Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Martin

Dossier IA40001663 réalisé en 2020
VocablesSaint-Martin
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonGeaune
AdresseCommune : Clèdes
Cadastre : 2017 B 385

L'ancienne église de Clèdes, probable fondation de l'époque romane, fut dévastée avec les autres lieux de culte voisins lors de la campagne des troupes protestantes de Montgomery en 1569. Le verbal dit "de Charles IX" (1571) signale ainsi que les églises de Payros et de son annexe Clèdes "ont été brûlées et les ornemen(t)s pillés par ceux de la religion, et les cloches de [...] Clèdes [ont été portées] en Béarn." Sans doute restauré, voire reconstruit, à l'issue des guerres, l'édifice, devenu succursale après le Concordat de 1801 (avec Payros-Cazautets pour annexe), parvint à la fin du XIXe siècle dans un état de dégradation qui justifia un projet de reconstruction totale. Celui-ci fut rédigé par l'architecte départemental Érasme Maumen (1843-1890), auteur peu de temps après de la reconstruction des églises de Mimizan et de Coudures. Les travaux furent exécutés par l'entrepreneur clédois Arnaud Carrère de 1883 à 1887 (date inscrite au-dessus de la porte d’entrée). Le clocher, dont la construction avait été différée pour des raisons budgétaires, fut érigé en 1896 d'après un devis de G. Lagües (architecte ?) daté du 10 mars 1892. L'édifice fut meublé à neuf dans les années qui suivirent son achèvement. Une rénovation intérieure, menée d'octobre 1989 à septembre 1991, a supprimé la quasi-totalité de ce mobilier, ainsi que la voûte de plâtre, le décor mural et les enduits extérieurs et intérieurs.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1883, daté par source
1887, porte la date
1896, daté par source
Auteur(s)Auteur : Maumen Érasme
Maumen Érasme (1843 - 1890)

Joseph Érasme Maumen, né à Labastide-d'Armagnac (Landes) le 7 juin 1843 et mort à Mont-de-Marsan le 14 juin 1890. Fils de Léon Maumen et de Claire Laure Lassallette ; marié à Aire-sur-l'Adour, le 18 avril 1881, à Étiennette Marie Élisa Adrienne Sousbie (1862-1906), fille d'Étienne Aimé Sousbie (1831-1889), maire d'Aire-sur-l'Adour de 1871 à 1879, et de Marie Claire Laborde. (1810-1862). Ingénieur civil, architecte du département des Landes de 1882 à 1890 (successeur d'Alexandre Ozanne), inspecteur des travaux des édifices diocésains d'Aire le 26 janvier 1883, Érasme Maumen construit les nouvelles églises de Clèdes (1883-1887) et de Mimizan (1887-1891), restaure celle de Saubion (1888-1893). édifie le palais de justice et une caserne de gendarmerie à Saint-Sever, une école professionnelle à Aire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental attribution par source
Auteur : Carrère Arnaud
Carrère Arnaud (1844 - )

Entrepreneur de maçonnerie à Clèdes (Landes), né à Philondenx le 8 mars 1844, mort après 1890. Épouse en premières noces à Clèdes, le 5 février 1866, Jeanne Ducousso (Clèdes, 25 juillet 1847 - Clèdes, 26 juin 1870), fille de Raymond Ducousso et de Catherine Dubos, dont il a un fils, l'entrepreneur Martial Carrère (1868-après 1921) ; épouse en secondes noces, le 16 juin 1872 à Clèdes, Jeanne Despomps (1848-?), fille de Jean Despomps et d'Anne Bousquet, dont quatre filles et un fils.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie attribution par source
Auteur : Lagües G. architecte (?), attribution par source

Édifice homogène entièrement bâti en moellon calcaire (décapé), à l'exception des encadrements de baies, des pilastres intérieurs et des contreforts qui ceinturent les élévations extérieures, en pierre de taille appareillée, et des arcades des chapelles latérales, en briques. La couverture est en tuiles creuses mécaniques, sauf celle de la flèche du clocher, en ardoise. L'église comporte un clocher-porche carré, ouvert sur trois côtés et couvert d'une flèche à quatre pans, ouvrant sur un vaisseau unique de quatre travées, flanqué symétriquement de deux chapelles carrées éclairées par un triplet. Des pilastres à chapiteau sculpté portaient jusqu’en 1989 une fausse-voûte d'ogives en plâtre sur lattis, dont la suppression a laissé la charpente à nu. La nef est prolongée à l'est par un chœur plus étroit, en hémicycle, lui aussi percé d'un triplet axial et de deux fenêtres latérales. Il est épaulé par deux pièces carrées : au sud, la sacristie ; au nord, une réserve sans communication avec le chœur et qui fit fonction de mairie jusqu'à une date récente.

Murscalcaire moellon
calcaire pierre de taille
brique
Toittuile creuse mécanique, ardoise
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementscharpente en bois apparente
Couverturestoit à longs pans croupe ronde
toit à deux pans
flèche carrée
État de conservationremanié
Techniquesvitrail
sculpture
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • Extrait du "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571", concernant l'ancienne église de Payros et son annexe de Clèdes

    "PAYROS ET CLEDES. L'Eglise parroissialle de Payros et son annexe de Cledes est (sic) à la collation de L'Eveque D'Aire, a cure d'âmes. Le curé est noble Jean de Sensac prêtre chanoine de Pimbo qui y fait faire le service divin et administrer les sacremens ainsi qu'était accoutumé les dtes églises ont été brûlées et les ornemens pilles par ceux de la religion, et les cloches de Payros furent portées au dt Castetnau par un serviteur du dt Seigneur et celles de Cledes en Bearn et un serviteur du Sr de Bonnegarde se fit bailler par crainte un calice, les tous de la religion."

    _____________________________________________

  • Extraits de documents concernant l’église de Clèdes et son mobilier

    I. AD Landes, 2 O 587 (Église, presbytère, cimetière).

    1883-1887 : reconstruction de l'église par l'entrepreneur Arnaud Carrère, de Clèdes, sur des plans de l’architecte départemental Érasme Maumen.

    1896 : construction du clocher (devis du 10 mars 1892 par G. Lagües).

    II. AD Landes, 16 J 17 : Monographie paroissiale de Clèdes et Payros-Cazautets, 1888.

    "La succursale [Clèdes] et l’annexe [Payros-Cazautets] ont chacune leur église particulière, placée l'une sous le vocable de St Martin, et l'autre sous celui de Notre-Dame." / "Section deuxième. Archéologie. / Bâtiments religieux. / Clèdes vient cette année même [1887] de faire reconstruire la sienne, et elle n'est pas encore complètement achevée [le clocher n’est pas encore érigé] [...] / Si simple que soit le chœur en lui-même, il possède dans une fenêtre trois beaux vitraux, dont l'un représente le Sacré-Cœur de Jésus [...] ; à sa droite St Martin, évêque de Tours, patron de l’église, et à sa gauche, St Vincent de Paul, patron secondaire du diocèse. / Au devant, on voit un autel en pierre blanche du Poitou assez remarquable, du prix de 1000 francs ; il est construit dans le style roman du XIIe siècle ; à son tombeau sont sculptés en bas relief cinq personnages, qui sont : Jésus, docteur, au centre, St Pierre et St Paul, à sa droite et à sa gauche, et aux extrémités, St Jean Baptiste et St Martin, catéchumène. Sobre de décoration dans les autres parties, il porte un ciborium au milieu, et deux petites tourelles à ses côtés."

    ____________________________________________________

  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Clèdes, 24 février 1906 (AD Landes, 70 V 100/7)

    "Inventaire des biens / Dépendant de la fabrique paroissiale de Clèdes. / L'an mil neuf cent six, le vingt-quatre février à 10 heures du matin. En présence de MM. l'abbé Lauqué, curé-desservant, et M. le Président de la fabrique. / Nous soussigné, Guéraçague, Receveur de l'Enregistrement, dûment commissionné et assermenté, spécialement délégué par le Directeur des Domaines à Mont-de-Marsan, avons procédé ainsi qu’il suit, à l’inventaire descriptif et estimatif des biens de toute nature détenus par la fabrique paroissiale de Clèdes. / Chapitre I. Biens de la fabrique. / Dans la sacristie. / 1. Une armoire en chataignier (sic) – 10. / 2. Deux tapis – 3. / 3. Deux boites contenant du papier colorié découpé – 0,50. / 4. Huit surplis – 4. / 5. Une aube dentelle ordinaire – 1. / 6. Une nappe de communion – 1. / 7. Six couvertures d'autel, trois avec dentelles – 6. / 8. Trois serviettes – 3. / 9. Trois devants d'autel, rouge, bleu, écru – 1,50. / 10. Huit devants d'autel dentelle ordinaire – 4. / 11. Pantes (sic) du dais, satin rouge, franges dorées – 10. / 12. Deux ornements noirs complets, applications blanches – 10. / 13. Un ornement satin blanc, applications lamé doré et rouge, un corporal et un purificatoire – 20. / 14. Un ornement complet rouge, usé – 3. / 15. Un ornement blanc applications dorées – 5. / 16. Un ornement violet applications laine blanche – 5. / 17. Une chape blanche et une écharpe – 30. / 18. Trois serviettes, cinq purificatoires, trois manuterges – 3. / 19. Un bénitier et un goupillon, métal blanc – 4. / 20. Un chandelier métal blanc, et un porte-bouquet métal et papier doré – 2. / 21. Une couverture d'autel – 1. / 22. Une armoire, bois peint en gris – 2. / 23. Deux jeux de burettes, restes de cierges – 5. / 24. Une aiguière et un bougeoir en verre – 1. / 25. Une armoire en chataignier (sic) – 10. / 26. Découpures en papier – 0,50. / 27. Un devant d'autel – 0,50. / 28. Deux draps mortuaires, l'un bordé de laine blanche – 8. / 29. Deux cadres bois, recouverts de drap noir, croix blanche – 3. / 30. Deux robes rouges d'enfant de chœur – 4. / 31. Deux surplis, deux aubes et une étole – 4. / 32. Une croix métal blanc, manche bois, deux allume-bougie, un encensoir métal argenté – 6. / 33. Un fauteuil et un confessionnal pliant – 3. / Dans le chœur. / 34. Un maître-autel en pierre d’Angoulême, avec baldaquin, six candélabres, quatre chandeliers cuivre, un crucifix, le tout revendiqué par Madame V[eu]ve Canguilhem, à Clèdes – 200. / 35. Un missel et son pupitre – 3. / 36. Vitraux représentant St Pierre, St Martin, le Sacré-Cœur, St Vincent de Paul et Ste Catherine, revendiqués par Mad. Canguilhem – mémoire. / 37. Trois escabeaux en bois, un fauteuil en bois, un banc – 6. / 38. Une sainte table en pierre et bois, revendiquée par Mad. Canguilhem – mémoire. / Dans la chapelle à droite du maître-autel. / 39. Une statue du Sacré-Cœur, un autel en pierre d’Angoulême, trois candélabres, un lustre verroterie, un crucifix, revendiqués par Mme Canguilhem – 120. / 40. Une statue de la Vierge, plâtre colorié, surmontant le dit autel, produit d'une souscription – 20. / 41. Un placard contenant huit bouquets papier doré et trois porte-bougies métal doré – 8. / 42. Un confessionnal – 10. / Dans la chapelle à gauche du maître-autel. / 43. Un autel identique à celui de droite, avec ses garnitures, statue de St Joseph, lustre verroterie, revendiqué par Mad. Canguilhem – 120. / Dans la nef. / 44. Une chaire en bois peint, abat-voix, produit d'une souscription – mémoire. / 45. Un chemin de croix, plâtre colorié, motifs en relief – 200. / 46. Un pupitre-lutrin, revendiqué par Drouillet à Parjouan – 1. / 47. Quatre bancs en bois – 2. / 48. Quarante chaises, appartenant à des fidèles – 10. / 49. Fonds (sic) baptismaux en pierre du pays, scellés – mémoire. / 50. Un bénitier en pierre du pays, scellé – mémoire. / 51. Une cloche, 0m70 environ – mémoire. / 52. Un calice métal argenté – 10. / 53. Un vieil ostensoir, hors d’usage – 20.

    Chapitre II. Biens de l'État, du Département ou de la commune dont la fabrique n'a que la jouissance. / 1. Sol de l'église, du presbytère, lande, vigne, jardin, C[ontenan]ce 86a 40, n° 1-2-3-4-5-6 S[ect]ion B – 1200.

    Il n'existe pas d’autre actif que celui porté à l’inventaire. Il n'existe pas non plus de passif. Les revendications ont été faites par le curé-desservant au nom des personnes désignées dans le cours de l'inventaire.

    L'église a été construite en 1882 et appartient à la commune. / Les comparants n’ont figuré à l'inventaire que comme témoins (Protestation du curé ci annexée). L'estimation a été faite par le Receveur seul. [...]

    En conséquence, nous avons clos le présent inventaire contenant quatre rôles [0] renvoi et [0] mots rayés seuls, le vingt-quatre février 1906 à midi et, après lecture faite, nous l’avons signé seul, les comparants ayant refusé de le revêtir de leur signature. / A Clèdes, le 24 février 1906. / Signé P. Guéraçague."

    ____________________________________________________

Références documentaires

Documents d'archives
  • Monographie paroissiale de Clèdes et Payros-Cazautets, par l'abbé Pierre Cazeils, 1887.

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 16 J 17
  • Église, presbytère, cimetière (1816-1935).

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 2 O 587
  • Secours de l'État pour la reconstruction de l'église de Clèdes (1886).

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 100/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique de Clèdes, 3 mars 1906.

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 100/7
  • Legs à la fabrique de Clèdes : Jean Durrieu (1832-1840), Jean Duplantier (1894-1896).

    Archives départementales des Landes, Mont-de-Marsan : 70 V 100/8
Bibliographie
  • "Procès-verbal de l'état des églises du diocèse d'Aire en vertu des lettres clauses de Charles IX, roy de France, en date du 5 octobre 1571". Revue de Gascogne, 1860.

    P. 317.
  • CAZAURAN Jean-Marie (abbé). Pouillé du diocèse d'Aire. Paris : Maisonneuve et Compagnie, 1886.

    P. 34, 48, 120.
  • SOUSSIEUX Philippe. Dictionnaire historique des Landes. Études landaises, 2012.

    P. 191.
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Maisonnave Jean-Philippe