Dossier IA40001583 | Réalisé par
Église paroissiale Saint-Martin
Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Mugron
  • Commune Caupenne
  • Cadastre 2014 F 124

Le Liber rubeus de la cathédrale de Dax (milieu du XIIe siècle) mentionne deux églises sur le territoire de la future commune de Caupenne. Celle du bourg actuel est mentionnée sous le nom de Sanctus Martinus de Gueites - le nom de Caupenna, qui est celui du château érigé sur le castrum voisin, n'apparaît que plus tard dans le siècle. De cet édifice roman, seul subsiste aujourd'hui le chevet, dont le plan, le bel appareil régulier en grès, les percements (remaniés) et le décor des chapiteaux (feuilles lisses et boules, oiseaux picorant des fruits), du bandeau (rinceaux) et des modillons désignent une réalisation du deuxième quart du XIIe siècle. Une tour massive est érigée à l'extrémité occidentale de la nef dans les premières décennies du XIVe siècle, datation confortée par le système d'arcature reliant les contreforts sur la face ouest. Comme dans la plupart des paroisses de la région, la fin de la Guerre de Cent Ans et la reprise démographique qui la suit entraînent l'agrandissement de l'église par la construction de deux collatéraux, dans lesquels sont remployés des matériaux de la nef romane (nombreuses marques de tâcherons). Ces travaux s'échelonnent de la seconde moitié du XVe siècle au milieu (?) du siècle suivant, comme le montrent les disparités de taille et de composition entre les différentes baies à remplages. Le voûtement d'ogives des collatéraux est étendu dans un second temps au vaisseau central, simplement charpenté à l'origine. Dans le même temps, le percement d'une grande arcade dans le mur ouest met en communication la nef avec le rez-de-chaussée de la tour-clocher. La dernière adjonction importante intervient au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles, avec la construction d'un porche adossé au flanc nord de la tour et le percement d'une nouvelle porte d'entrée au décor classique, très proche de celles des églises voisines de Laurède, Poyartin, Ponson et Bégaar. Selon une note de l'abbé P. Lartigau (1871), le bas-côté "du midi" aurait été reconstruit à neuf en 1785 par l'abbé François de Cès-Caupenne (1757-1849), fils cadet du seigneur du lieu, nommé curé l'année précédente. Le décor intérieur, en partie repris au XVIIIe siècle, est complété en 1869-1870 par l'exécution de peintures ornementales et figurées couvrant l'intégralité des murs et voûtes (restaurées en 2003).

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 12e siècle
    • Principale : 1ère moitié 14e siècle
    • Principale : 2e moitié 15e siècle
    • Principale : 1ère moitié 16e siècle
    • Secondaire : limite 17e siècle 18e siècle
    • Secondaire : 4e quart 18e siècle
    • Secondaire : 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1785, daté par source
    • 1870, porte la date

L'église, autrefois entourée par le cimetière, est un édifice à trois vaisseaux bâti en grès (chevet) et en calcaire (nef, clocher) appareillés. Le vaisseau central est prolongé à l'ouest par le rez-de-chaussée d'une tour-clocher fortifiée, épaulée par trois contreforts reliés par des arcades aveugles et flanquée, au nord, par un porche classique, au sud par une chapelle baptismale. Le vaisseau principal ouvre sur deux collatéraux de deux travées par des grandes-arcades brisées sur piliers rectangulaires à angles abattus (avec congés sculptés). Les trois vaisseaux sont couverts de croisées d'ogives simples à clefs de voûte sculptées (voir décor). De même largeur que le vaisseau central, une travée de chœur couverte d'un berceau surbaissé est prolongée à l'est par une abside romane semi-circulaire en cul-de-four. Le chevet, raidi par des contreforts droits, était originellement percé de trois étroites archères inscrites dans des arcades à colonnettes - seule la baie axiale est actuellement intacte, les fenêtres nord et sud ne subsistent plus qu'à l'état de traces. Le décor sculpté, homogène (réf. IM40005486), comporte des chapiteaux à sujets, un bandeau à rinceaux prolongeant les tailloirs, une corniche et des modillons. Le chevet et le mur gouttereau du collatéral sud (dont une partie des pierres sont des remplois provenant de la nef romane) portent de nombreuses marques de tâcherons (esses, petite maison, etc.).

  • Murs
    • grès pierre de taille
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse mécanique
  • Plans
    plan allongé
  • Étages
    3 vaisseaux
  • Couvrements
    • voûte d'ogives
    • voûte en berceau plein-cintre
    • cul-de-four
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe ronde
    • toit à deux pans
  • Techniques
    • vitrail
    • sculpture
    • sculpture
    • peinture
  • Représentations
    • croix grecque, fleur, rose, colombe
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH, 1970/09/23

Documents d'archives

  • Monographie paroissiale de Caupenne, par le curé Darrieutort, mai 1881.

    Archives départementales des Landes : 16 J 16 b
  • Église, 1832-1935.

    Archives départementales des Landes : 2 O 560
  • Église : acquisition de mobilier et d'ornements (1876-1889).

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/5
  • Inventaire des biens dépendant de la fabrique, 2 mars 1906.

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
  • Dons et legs à la fabrique (1880-1889) : don abbé Darrieutort (1880), legs Marguerite Tachoires (1887-1889).

    Archives départementales des Landes : 70 V 93/9
  • Registre des délibérations de la fabrique de Caupenne (1834-1906).

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Comptes de la fabrique de Caupenne (1840, 1843, 1850-1870, 1881-1886, 1887, 1889).

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Budget de la fabrique de Caupenne (1843-1880, 1881, 1883, 1884, 1886).

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Registre de la confrérie du Saint Scapulaire de Caupenne.

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Confrérie du Saint Scapulaire de Caupenne : conditions d'admission et devoirs.

    Archives paroissiales, Caupenne
  • Registre paroissial de Laluque et Boos, par le curé Pierre Lartigau (1853-1882).

    Archives diocésaines, Dax
    p. 32

Bibliographie

  • CHABAS David. Villes et villages des Landes. Capbreton : D. Chabas. Tome I, 1968 ; tome II, 1970 ; tome III, 1972 ; tome IV, 1974.

    tome II, p. 123-129
  • CABANOT Jean, MARQUETTE Jean-Bernard, SUAU Bernadette. Guide pour la visite de quelques églises anciennes de Chalosse. Amis des Églises anciennes des Landes. Dax : Barrouillet, 1987.

    p. 19-21
  • DELOFFRE Raoul, BONNEFOUS Jean. Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales. Du Moyen Âge à la Renaissance. Biarritz : Atlantica, 2000.

    p. 128

Périodiques

  • Petite revue catholique du diocèse d'Aire et de Dax.

    1872, p. 266-271 (visite pastorale de Mgr Epivent)

Documents figurés

  • Vue intérieure vers le chœur. Diapositive, 1992.

    Archives départementales des Landes : 1338 W 191

Annexes

  • Extraits d'archives concernant les deux églises de la commune de Caupenne et leur mobilier
  • Extraits de la monographie paroissiale de Caupenne (mai 1881)
  • Extrait du registre paroissial de Laluque et Boos, par le curé Pierre Lartigau (1853-1882), concernant l'abbé de Cès-Caupenne (Archives diocésaines de Dax, communiqué par l'abbé Dominique Bop).
Date d'enquête 2014 ; Dernière mise à jour en 2016
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel