Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Sigismond

Dossier IA00041868 réalisé en 1982

Fiche

Vocablessaint Sigismond
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Châteauneuf-sur-Charente
AdresseCommune : Saint-Simon
Cadastre : 1834 B2 574 ; 2011 B 405

L'église date de la deuxième moitié du 12e siècle.

La cloche présente dans la baie sud du clocher mur a été fondue en 1721.

L'église a été restaurée vers 1864, 1890 et 1896, puis au début des années 1990.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

L´église Saint-Sigismond se trouve dans le bourg de Saint-Simon. Son chœur est orienté est-sud-est, par convention, dans la suite de ce dossier, le chevet sera indiqué à l´est et la façade à l´ouest. Elle comprend une nef de deux travées couvertes d´une voûte en berceau brisé en pierre, une travée sous clocher couverte d´une coupole sur pendentifs et une travée de chœur très courte, à un chevet plat. Cette dernière a la même hauteur que le chœur, alors que la nef est plus basse. Les deux toits à longs pans présentent une faible pente.

Le portail occidental est encadré de quatre colonnettes dont les fûts ont été restitués et de piédroits portant sur trois rouleaux moulurés à arêtes en forme de boudin. Les tailloirs décorés en partie haute de dents de scie se prolongent par un cordon sur toute la largeur de la façade. La porte est surmontée d´une baie romane dont la voussure au cordon décoré de pointes de diamants repose sur deux fines colonnettes. Les piédroits de cette fenêtre ont été abattus en cavet pour accueillir ces colonnettes. Quatre corbeaux en place au niveau de l´appui de cette fenêtre témoignent de la présence passée d´un porche en bois.

La sacristie est adossée du côté nord à l´ancienne travée sous clocher. L´escalier d´accès à l´ancien clocher a été aménagé contre le contrefort nord-ouest de la travée sous clocher. Des sarcophages sont installés contre le mur nord de la nef.

La nef est éclairée par une fenêtre sur la première travée du côté sud et une autre dans la deuxième travée du côté nord. La travée sous clocher est éclairée par une étroite fenêtre du côté nord comme du côté sud.

Le clocher qui s´élevait au dessus de la travée sous clocher a été détruit et remplacé par un clocher mur, à deux baies, situé au-dessus de la jonction entre la nef et l´ancienne travée sous clocher. Cette travée est éclairée par deux fenêtres en plein cintre dont les angles des piédroits sont taillés en colonnettes.

Sur le mur sud, des traces d´incendie et de nombreuses reprises sont visibles au niveau de la deuxième travée. Dans la travée sous clocher, une ouverture, probablement une porte, couverte en arc segmentaire, a été murée. La fenêtre de la courte travée du chœur est relativement large.

Le chœur a été surélevé. Les étroits contreforts plats situés sur les murs nord, sud et est montent jusqu´à l´élévation d´origine. Le pignon oriental, percé d´un petit jour qui éclaire le comble, est en léger retrait au-dessus de cette ancienne limite. Le mur oriental est percé d´une fenêtre en plein cintre dont les angles des piédroits sont taillés pour former des colonnettes. Leur tailloir se prolonge en cordon tout le long du mur, jusqu´au contact des contreforts.

Les deux travées de la nef sont séparées par des colonnes engagées à chapiteau nu portant un doubleau en tiers-point.

La coupole sur pendentifs de l´ancienne travée sous clocher repose sur de puissants arcs brisés à double et triple ressaut, appuyés sur des groupes de trois colonnes surmontées de chapiteaux, un grand au centre flanqué de deux petits. Une partie de ces chapiteaux ont été refaits. La pile sud-ouest porte un décor de longues feuilles d'eau : trois sur les chapiteaux latéraux et cinq, perlées, sur le chapiteau central. La pile sud-est présente sur le chapiteau gauche, une feuille d'eau et des tiges entrelacées ; sur le chapiteau central, des rinceaux perlés et des feuillages ; sur le chapiteau droit, des feuilles et des entrelacs perlés. Le chapiteau gauche de la pile nord-est est orné de feuillages, deux en bas et cinq en haut ; le chapiteau central de la même pile porte des entrelacs de tiges et le chapiteau droit deux rangs de six feuilles. Les chapiteaux de la pile nord-ouest portent des feuilles perlées : trois longues sur une seule rangée à droite ; six feuilles disposées sur deux rangées à gauche et au centre cinq feuilles en bas et six en haut. Les abaques et les tailloirs sont ornés de dents de scie, de pointes de diamant, de besants et de motifs végétaux. Les bases des colonnes sont ornées de griffes.

La voûte du chœur porte des traces de peintures rouges pouvant peut-être dater du 14e siècle, parmi lesquelles se distingue un Christ en majesté inscrit dans un trèfle. Sur le mur est du chœur se distinguent également les vestiges d´une litre funéraire avec deux blasons de chaque côté de la fenêtre. Elle est couverte d´un arc en plein cintre dont le bord est taillé pour former un tore, de même les angles de ses piédroits sont taillés en colonnettes. Cette fenêtre s´inscrit dans une arcature dont les piédroits sont également aménagés avec une bordure en forme de colonnette, et dont les claveaux de l´arc en plein cintre ont été arrondis.

Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau brisé
coupole en pendentifs
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
Escaliersescalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis sans jour
Techniquessculpture
vitrail
Représentationsornement végétal, feuille, feuillage ornement géométrique, entrelacs, dent de scie
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsclassé MH, 1974/05/15
Précisions sur la protection

Eglise Saint-Sigismond (cad. B 405) : classement par arrêté du 15 mai 1974.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : F 19 5259.

    Archives nationales, Paris : F 19 5259
  • 1890, 11 octobre. Mandat de paiement à François Dalidet, charpentier à Saint-Simon, pour réparations à la charpente de l'église.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Saint-Simon
  • 1883, 31 août. Mandat de paiement de 75 F pour E. Raynal, menuisier à Jarnac, pour la livraison d'un meuble destiné à l'église (meuble en sapin, pieds en chêne, à deux corps, pour vestiaire de la sacristie).

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Saint-Simon
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Charenton-le-Pont). 1993/001/0424, 00060. 1953-1954 : notes, correspondance relative à l'édifice et aux objets.

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : 1993/001/0424, 00060
  • Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Charenton-le-Pont). Restauration de l'église, 1989-1996. 4°ETU00671 / Ancienne ou autre réf. : 22-89-16. 1989-1990 : rapport, étude préalable, Oudin, Philippe (ACMH). DOE01033 : achèvement de la restauration extérieure et mise en valeur, Oudin, Philippe (ACMH).

    Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont : DOE01033
Documents figurés
  • " Saint-Simon, église, 1902. Retable provenant de Saint-Léger-de-Cognac ". Photographie. [Société archéologique et historique de la Charente, fonds George, tome XXVIII, pl. 1085].

    Société archéologique et historique de la Charente, Angoulême : fonds George, tome XXVIII, pl. 1085
Bibliographie
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletin de la société d'études folkloriques du Centre-Ouest, tome 13, 1979.

    p. 31-32
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 145
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 102
  • Fage, René. Les clochers-murs de la France, chapitres III et IV. Bulletin monumental, tome 81, 1922.

    p. 311, note 3
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 256, 1 plan
  • Liste des immeubles classés parmi les monuments historiques au cours de l'année 1974. Monuments historiques de France, 1975, 2.

    p. 89
  • Mondon, abbé Adolphe. Notes historiques sur la baronnie de Marthon. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente. 6e série, tome 5, 1895.

    p. 384
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 2, 1892.

    p. 151-153
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 449-450
  • Oudin, Philippe. Église Saint-Sigismond de Saint-Simon (Charente). Angoulême : Service Patrimoine d'Angoulême Ville d'Art et d'Histoire, 1995. (Patrimoine de l'Angoumois ; 8).

  • Ternet, Sylvie. Les églises romanes d'Angoumois. Tome I. Bâtisseurs et modes de construction en Angoumois roman. Paris : Le Croît vif, 2006.

    p. 78-79, 120, 125, 142, 154, 183, 195, 248, 256, 364

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Riou Yves-Jean - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine