourd'hui la commune de La Couronne), près de la ville d'Angoulême, entre la Charente et deux de ses affluents.

L'église est édifiée selon un plan peu utilisés par les architectes de l'époque romane. La nef est de plan octogonal, chacun des 8 pans étant dotée d'une chapelle rayonnante. En Poitou-Charentes, seul un autre édifice conserve un plan octogonal, la chapelle funéraire de la Maison-Dieu de Montmorillon (Vienne) mais elle est dépourvue d'absidioles. En Angoumois, le chœur polygonal de l'église de Puypéroux est doté de sept absidioles. Construit au 11e siècle, il a pu inspirer les constructeurs de Saint-Michel, selon l'historien d'art P. Dubourg-Noves.

L'édifice est situé près d'une voie secondaire du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle qui, au départ de Poitiers, dessert Charroux, Angoulême, Aubeterre et rejoint La Réole (Gironde), abbaye située sur le grand chemin de Tours à Saint-Jacques de Compostelle. Aussi certains historiens ont assimilé l'église Saint-Michel à une église de pèlerinage. Pour d'autres, il s'agirait d'une église funéraire.

Dépendante de l'église de Saint-Jean-de-la-Palud lors de sa fondation, Saint-Michel devient paroissiale au 13e ou au 15e siècle. Endommagée pendant les guerres de Religion, elle est réparée au début du 17e siècle. Quelques années plus tard, la voûte s'effondre et est remplacée par une simple charpente.

Au lendemain de la Révolution, en 1806, la paroisse Saint-Michel est annexée à la paroisse Saint-Ausonne d'Angoulême. Elle redevient indépendante en 1846.

L'église, classée sur la première liste des monuments historiques en 1840, est en mauvais état. Des travaux d'entretien sont menés dans les années 1840 mais c'est en 1848 que l'architecte Paul Abadie (fils) entreprend une importante restauration qui s'achève en 1853. Malgré l'absence d'indices historiques ou archéologiques, il décide de construite une coupole portée par huit nervures afin de remplacer la charpente du 17e siècle. Les murs des chapelles sont en partie repris extérieurement, ainsi qu'un certain nombre de chapiteaux et de modillons.

L'église actuelle s'élève sur deux niveaux : le premier relève de l'édifice roman, le second correspond à la surélévation des murs engendrée par la construction de la coupole entre 1848 et 1853.

Le plan de l'édifice est lisible à l'extérieur, le premier niveau étant formé des huit chapelles et le second les huit pans du deuxième niveau de la nef centrale. À l'exception de l'absidiole occidentale où a été aménagé le portail, chaque chapelle est éclairée par une baie qui est flanquée, à l'extérieur, de deux colonnettes aux chapiteaux ornés de feuillages. La chapelle orientale (qui abrite l'autel) est mise en valeur par un décor plus élaboré : la fenêtre, dépourvue de colonnettes, est encadrée de deux arcades aveugles. Les murs des absidioles sont couronnés par une corniche à modillons sculptés ; nombre d'entre eux ont été retaillés au 19e siècle. Les toits à croupe ronde en dalles de pierre datent également du 19e siècle.

L'élément le plus remarquable du rez-de-chaussée est le portail de l'église qui présente un des rares tympans réalisés à l'époque romane en Poitou-Charentes. Le portail est richement décoté. Il est couvert d'une voussure à deux rouleaux (arcs) en plein cintre qui reposent sur les colonnes aux chapiteaux à feuillage des piédroits. Les rouleaux sont également sculptés, pour l'arc externe, d'entrelacs et, pour l'arc interne, de rinceaux. Ils encadrent la pièce principale, un tympan sculpté qui représente la lutte de l'archange Michel et du dragon.

Extraite du livre de l'Apocalypse (dernier livre de la Bible), la scène symbolise la lutte du bien et du mal. La composition est majestueuse. Au centre, Michel, aux grandes ailes déployées, semble marcher sur le monstre ; la vivacité du mouvement est souligné par l'envol de son vêtement. Il est armé d'un écu frappé d'une croix et d'une lance qui transperce la tête du dragon dont le corps reptilien se déploie sur toute la largeur du tympan.

