Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale

Dossier IA17044540 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde - Agglomération Royan Atlantique
AdresseCommune : Saint-Romain-sur-Gironde
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : place de l'
Eglise
Cadastre : 1832 section unique 380 ; 2009 OA 1580

La fondation de l´église de Saint-Romain, mal connue du point de vue historique, est rapportée par la légende et par un manuscrit du 12e siècle, l´Historia Karoli Magni et Rotholandi, ou Chronique de Turpin. Selon ce récit, qui reprend les événements de la Chanson de Roland, Charlemagne, de retour d´Espagne, ordonna la construction d´une "chapele de Saint Roman au pui de Beaumont" pour y ensevelir ses compagnons morts au combat. De manière plus véridique, un lieu de culte devait exister ici dès le Haut Moyen Age (8e ou 9e siècle), comme le laisse penser la présence de sarcophages de cette époque dans le cimetière au pied de l'église. L´essentiel de l´église actuelle est daté du 12e siècle : il s´agit des murs de la nef et du chevet et des deux tiers inférieurs du clocher. Cette première église, d´époque romane, devait être couverte d´une voûte en berceau retombant sur deux demi colonnes sur dosserets encore visibles à l´intérieur, entre les deux travées. De la même façon, les vestiges de nervures retombant sur des colonnettes dans les angles du chœur et sur les deux demi colonnes dans la nef, indiquent l´ancienne présence d´une voûte en croisée d´ogives, au moins au-dessus du chœur. Cette voûte était peut-être surmontée d´un clocher, accessible par la tour d´escalier arrasée qui sert aujourd´hui de clocher. La voûte, le clocher, la partie haute de cette tour d´escalier et une partie de la nef ont dû disparaît pendant la guerre de Cent ans ou bien lors les guerres de Religion. Ces destructions expliquent sans doute aussi la présence des deux contreforts qui soutiennent le chevet. La façade principale de l´église a été reconstruite au 17e siècle. De nouveaux travaux sont réalisés à l´église en 1849 et 1850, avec notamment l´édification de la partie supérieure du clocher. En 1863, la sacristie est construite entre le clocher et le contrefort sud-est, par l´entrepreneur Benois. Des réparations urgentes sont faites aux murs et à la charpente en 1924. La base du chevet est restaurée en 1976.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

L´église de Saint-Romain-sur-Gironde est située au centre du bourg. Elle est bordée à l´ouest et au nord par le cimetière. Elle se distingue par la simplicité, voire l´austérité de ses formes et de son décor. Cette simplicité marque particulièrement la façade occidentale à pignon, sobrement surmontée d´une croix et percée d´une petite porte en plein cintre, inscrite dans un rectangle. Le bâtiment comprend une simple nef rectangulaire à deux travées, sous un toit à longs pans. La partie basse des murs de la nef est plus épaisse que la partie haute. La deuxième travée est éclairée par deux baies longues et étroites. Le chevet, plat, est percé de deux baies jumelées en plein cintre. Les demi colonnes de la nef, les colonnettes aux angles du chœur et les vestiges d´arcs ogivaux, constituent les seuls éléments de décor, avec les quelques éléments sculptés sur les chapiteaux. Percée dans le mur sud de la seconde travée, une petite porte donne accès à la sacristie, et une autre au clocher. Ce dernier, accolé à l´église, est une tour en pierre de taille, de section carrée, évasée à sa base. Elle abrite un escalier en vis en pierre de taille, très dégradé, et dont il semble manquer les dernières marches. La partie haute du clocher, de section plus réduite que la partie basse, est couverte d´un toit en pavillon. Elle est percée de quatre petites baies en plein cintre.

Murscalcaire
moellon
pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan massé
Couvrementsvoûte d'ogives
voûte en berceau
charpente en bois apparente
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Charente-Maritime. 3P 5293. 1832 : plan cadastral de Saint-Romain-de-Beaumont. A. D. Charente-Maritime. 3P 3959. 1833 : tableau indicatif des propriétés foncières ou état de section. A. D. Charente-Maritime. 3P 3960 à 3965. 1835-1974 : matrices cadastrales des propriétés foncières.

Bibliographie
  • Site Internet : http://www.histoirepassion.eu, article sur "Le pseudo-Turpin ou l´histoire légendaire de la Saintonge".

  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge. Saintes : Delavaud, 1952-1961, t. 2.

    p. 114
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.