Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Saint-Martin de Pioussay

Dossier IA79004201 réalisé en 2014

Fiche

Saint-Martin de Pioussay fait partie de ces édifices romans qui ont été reconstruits ou partiellement reconstruits à l'époque gothique, créant de ce fait des architectures composites mais non dénuées de charme. C'est le cas ici puisque à un portail occidental du 13e siècle succède une nef romane puis un chœur gothique dont les murs ont été recouverts de peintures à la fin du 15e siècle.

L'église affecte un plan rectangulaire irrégulier doté d'une excroissance sur son flanc sud correspondant à une ancienne chapelle seigneuriale. L'intérieur est constitué d'une nef à vaisseau unique à quatre travées voûtées en berceau brisé sur doubleaux. Cette nef s'achève par un arc triomphal auquel succède un chœur composé de deux travées couvertes de voûtes à croisées d'ogives quadripartites. Un chevet plat clôt la partie orientale de l'édifice. La chapelle sud, qui s'élève au niveau de la première travée du chœur, est celle des seigneurs de Jouhé dont les armoiries sont sculptées ou peintes en plusieurs endroits de l'édifice. Cette chapelle est également voûtée d'ogives et est recouverte, comme les murs du chœur, de peintures murales.

Les fortes poussées de la voûte de la nef ont provoqué très tôt un écartement de ses murs, ce qui a nécessité l'installation de contreforts au nord et au sud, ainsi que sur la façade occidentale. Celle-ci est sobre avec son frontispice ajouré d'une petite baie en arc brisé et au sommet duquel prend place un clocher-mur où sont suspendues deux cloches. La partie inférieure de la façade est percée d'un portail à trois voussures en arc brisé dont les chapiteaux sont ornés de feuilles de chêne ou de marronnier posées à plat et dont les motifs courent sur le bandeau qui prolonge latéralement les chapiteaux. La partie de la toiture qui correspond à la nef romane est quant à elle recouverte de lourdes pierres plates, les lauzes, fréquemment utilisées en pays mellois.

Hormis le décor peint à la fin du 15e siècle dans le chœur et la chapelle sud, l'église possède un décor sculpté roman très sobre. Celui-ci consiste en quelques chapiteaux surmontant les colonnes de la nef et très frustes dans leur réalisation. Ils représentent des têtes humaines ou animales très schématisées et des feuillages également très stylisés. Les modillons de la corniche sud, également très simples dans leur réalisation, figurent des têtes d'animaux ou humaines, ainsi que des objets divers (tonneau, coupe, etc). Le décor peint découvert en 1999 font la renommée de l'église de Pioussay. Il développe sur les murs du chœur un cycle de la Passion et de la Résurrection du Christ dans lequel s'intègrent les figures de sainte Barbe et de saint Michel. Quant à la chapelle sud, les peintures encore visibles semblent illustrer une Messe de saint Grégoire, un martyre de saint Sébastien, une sainte Marguerite et une Piéta.

Vocablessaint Martin
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonPays Mellois - Chef-Boutonne
AdresseCommune : Pioussay
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 2014 AI 114

Cité au début du 12e siècle dans le cartulaire de l'abbaye de Saint-Maixent, Saint-Martin de Pioussay est un prieuré-cure qui dépendait des chanoines réguliers augustins de Saint-Séverin (actuellement en Charente-Maritime). Il le restera jusqu'à la fin du 18e siècle.

Ce sont les abbés de Saint-Séverin qui ont fait construire au 12e siècle l'église actuelle et dont il ne reste plus que la nef. Au 15e siècle, celle-ci est agrandie par l'adjonction d'une chapelle due aux seigneurs du lieu, les Alloue et les Delivenne, alliés aux Turpin, seigneurs de Jouhé. A la même époque, le chœur est doté de nouvelles voûtes d'ogives et reçoit peu après un programme iconographique peint sur ses murs. Ces peintures, recouvertes par un enduit, ne seront retrouvées qu'en 1999 à l'occasion de travaux de toiture. Elles ont bénéficié d'une restauration qui s'est achevée en 2002.

L'église a peu évolué après la période médiévale. Seule une inscription de 1667 scellée dans le mur sud rappelle que le notaire Suire et son épouse, A. Marchand, avaient un droit de banc et de sépulture dans l'église. Des travaux de charpente et de maçonnerie ont été réalisés au cours du 18e siècle. En 1909, le conseil municipal effectue des réparations sur les piliers de soutènement du clocher.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Secondaire : 18e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1991/06/13
Précisions sur la protection

Eglise Saint-Martin (cad. AI 114) : inscription par arrêté du 13 juin 1991.

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1695, 17 avril : prise de possession du prieuré-cure par messire Pierre Garnier, chanoine de l'ordre de saint Augustin, prêtre-curé de Saint-Martin-lès-Melle. Le document signale que ladite église s'est trouvée fermée.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 E 9247
  • 1721, 3 novembre : procès-verbal de visite de ce prieuré.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 E 9257
  • Lettre des officiers municipaux de Pioussay demandant la suppression des bancs de l'église.

    Archives nationales, Paris : DXIX 99, feuille 137
Documents figurés
  • Corpus des dessins d'Arthur Bouneault.

    Médiathèque centrale Pierre-Moinot, Niort
Bibliographie
  • Auber, abbé Charles. L'abbaye de Saint-Séverin au diocèse de Poitiers. Bulletin monumental, t. 45, 1879.

    p. 234
  • Crozet, René. L´art roman en Poitou. Paris : Laurens, 1948.

    p. 10 Médiathèque, Thouars : 944.6
  • Landry-Delcroix Claudine, Amelot Jean-François (photographe). La peinture murale gothique en Poitou, XIIIe-XVe siècle. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2012.

    p. 263
  • Noguès, abbé Jules. Recherches historiques et archéologiques sur l'abbaye de Saint-Séverin-sur-Boutonne. Recueil de la commission des arts et monuments historiques de la Charente-Inférieure, t. 9, 1888.

    p. 235
  • Proust, Raymond. Compléments sur l'archéologie du Sud-Est des Deux-Sèvres. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, 4e s., t. 10, 1969-1970.

    p. 444
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Sarrazin Christine - Allard Thierry
Allard Thierry

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.