Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise Saint-Louis, Saint-Martin-de-Ré

Dossier IA00043222 réalisé en 1986

Fiche

VocablesSaint-Louis
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Saint-Martin-de-Ré

Par ordonnance royale du 24 janvier 1578, François du Plessis, sieur de Richelieu, donne aux protestants "l'aumonerie de Ré pour leur servir de temple" en attendant qu'ils en bâtissent un. Cet édifice aurait servi d'église à la garnison. En mai 1627, il sert à nouveau de temple ; une visite paroissiale rapporte "que le lieu de leur presche est tellement proche [de l'église paroissiale] qu'il n'y a rien que la rue entre deux".

Après la victoire de Toiras, l'église "où ci-devant se faisait le presche" est utilisée par les catholiques jusqu'à la restauration de leur église paroissiale. Aucune des visites paroissiales de cette période n'en indique le titulaire, qui apparait sur de nombreux plans de Saint-Martin du XVIIIe siècle : saint Louis. Pendant une grande partie du XVIIIe siècle, le clocher de la paroisse ne se trouve pas sur l'église Saint-Martin, "mais sur une vieille chapelle qui est pourtant assez proche". En, 1707, ce clocher de bois s'effondra. Il est reconstruit vers 1709. En 1783, une assemblée générale de la fabrique décide "qu'au lieu de reconstruire le clocher dans l'emplacement actuel qui est séparé de l'église", il faudrait le faire sur l'ancienne tour de l'église. Ce qui restait de l’aumônerie ou chapelle Saint Louis a été démoli vers 1852 par Grégoire Cognacq-Bernard, entrepreneur de maçonnerie, pour construire sa maison.

Période(s)Principale : 15e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu maître d'oeuvre inconnu

Située sur l'actuelle place Eudes d'Aquitaine, bordant au sud la venelle des Ecotais, la chapelle Saint-Louis (d'après un plan de Claude Masse) était régulièrement orientée, de plan rectangulaire, pourvue de trois vaiseaux. Selon la même source, une avant-nef précédait la nef, de trois travées. Le nombre et l'emplacement des fenêtres, sur le plan-relief de 1703, confirme cette disposition. Un campanile sommait l'extrémité de son toit à deux versants, côté chevet.

Murspierre
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couverturestoit à longs pans
État de conservationdétruit

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de la Marine, Rochefort : 1 E 62 (1707)
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle, I 141 : Archives ecclésiastiques, culte protestant.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : I 141 : Archives ecclésiastiques, culte protestant.
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle, S 9490 : Phares et Balises

  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : Acte Mala, notaire à Saint-Martin-de-Ré, 21 novembre 1777
  • Musée Ernest Cognacq, Saint-Martin-de-Ré : Carton 17
  • Bibliothèque municipale, La Rochelle, Ms. 760.

    Médiathèque Michel-Crépeau, La Rochelle : Ms. 760
Bibliographie
  • Dez (Pierre), Histoire des protestants et de l'Eglise réformée de l'Ile de Ré, La Rochelle, Pijollet, 1926, In-8°, 220 p., II pl.

  • Tardy, Pierre. L'état religieux de l'île de Ré à la fin du règne de Louis XIV. In : Bulletin des Amis de l'Ile de Ré, n°25, février 1966

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Pon Charlotte - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.