Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Saint-André de Ruffec

Dossier IA16008507 réalisé en 2013

Fiche

Vocablessaint André
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonPays Ruffécois - Ruffec
AdresseCommune : Ruffec
Adresse : rue
Saint-André
Cadastre : 1819 B2 331 ; 2012 AM 146

Construite dans la seconde moitié du 12e siècle, l´église a été incendiée lors de la guerre de Cent Ans, en décembre 1415. Le chantier de reconstruction s´est achevé en 1442 (Comte, 2010, p. 398, 413). La façade aurait été profondément remaniée au milieu du 17e siècle suite à un incendie.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 17e siècle
Dates1442, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Ancienne vicairie perpétuelle et siège d'un archiprêtré, l'église Saint-André de Ruffec était rattachée au diocèse de Poitiers et dépendant de l'abbaye de Nanteuil-en-Vallée.

De l´église romane de Ruffec ne subsistent que la façade (partie centrale de la façade actuelle) et des éléments du portail de l´ancien transept sud.

La façade romane présente deux niveaux. Elle se compose au rez-de-chaussée d´un portail central encadré de deux arcatures aveugles un peu moins élevées, d´un premier étage composé d´arcades abritant des statues de part et d´autre de la fenêtre centrale, et d´une Ascension du Christ sur le pignon. Elle est encadrée de chaque côté d´une adjonction du 15e siècle.

Quatre colonnes engagées marquent la répartition tripartite de la façade ; elles montent jusqu’au sommet de l´élévation, les deux colonnes centrales sont donc plus hautes. Toutes les quatre se terminent en cône à leur sommet.

Dans l´arcature aveugle nord est représenté un homme barbu allongé à plat ventre sur un lit, les fesses à l'air, surmonté par un personnage ailé (diabolique). Des serpents s´enroulent à la tête (derrière l´oreiller) et au pied du lit. Certains auteurs, à la suite de Gustave Chauvet (1904) ont identifié cette scène à Judith et Holopherne, d´autres penchent pour le songe de Nabuchodonosor. L´abbé Michon (1844, p. 308) penchait quant à lui pour le tombeau du donateur. Marie-Thérèse Camus (2009, p. 76) reprend l´hypothèse retenue Émile Mâle (1928, note p. 440). Pour elle, il s´agirait plutôt de la représentation de la parabole de Lazare et du mauvais riche et elle émet l´hypothèse que la suite de la scène ait pu se trouver dans le tympan de l´arcature sud, avec la mort de Lazare et son accueil au ciel et être détruite lors du remaniement de l´édifice au 17e siècle. Le rouleau et l´archivolte de cette arcature nord sont ornés de feuillages. Les chapiteaux portent un décor de feuilles (sur quatre registres pour celui au centre à gauche) et d´animaux (lions, dragons).

Le portail central est couvert d´une voussure composée de trois rouleaux et cordons très ornés retombants sur des chapiteaux sculptés. Un rouleau intérieur lui a été ajouté à la Renaissance, avec linteau horizontal, soulagé par un arc brisé.

Les piédroits du portail sont constitués de trois colonnes séparées par de fines colonnettes. Les chapiteaux, érodés, notamment du côté sud, portent des motifs variés : lions, feuilles, entrelacs, chouette, sagittaire. Le motif géométrique (deux registres de croisillons à gauche, deux registres de triangles à droite) des hauts tailloirs des chapiteaux du portail forme une frise continue avec les tailloirs des chapiteaux des arcatures nord et sud ; leur décor se prolonge sur le fut des contreforts-colonnes et forment un cordon qui délimite les tympans de ces arcatures.

Le rouleau roman interne de la voussure du portail porte une suite d´animaux (lions, dragons, oiseaux) aux cous et aux queues entrelacés, qui se mordent les uns les autres. Le rouleau central, plus étroit que les deux autres et séparé du rouleau interne par un étroit cordon localement orné de pastilles plates (et fâcheusement repris par du ciment), est sculpté d´animaux s´apparentant aux oiseaux ; la plupart des ailes et des queues se terminent par de petits feuillages. La sculpture du rouleau externe se développe sur sa face et sur son intrados, le sculpteur jouant avec la présence de l´arête. Des animaux (majoritairement des oiseaux, mais on reconnaît également un dragon) se mêlent à un décor d´entrelacs, de tiges et de feuilles. L´archivolte est ornée de feuilles. Ce foisonnement d´animaux dans des entrelacs rappelle celui de la cathédrale d´Angoulême.

L´arcature sud a été remaniée au 17e siècle et porte un décor Renaissance. Les chapiteaux sont très érodés et portent un décor de feuilles et probablement d´animaux. Le tympan ne porte pas (ou plus) de décor et son rouleau est sculpté, sur sa face et sur son intrados, de motifs végétaux (rosaces, fleurs, feuilles) et de visages accompagnés d´un personnage en buste, tous étant inscrits dans des caissons.

Une corniche constituée d´un simple tore sépare le rez-de-chaussée du premier étage. Il est marqué par une fenêtre centrale encadrée par six arcades de chaque côté, quatre dans les travées nord et sud et deux entre les contreforts-colonnes et la baie centrale. Ces arcades, dont la composition rappelle celle de la façade de Notre-Dame-la-Grande à Poitiers, renfermaient chacune une statue d´apôtres. Il n´en subsiste aujourd’hui que cinq au nord et une au sud. Tous les apôtres sont représentés debout et pieds nus, portant pour la plupart un livre. Une seule de ces statues a conservé sa tête, levée vers le Christ du pignon ; certains auteurs, à la suite de l´abbé Michon (1844, p. 308) l´identifie à saint André, patron de l´église, bien qu´aucun attribut ne permette de conforter cette hypothèse. À gauche de la baie, saint Pierre est reconnaissable à ses clefs, et c´est donc vraisemblablement saint Paul qui lui fait le pendant à droite. Les arcs de ces arcades sont sculptés d´un décor foisonnant de feuillages, d´animaux (lions, cheval ? chien ?) et d´une tête monstrueuse sur l´avant dernier arc à droite ; les intrados sont également sculptés.

La corniche qui sépare le premier étage du pignon, interrompue au niveau de la fenêtre qui déborde vers le haut, est portée par des modillons séparés par des métopes sculptées. Les motifs des modillons et des métopes sont variés : animaux (lions, oiseaux), personnages dans des positions variées (l´un, penché en avant, tient un végétal crossé et montre son postérieur dénudé), décor végétal (entrelacs, feuilles). Le chanfrein de la corniche est orné d´une frise de feuilles.

Le Christ est représenté dans une Gloire ornée de nuées au centre du pignon. Il est représenté debout, mains largement ouvertes, les pieds nus débordant sur le rebord de la mandorle. Il est encadré, un peu plus bas, par deux anges dont le mouvement est marqué par la position des bras (main droite pointée vers le sol, main gauche dirigée vers le ciel), des jambes et de leurs vêtements. Ces nages regardent vers les apôtres situés dans le registre inférieur. Cette composition s'apparente à celle de la cathédrale d'Angoulême, l´encrassement des sculptures de Ruffec ne permet cependant pas d´affirmer qu´il s´agit du même sculpteur qu´à Angoulême.

Deux ailes ont été ajoutées au 15e siècle. Leur toit continue le pignon de la partie centrale.

Des traces importantes d´incendie sont visibles notamment au niveau de l´ancien transept sud.

On descend par dix marches dans une triple nef des 15e-16e siècles.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moyen appareil
calcaire grand appareil
Toittuile creuse, ardoise
Plansplan allongé
Étages3 vaisseaux
Couvrementsvoûte d'ogives
voûte en berceau plein-cintre
Techniquessculpture
Représentationsscène chrétienne, Ascension sujet chrétien, Christ, ange ornement animal, lion, oiseau, chouette, serpent animal fantastique, dragon ornement végétal, feuille ornement figuré, homme symbole du zodiaque
Précision représentations

Seule la sculpture romane est prise en compte dans le champ représentation.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH partiellement, 1903/03/20
Précisions sur la protection

Façade : classement par arrêté du 20 mars 1903.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : F 19 4716.

  • Archives départementales de la Vienne. Microfilms (archives privées Beauchet-Filleau). [1634, 27 octobre : visite pastorale de Mre Jean Filleau et Denys Guilloteau, commissaires députés par arrest des Grands Jours de Poitiers, p. 123-124].

    Archives départementales de la Vienne, Poitiers : Microfilms (archives privées Beauchet-Filleau)
  • 1442 : présence du roi Charles VII à Ruffec. Lettres patentes du roi Charles VII autorisant, suite à leur requête Jean de Montgomery, seigneur d'Azay-le-Rideau, Marie d'Auxigny son épouse et les habitants du lieu à fortifier la ville d'Azay-le-Rideau... donné à Ruffec le moys d'avril l'an de grace mil quatre cens quarante et deulx après Pasques et de notre règne le vingtième. Original, parchemin, sceau perdu, 451/351 [reproduit dans Comte, 2010, page 413].

    Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours : 124 J1
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    3 p., 20 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Église Saint-André, façade occidentale ". Exposition itinérante de la direction des musées de France. La mission héliographique. Gustave Le Gray. Photographies de 1851 [négatif reproduit dans les collections du musée d'Orsay à Paris, visible sur http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=39573, dernière consultation 5 novembre 2012].

    fig. 83 et p. 103
  • " Canon trouvé dans l'église de Ruffec. Canon portatif en bronze. Chandelier ". [1844. Abadie]. 237 x 300 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 20, vue 21].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Fonds Abadie. Carnet 20, vue 21
  • " Église Saint-André à Ruffec, 10. 10bre 1844. La pierre saillante dans l'arc du côté gauche est un bénitier. [Façade] ". Abadie. 237 x 300 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 20, vue 23].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Fonds Abadie. Carnet 20, vue 23
  • [Ruffec. Prieuré Saint-André. Plan, coupe longitudinale, plan d'un pilier]. " Ce pilier est taillé dans un pilier du 12e siècle et l'intérieur de cette église n'offre aucun intérêt sous le rapport de l'art ". 1844. Abadie. 237 x 300 mm. Crayon. [Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont. Carnet 20, vue 25].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : Abadie. Carnet 20, vue 25
  • " Église de Ruffec [1837-1838] ". Colany de Campo-Vasto. 167 x 244 mm. Lithographie, Impr. Lemercier, Bernard et Cie. Extrait de " Album charentais ". [Bibliothèque municipale de Cognac. 1293 Kc / Bibliothèque nationale de France. Département des estampes. Va 16, tome 2].

    Bibliothèque nationale de France, Paris : Département des estampes. Va 16, tome 2
Bibliographie
  • Babinet de Rencogne, Gustave. Communication à la séance du 12 mars 1873. Bulletins de la société archéologique et historique de la Charente, quatrième série, tome 9, 1873-1874.

    p. XXXVIII
  • Biais, Émile. Compte-rendu de l'excursion de la société archéologique et historique de la Charente dans l'arrondissement de Ruffec, le 26 juillet 1887. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, cinquième série, tome 9, 1887.

    p. 454-455
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletin de la société d'études folkloriques du Centre-Ouest, t. 10, 1976.

    p. 302
  • Camus, Marie-Thérèse. Les oiseaux dans la sculpture du Poitou roman. Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 4e série, t. 11, 1967-1970.

    p. 13 et n. 7, 31 (n. 26)
  • Camus, Marie-Thérèse, Carpentier, Elizabeth, Amelot, Jean-François. Sculpture romane du Poitou. Le temps des chefs d'oeuvre. Paris : Éditions A. et J. Picard, 2009.

    p. 76, 85, 235, 370, 428, 471, 479-482, 486 ; fig. 54, 66, 261, 541, 542, 543
  • Castaigne, J. F. Eusèbe. Communication à la séance du 6 novembre 1857. Bulletins de la société archéologique et historique de la Charente, deuxième série, tome 2, 1856/1858.

    1ère partie, p. XVIII-XIX
  • Caumont, Arcisse de. Communication à la séance du 21 juin 1840. Bulletin monumental, tome 6, 1840.

    p. 321, 339
  • Chauvet, Gustave. Communication à la séance du 8 juillet 1903. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, septième série, tome 3, 1902-1903.

    p. CXV-CXVI
  • Chauvet, Gustave. Hypothèse sur une sculpture de l'église de Ruffec (Charente). Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, septième série, tome 5, 1904/1905.

    p. XXVIII-XXXV
  • Chauvet, Gustave. La sépulture de l'église de Ruffec. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, huitième série, tome 1, 1910.

    p. CIII-CIV
  • Comte, Jean-François. Ruffec au Moyen Âge. L'abbaye carolingienne de Nanteuil-en-Vallée et la seigneurie de Ruffec (858-1555), "Partageons l'Histoire", 2010, 464 p.

    p. 283-326 ; 397-401
  • Crozet, René. L´art roman en Poitou. Paris : Laurens, 1948.

    p. 110, 135, 153, 154, 156, 165, 174, 176, 180, 193-194, 203, 214, 219, 222, 223, 229, 235, 236, 238, 242, 243, 273 Médiathèque, Thouars : 944.6
  • Daras, Charles. Les façades des églises romanes ornées d'arcatures en Charente. Leur origine, leur filiation. Bulletin monumental, tome 119, 1961.

    p. 131
  • Daras, Charles. Dictionnaire des églises de France, tome IIIc. Paris : Laffont, 1967.

    p. 155
  • Daras, Charles. Contribution à la recherche de la provenance des matériaux des églises romanes charentaises, Mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1970.

    p. 99
  • Deschamps, Paul. Étude sur la renaissance de la sculpture en France à l'époque romane. Bulletin monumental, tome 84, 1925.

    p. 93
  • Deshoulières, François. Les églises romanes du Berry. Caractères indigènes et pénétrations étrangères. Bulletin monumental, tome 73, 1909.

    p. 476
  • Deshoulières, François. Les corniches romanes. Bulletin monumental, tome 79, 1920.

    p. 38
  • Dexant, Robert. Comptes rendus. Communications du chanoine Tonnelier et de Charles Daras. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1962-1963.

    p. 95
  • Dexant, Didier. Essai d'inventaire des cadrans solaires charentais. Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1975-1976.

    p. 185-186
  • Durliat, Marcel. La cathédrale Saint-Étienne de Cahors. Architecture et sculpture [...]. Bulletin monumental, t. 137, 1979.

    p. 321
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 116, 127
  • Favraud, Alexis. Les pierres tumulaires de Ruffec. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 7e série, tome 6, 1905/1906.

    p. LXIV-LXVI
  • Favraud, Alexis. Communication à la séance du 14 mai 1919. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8e série, tome 10, 1919.

    p. LXXXVII-LXXXVIII
  • Gardelles, Jacques. Recherches sur les origines des façades à étages d'arcatures des églises médiévales. Bulletin monumental, tome 136, 1978.

    p. 132 n. 13
  • George, Jean. Aperçu général sur les églises de la Charente. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8ème série, tome 22, 1932.

    p. 24
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 217-219
  • Héliot, Pierre. Les églises abbatiales de Saint-Maixent, de Celles-sur-Belle et l'architecture poitevine. Mémoires de la Société des Antiquaires de l'Ouest, 4e s., t. 2, 1955.

    p. 112 n. 72
  • Hubert, Adrien. Des monstres sympathiques, une curieuse petite chouette, des apôtres décapités et le mystère de Judith et Holopherne. Le Picton, n° 197, septembre-octobre 2009.

    p. 54-57
  • La Martinière, Jules de. Excursion à Ruffec et à Verteuil (20 juin 1906). Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, septième série, tome 6, 1905-1906.

    p. 136-137
  • Lefèvre-Pontalis, Eugène. Les nefs sans fenêtres dans les églises romanes et gothiques. Bulletin monumental, tome 81, 1922.

    p. 260, 304
  • Mâle Émile. L'Art religieux du XIIe siècle en France : étude sur les origines de l'iconographie du Moyen Âge. Troisième édition revue et corrigée.

    p. 400, 402, 440
  • Malet, Henri. Une branche des Saint-Simon en Angoumois. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 1936.

    p. CXX-CXXI
  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 252, 307-308
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 206-213, 270, 283-284, 289-291, 292
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 550-553
  • Sauvel, Tony. Tympans de l'Angoumois, Bulletin monumental, tome 95, 1936.

    p. 208, 210
  • Sauvel, Tony. La façade de Saint-Pierre d'Angoulême. Bulletin monumental, tome 103, 1945.

    p. 182, 191, 192, 198
  • Sauvel, Tony. Les hauts-reliefs romans de la Sauve-Majeure et de Sainte-Croix de Bordeaux. Bulletin monumental, tome 112, 1954.

    p. 13
  • Serbat, Louis. Chronique. Tympan à l'église de Ruffec. Bulletin monumental, tome 70, 1906.

    p. 175
  • Simonnaud, Robert. Les monuments religieux de Ruffec au Moyen Âge. 1969.

  • Société Histoire de France éd. Les Chroniques du roi Charles VII par Gilles le Bouvier dit le "Héraut Berry", Paris Kleirksiek, 1979.

    p. 246
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine