Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Saint-Eutrope de Beauvoir-sur-Niort

Dossier IA79004236 réalisé en 2014

Fiche

Située sous l'Ancien Régime dans le diocèse de Saintes, l'église du Cormenier est placée sous le vocable du saint évangélisateur de la Saintonge, Eutrope. Elle a été donnée en 1077 par le duc d'Aquitaine, Guy-Geoffroy Guillaume, à l'abbaye Saint-Jean de Montierneuf qu'il vient de fonder à Poitiers et qu'il place sous l'autorité de l'ordre de Cluny. De l'église construite au 12e siècle, il reste un beau chevet dont l'architecture s'offre aux regards des visiteurs qui arrivent par la route.

Le chevet roman est réputé pour la beauté de ses lignes et l'harmonie de ses formes. Alternant verticalité et formes cintrées, il est constitué de colonnes jumelées engagées reliant le sol à la toiture et reliées entre elles par de grandes arcades en plein cintre. Surmontées d'un bandeau orné de pointes de diamant, ces arcades sont portées par d'élégantes colonnettes dotées de chapiteaux à feuilles plates et s'achevant en enroulements ou en crossettes. Elles encadrent cinq baies qui éclairent le chœur, également en plein cintre, pourvues chacune de deux voussures portées par de fines colonnettes surmontées de tailloirs ornés de motifs en forme d'écailles ou d'imbrications. Par sa qualité d'exécution, ce décor témoigne fortement de l'influence des sculpteurs saintongeais. Cette influence est également visible dans l'appareillage soigné de l'édifice, dans l'élégance des proportions et le soin apporté au détail, comme par exemple ce corps de moulures qui fait le tour du soubassement de la partie inférieure du chevet. Les baies qui sont percées sur les flancs nord et sud du clocher sont quant à elles plus petites et indiquent une reprise des arcs, probablement au 19e siècle. Dans son état actuel, avec sa partie supérieure refaite, il n'est pas certain que le clocher ait été achevé, malgré la présence de faisceaux de colonnes au nord et au sud. Quant à la nef, elle a été entièrement refaite au 19e siècle dans le style d'origine.

A l'intérieur, seuls le chœur et la travée sous clocher sont romans. Cette dernière, que précède un arc triomphal en arc brisé, est couverte d'une remarquable coupole sur pendentif, tandis que l'abside du chœur est voûtée en cul-de-four brisé. A l'instar du chevet, les colonnettes du chœur sont fines et élancées, surmontées de chapiteaux à imbrications ou écailles, mais aussi de feuilles d'eau à enroulements. Les arcades qui surmontent les baies sont quant à elles ornées de pointes de diamant. Les chapiteaux de la travée sous clocher offrent des motifs plus variés, principalement des palmes, des rinceaux, des feuilles d'acanthes, mais aussi des animaux. Ces derniers sont représentés menaçants, réunis deux par deux et dotés d'une tête commune.

Le chevet et le chœur de l'église Saint-Eutrope du Cormenier, à Beauvoir-sur-Niort, sont protégés monument historique depuis le 14 juin 1909.

Vocablessaint Eutrope
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonRégion Poitou-Charentes - Beauvoir-sur-Niort
AdresseCommune : Beauvoir-sur-Niort
Cadastre : 2014 A 402

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : Temps modernes

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1909/06/14
Précisions sur la protection

classement partiel : chœur et abside.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • Le Cormenier (Deux-Sèvres). L'église, vue du chevet, prise au nord-est. Paysages et monuments du Poitou. S. d. Jules Robuchon. 169 x 226 mm. Photographie (héliogravure).

    Bibliothèque nationale de France, Paris : Département des Estampes. Topographie de la France, Va 79 t. I (A-N)
Bibliographie
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge. Saintes : Delavaud, 1952-1961.

    p. 81
  • Crozet, René. Dictionnaire des églises de France. Paris : Robert Laffont, 1967, tome IIIc, Poitou-Saintonge-Angoumois.

    p. 54
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 67, 92, 93, 176
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. L'école du Périgord n'existe pas. Bulletin monumental, tome 82, 1923.

    p. 16
  • Roy, abbé. Communication à la séance du 19 juin 1890. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, 2e s., t. 5, 1890-1891.

    p. 297
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine - Allard Thierry
Allard Thierry

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.