Les personnages, sculptés en haut-relief, se détachent nettement du fond. L'allure vive, presque dansante de l'archange, la forme longiligne du dragon rappellent le

style des œuvres sculptées de la façade de la cathédrale Saint-Pierre à Angoulême, construite entre 1110 environ et 1140 environ. Le visage de Michel a été en revanche restauré au 19e siècle.

Une inscription en latin entoure la scène : Factum est proelium in coelo Michael proeliabatur cum dragon (il y eut un combat dans le ciel, Michel combattit le

dragon). La citation est très proche du texte de l'Apocalypse (chapitre XII, verset 7) qu'illustre le tympan.

Ce tympan, inséré au-dessus du portail à une époque indéterminée, a retrouvé sa place originelle lors des travaux du 19e siècle.

La partie haute de l'édifice est une restauration de Paul Abadie. Elle est éclairée de huit baies en plein cintre. Les angles de l'octogone sont confortés par des contreforts ornés d'une colonnette dans l'angle. Une corniche à modillons sculptés court en haut des murs et soutient un toit polygonal couvert en dalles de pierre et sommé d'un lanternon.

À quelques mètres au nord de l'église, se dresse le clocher construit en 1898 par l'architecte Laboisne et l'entrepreneur Mien.

À l'intérieur, les huit absidioles ouvrent sur la nef par une arcade en plein cintre. Elles sont couvertes de voûtes en cul-de-four. Comme à l'extérieur, les baies des absidioles sont flanquées de 2 colonnettes. La chapelle orientale est animée par un décor architectural spécifique : le mur est rythmé par six colonnettes réparties trois par trois de chaque côté de la baie ; elles portent une corniche décorée de rubans plissés et de marguerites.

Des colonnes marquent la jonction entre chaque chapelle ; leurs chapiteaux sont ornés de feuillage qui ont été en partie repris au 19e siècle. Les feuillages des pièces romanes sont très proches par leur style et leurs motifs des chapiteaux romans de la cathédrale d'Angoulême.

Les colonnes sont surmontées de pilastres qui montent jusqu'à la naissances des huit nervures de la coupole qui couvre l'église. Les pilastres, la partie haute des murs ajourée de baies qui éclairent l'espace central et la coupole ont été refaits lors des travaux du 19e siècle.

Vocablessaint Michel
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Couronne (La)
AdresseCommune : Saint-Michel
Adresse : place
Jean Noir de Chazournes
Cadastre : 1823 B 8 ? 1 ? Le numéro de la parcelle de l'église Saint-Michel située dans la section B du plan du cadastre de 1823, est illisible. ; 2012 AK 107
Précisionsanciennement commune de Saint-Michel-d'Entraigue
Période(s)Principale : 1ère moitié 12e siècle
Secondaire : 1ère moitié 17e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Abadie Paul fils
Abadie Paul fils (1812 - 1884)

Architecte


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Aire d'étude : patrimoine roman (édifice étudié par Christine Sarrazin).

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1840
Précisions sur la protection

Eglise : classement par liste de 1840.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    4 p., 8 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Façade ". Dessin. Anonyme. Sans date [avant 1848]. Mine de plomb, 212 x 272 mm.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 541
  • [Saint-Michel. Église, façade, coupe transversale, détail d'une arcature. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T.02
  • [Saint-Michel. Église, arcatures, coupes, masque. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T. 02
  • [Saint-Michel. Église, plan, détails. 1843-1844, Abadie]. 221 x 292 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T. 02
  • [Saint-Michel. Église, chevet, plan partiel, voussures. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T. 02
  • [Saint-Michel. Église, 2 voussures, 2 chapiteaux. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T. 02
  • [Saint-Michel. Église, portail : tympan. 1843-1844, Abadie]. 221 x 295 mm. Crayon.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 2000/038/T. 02
  • " Église de Saint-Michel-d'Entraigues (Charente). État actuel. [Projet]. Plan. [Coupe transversale] Restauration ". 1848, 28 février. P. Abadie. Ech. 1/100. 528 x 565 mm. Encre, lavis, aquarelle.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
  • " Église de Saint-Michel-d'Entraigues (Charente). État actuel. Plan. [Coupe transversale]. Restauration ". 1848, 28 février. P. Abadie. Ech. 1 cm = 1 m. 540 x 590 mm. Encre, aquarelle. [Publiée dans le catalogue de l'exposition : Entre archéologie et modernité ; Paul Abadie architecte 1812-1884 : catalogue d'exposition, 21 octobre 1984-13 janvier 1985, Angoulême. Angoulême : Musée, 1984. Ill. n° 50].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 0082/016/1006. N° Doc : 041574
  • " EGLISE DE SAINT-MICHEL D'ENTRAIGUES. ELEVATION RESTAUREE. ETAT ACTUEL. " Abadie del. Gravure.

  • " EGLISE DE SAINT-MICHEL D'ENTRAYGUES. COUPE SUR LA LIGNE AB. PLAN DU REZ-DE-CHAUSSEE ". Abadie del. Gravure.

  • " Église, côté nord. La Mission héliographique : photographies de 1851 " : [exposition itinérante, Paris, Chalon-sur-Saône, Poitiers, Nantes, etc., 1980-1982]. Paris : Inspection générale des musées classés et contrôlés, 1980 (Dieppe : Impr. SITECMO), p. 104 et fig. 86.

  • [Vue du portail d'entrée]. S.D. [Début XXe siècle]. Martin-Sabon. 160 x 192 mm. Photographie. (Bibliothèque nationale de France. Estampes. Va 16, tome 2).

    Bibliothèque nationale de France, Paris : Estampes. Va 16, tome 2
Bibliographie
  • Anonyme. Communication à la séance du 16 septembre 1847. Bulletin monumental, tome XIII, 1847.

    p. 605-606, 1 ill
  • Ardouin-Dumazet. Voyage en France, Charentes et plaine poitevine. A Paris et Nancy, Berger-Levrault et Cie, 15e série, 1905.

    p. 8
  • Aubert, Marcel. Les plus anciennes croisées d'ogives. Leur rôle dans la construction. Bulletin monumental, tome 93, 1934.

    p. 43
  • Bauchal, Charles. Nouveau dictionnaire biographique et critique des architectes français. Paris : Librairie générale de l'architecture, 1887.

    p. 599-600
  • Biais, Émile. Communication à la séance du 10 avril 1889. Bulletin de la société archéologique et historique de la Charente, cinquième série, tome 11, 1889.

    p. XLIII
  • Biais, Émile. Communication à la séance du 8 mai 1895. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, sixième série, tome V, 1895.

    p. LXIII
  • Bercé, Françoise. Les premiers travaux de la Commission des Monuments historiques, 1837-1848. Procès-verbaux et relevés. Paris : Picard, 1979.

    p. 48
  • Blanchet, abbé. Histoire de l'abbaye royale de Notre-Dame de la Couronne en Angoumois. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, cinquième série, tome 9, 1887, p. 72 ; tome 10, 1888.

    p. 43-45
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletin de la société d'études folkloriques du Centre-Ouest, t. 12, 1978.

    p. 201-202, 371, 1 fig
  • Chauvet, Gustave. Communication à la séance du 10 juin 1891. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, sixième série, tome 1, 1890-1891.

    p. CXLIII-CXLIV
  • Crozet, René. Aperçus sur les débuts de l'architecture gothique dans les pays de l'ouest (Poitou et provinces voisines). Bulletin de la société des antiquaires de l'Ouest, 3e série, tome X, 1934-1935.

    p. 319
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 138-139
  • Crozet, René. Le support du bénitier de Saint-Dizant-du-Gua (Charente-Maritime). Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1971.

    p. 435-436
  • Crozet, René. L'ancienne église de Trizay (Charente-Maritime). Bulletin monumental, tome 109, 1951.

    p. 51
  • Daras, Charles. Angoumois roman. - La Pierre-qui-Vire : Zodiaque, 1961 (La Nuit des Temps, 14).

    p. 95-99, 1 ill., 1 plan
  • Daras, Charles. Contribution à la recherche de la provenance des matériaux des églises romanes charentaises, Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1970.

    p. 103
  • Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.

    p. 182-183, 2 ill., 1 plan
  • Daras, Charles. La cathédrale d'Angoulême. Bulletins et Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1941.

    p. 84
  • Daras, Charles. L'église refuge Saint-Michel-d'Entraygues. Archaeologia, n° 39, mars-avril 1971.

    p. 74-79, 8 fig., 1 plan
  • Daras, Charles. Le porche et la chapelle du château de Montmoreau. Bulletin monumental, tome 110, 1952.

    p. 154
  • Daras, Charles. Les commanderies et leurs chapelles dans la région charentaise. Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1951-1952.

    p. 46, 61, 67
  • Daras, Charles. Les façades des églises romanes ornées d'arcatures en Charente. Leur origine, leur filiation. Bulletin monumental, tome 119, 1961.

    p. 124
  • Daras, Charles. L'orientalisme dans l'art roman en Angoumois. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1936.

    p. 32-33, 46, 47, 73-76, 85, 86, 119, 120, 2 fig., 1 pl
  • Daras, Charles. Réflexions sur les influences arabes dans la décoration romane des églises charentaises. Mélanges offerts à René Crozet. Poitiers, société d'Études médiévales, 1966, in 4°.

    p. 751, 2 ill
  • Daras, Charles. Saint-Michel d'Entraygues. Bulletin monumental, tome 116, 1958.

    p. 41-56
  • Denise, abbé. Monographie de l'église paroissiale de Saint-Michel-d'Entraigues sous Angoulême. Bulletin de la société archéologique et historique de la Charente, 4e série, tome X, 1975.

    275-285
  • Deschamps, Paul. Étude de la paléographie des inscriptions lapidaires de la fin de l'époque mérovingienne aux dernières années du XIIe siècle. Bulletin monumental, 1929.

    p. 40
  • Dubourg-Noves, Pierre. Saint-Michel-d'Entraygues. Congrès archéologique de France tenu en Charente en 1995, Paris, 1999.

    p.329-338
  • Dubourg-Noves, Pierre. Traces du pèlerinage de Compostelle sur le territoire charentais. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1992.

    p. 125-127
  • Entre archéologie et modernité ; Paul Abadie architecte 1812-1884 : Catalogue d'exposition, 21 octobre 1984-13 janvier 1985, Angoulême. - Angoulême : Musée, 1984.

    p. 70-72
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 91, 99, 106, 108, 131, 134, 2 pl
  • Fage, René. L'église de Saint-Léonard et la chapelle du Sépulcre. Bulletin monumental, tome 77, 1913.

    p. 72
  • George, Jean. Aperçu général sur les églises de la Charente. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8ème série, tome 22, 1932.

    p. 27, 31
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 248-249, 3 fig., 1 plan
  • Guérin-Boutaud, Alexis ; George, Jean. Note sur trois coiffes de l'Angoumois au Moyen Âge. Bulletins et Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 6e série, tome X, 1900.

    p. CXXX-CXXXI, 2 fig
  • Le Pays de France. Tome 3, fascicule 16 : Poitou, Angoumois, Aunis, Saintonge. Photog : Neurdein. Paris : Hachette, s. d.

    p. 65, 1 ill
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. L'école du Périgord n'existe pas. Bulletin monumental, tome 82, 1923.

    p. 23
  • Lenoir, Albert. Influence de l'architecture byzantine dans toute la chrétienté. Annales archéologiques, tome XII, 1852.

    p. 182
  • Lambert, Elie. L'architecture des Templiers. Bulletin monumental, tome 112, 1954.

    p. 53
  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 311-312: ill
  • Nanglard, abbé J. Ed. Cartulaire de l'église d'Angoulême. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 6e série, tome 9, 1899.

    p. 151
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, Angoulême, tome I, 1894-1903.

    p. 455
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 2, 1892.

    p. 74-77
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 10
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 201-202, 205
  • Phene Spiers, R. Saint-Front de Périgueux et les églises à coupoles du Périgord et de l'Angoumois. Bulletin monumental, tome 62, 1897.

    p. 225, ill. p. 202
  • Rhein, André. Saint-Michel-d'Entraigues. Congrès archéologique de France, Angoulême, 79e session, tome I, 1912.

    p. 205-207, 1 pl., 1 plan
  • Sauvaget, Jean. L'empreinte orientale sur l'art roman animalier de nos régions de l'Ouest (2e partie). Amis du Pays Civraisien, n° 10, avril 1972.

    p. 23
  • Sauvel, Tony. Tympans de l'Angoumois, Bulletin monumental, tome 95, 1936.

    p. 204, 205-207, 212
  • Sauvel, Tony. La façade de Saint-Pierre d'Angoulême. Bulletin monumental, tome 103, 1945.

    p. 182, 198
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine