Dossier IA79004289 | Réalisé par
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Église Saint-Georges de Hérisson
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Poitou-Charentes - Secondigny
  • Commune Pougne-Hérisson
  • Lieu-dit Hérisson
  • Cadastre 1838 A1 69  ; ? A 83  ; 2013 A 626
  • Dénominations
    église
  • Vocables
    saint Georges

Située sur un promontoire, l'église Saint-Georges de Hérisson était la chapelle castrale du château voisin.

Si le castrum de Hérisson est mentionné vers 1040 dans le cartulaire de Saint-Maixent, l'église actuelle n´est probablement pas antérieure à la fin du 12e siècle ou au début du 13e siècle et aurait été fondée par les seigneurs d'Argenton. En 1885, le clocher et deux premières travées de la nef sont détruits et les matériaux sont récupérés pour construire l'école voisine (au sud-est de l'église). L'église, de plan allongé, ne comporte plus aujourd'hui qu'une travée et un chœur couvert de voûtes d'ogive et composé d'une travée droite et d'une abside polygonale à l'extérieur et semi-circulaire à l'intérieur. Le chœur est construit en pierre de taille (granite), alors que sa surélévation est en moellons. Les cinq pans de l'abside, éclairés chacun par une fenêtre, sont rythmés par des contreforts-colonnes qui s'amincissent au niveau des quatre assises supérieures. Les bases sont ornées d'une moulure très simple et les chapiteaux portent un décor sobre. Les modillons en granite sont ornés de têtes humaines et animales ainsi que de motifs géométriques.

Le castrum de Hérisson est mentionné vers 1040 dans le cartulaire de Saint-Maixent. Telle qu´elle nous apparaît aujourd'hui, l´église de Hérisson, ancienne chapelle castrale, n´est probablement pas antérieure à la fin du 12e siècle ou au début du 13e siècle et aurait été fondée par les seigneurs d'Argenton. La chapelle serait devenue paroissiale au 17e siècle. Elle dépendait de l'abbaye de Bourgueil.

La cloche est datée de 1571 (classée monument historique le 25 septembre 1901).

En 1885, le clocher et deux travées de la nef sont détruits et les matériaux sont récupérés pour construire l'école voisine (au sud-est de l'église).

L'église Saint-Georges de Hérisson est situé sur un promontoire, à proximité du château dont elle était la chapelle castrale.

Elle présente un plan allongé avec à l'origine une nef de trois travées avec clocher carré sur la première travée (le clocher et deux travées sont aujourd'hui détruits) et un chœur composé d'une travée droite et d'une abside polygonale à l'extérieur et semi-circulaire à l'intérieur. La travée conservée de la nef couverte d'une charpente apparente, est plus basse que le chœur, qui a été surélevé probablement au moment de la guerre de Cent Ans. La travée droite du chœur et l'abside ont reçu des voûtes d'ogive.

La façade actuelle a été construite suite aux démolitions de 1885. Elle conserve dans l'angle nord-ouest une colonne et les traces d'arrachement du mur nord de la deuxième travée de la nef. Elle est surmontée d'un clocher-mur à une ouverture pour la cloche. Le mur nord de la nef présente une fenêtre murée. Le chœur est construit en pierre de taille (granite), alors que sa surélévation est en moellons. Les contreforts plats de la travée droite du chœur ont été renforcés par des contreforts à multiple retraite. Le mur sud ne peut être observé en raison de la propriété privée adossée. Les cinq pans de l'abside, éclairés chacun par une fenêtre, sont rythmés par des contreforts-colonnes qui s'amincissent au niveau des quatre assises supérieures. Les bases sont ornées d'une moulure très simple et les chapiteaux portent un décor sobre. Les modillons en granite sont ornés de têtes humaines et animales ainsi que de motifs géométriques.

À l'intérieur, la travée droite du chœur est délimitée par de puissantes colonnes encadrées de colonnes plus fines. Les chapiteaux portent un décor stylisé. Le sol est dallé et conserve des pierres tombales.

Quelques traces de peintures murales sont visibles.

  • Murs
    • granite pierre de taille
    • granite moellon
  • Toits
    tuile creuse
  • Plans
    plan allongé
  • Couvrements
    • voûte d'ogives
    • charpente en bois apparente
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • croupe polygonale
  • Techniques
    • sculpture
  • Représentations
    • ornement figuré, tête
    • ornement géométrique
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Protections
    inscrit MH, 1990/09/21
  • Précisions sur la protection

    Eglise Saint-Georges-de-Hérisson, y compris les deux travées du choeur (cad. A 183) : inscription par arrêté du 21 septembre 1990.

Documents d'archives

  • Archives nationales F 3 II Deux-Sèvres, 10. Commune possédant un dossier aux Archives nationales (Administration communale).

    Archives nationales, Paris : F 3 II Deux-Sèvres, 10.
  • Archives départementales des Deux-Sèvres. 3 E 2261 1777, 30 décembre : prise de possession de la cure par messire Pierre Brillaud prêtre.

    Archives départementales des Deux-Sèvres, Niort : 3 E 2261

Bibliographie

  • Berthelé, Joseph. Les plus anciennes cloches connues du département des Deux-Sèvres. Bulletin de la société des statistiques, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres, première série, tome 7, 1888-1890.

    p. 467
  • Berthelé, Joseph. Enquêtes campanaires. Notes, études et documents sur les cloches et les fondeurs de cloches du 8e au 20e siècle. Montpellier : imprimerie Delord-Boehm et Martial, 1903.

    p. 52, 89, 115
  • Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc, Poitou-Saintonge-Angoumois.

    p. 146
  • Ledain, Bélisaire. La Gâtine historique et monumentale. Illustrations : E. Sadoux. Paris, 1876.

  • Poignat, Maurice. Histoire des communes des Deux-Sèvres. Le Pays de Gâtine. [volume 4]. Mazières. Secondigny. Thénezay. - Niort : Ed. du Terroir, 1984.

    p. 180
  • Salvini, Joseph. Le diocèse de Poitiers à la fin du Moyen Âge (1346-1560). Poitiers : Les presses universitaires, 1946.

    Région Nouvelle-Aquitaine, service de l'inventaire du patrimoine culturel, Poitiers
    p. 27
  • Thomas, Henri. Hérisson. Congrès des Sociétés savantes des Deux-Sèvres (Parthenay ; 25 septembre 1960). Communications présentées au 6e Congrès des Sociétés savantes des Deux-Sèvres. Parthenay : Société historique et archéologique des Amis des Antiquités de Parthenay : Municipalité de Parthenay, 1960.

    p. 41-42

Documents figurés

  • [Vue du château et des églises de Hérisson.] S. d. [vers 1890]. Jules Robuchon. 155 x 213 mm. Photographie. Épreuve pour Paysages et monuments du Poitou. [Bibliothèque nationale de France, section Estampes. Topographie de la France, I 79 - 1 C].

Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2013
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers