Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Macrin, Saint-Jean-Baptiste

Dossier IA00042048 réalisé en 1986
Vocablessaint Macrin, saint Jean Baptiste
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Segonzac
AdresseCommune : Criteuil-la-Magdeleine
Lieu-dit : Le Bourg
Cadastre : 1849 C4 432 ; 2014 C 550

L´église Saint-Macrin-Saint-Jean-Baptiste pourrait dater du 12e siècle. Un collatéral lui a été rajouté au nord au 15e siècle. L'ensemble a été restauré en 1775. Après la Révolution française, l´édifice a servi de temple de la raison d´où l´inscription sur le portail (« Temple de la raison / le peuple français reconnoît / l´être suprême et l´immortalité de l´âme »). De nouvelles restaurations sont faites en 1889-1890, et un nouveau mobilier (dont les trois autels et le chemin de croix) est acquis de 1890 à 1895.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 15e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1775, daté par source
1889, daté par source
1890, daté par source
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

L´église Saint-Macrin-Saint-Jean-Baptiste est située dans le village de Criteuil. Elle se compose d´une nef de trois travées, flanquée au nord d´un collatéral de cinq travées (qui longe donc la nef, la travée sous clocher et une partie de la travée du chœur), d´une chapelle ajoutée au sud de la troisième travée de la nef, d´une travée sous clocher couvert d´une coupole sur pendentifs et d´un chœur d´une travée à chevet plat. Mise à part la coupole sous le clocher, l´ensemble de l´édifice est voûté d´ogives à liernes.

La façade occidentale comprend la partie romane d´origine et, au nord, la façade du collatéral ajouté au 15e siècle, percée d´une porte couverte d´un arc en accolade et contrebutée d´un contrefort dans l´angle nord-ouest.

La façade qui correspond à la nef, construite en pierre de taille, comprend un rez-de-chaussée très haut, un étage assez limité et un pignon triangulaire. Elle est encadrée de chaque côté par de fines colonnes. Le portail central est encadré de deux fortes colonnes jusqu´au niveau des chapiteaux du portail qui se dédoublent au-dessus des chapiteaux et se poursuivent jusqu´au sommet du premier étage. À l´extérieur de l´espace délimité par ces colonnes ont pris place de chaque côté du portail un espace plein jusqu´à la hauteur des colonnes du portail, surmonté d´une haute et étroite arcature aveugle dont le haut des arcs correspond au sommet de l´arc du portail. L´arcade sud renferme, dans un petit arc, un bas-relief représentant le Christ assis, bénissant de sa main droite et tenant le Livre dans sa main gauche.

La voussure du portail se compose de quatre rouleaux sans décor surmonté d´une archivolte ornée d´un entrelacs de tiges et de feuilles enroulées. Entre chaque rouleau a pris place un mince cordon décoré de pointes de diamant, de rinceaux et d´entrelacs. Chaque rouleau repose sur une colonne avec une base au tore inférieur épais et orné de griffe et un chapiteau à crochet.

Au-dessus du portail, le premier étage est encadré par deux corniches, seule la corniche supérieure est portée par des modillons. Au centre se trouve une fenêtre couverte en plein cintre, encadrée de deux arcatures aveugles de chaque côté dans l´espace délimité par les colonnes qui rythment la façade.

Le pignon est percé en son centre juste au-dessus de la corniche d´une petite baie qui éclaire le comble.

La chapelle adossée à la troisième travée de la nef, du côté sud, est contrebutée par deux contreforts d´angle. Elle est éclairée au sud par une fenêtre en arc brisé.

L´escalier d´accès, hors œuvre, est adossé au sud-ouest de la travée sous clocher. Cette dernière est éclairée au sud par une fenêtre en plein cintre. Du côté sud, les contreforts à la limite de la travée sous clocher et du chœur ont été plusieurs fois remaniés. Le clocher a un plan octogonal sur une souche également octogonale qui entoure la coupole. Il ne comprend qu´un étage percé sur chaque face de baies jumelles surmontées d´une archivolte (ornée de pointes de diamant, de billettes, boules, etc.) et séparées par une colonne centrale dont la plupart des fûts sont ornés de bagues plus ou moins serrées. Les impostes sont sculptées de liserés, de damiers et de dents de scie. La corniche supérieure est ornée d´un motif en damier. Il est contrebuté dans son angle sud-ouest par un puissant contrefort.

Le chœur est surélevé par rapport à la nef.

Le chevet plat est percé d´une grande baie en plein cintre dont l´archivolte ornée de fleurs à quatre pétale se poursuit en cordon sculpté de pointes de diamant sur toute la largeur du mur, pour s´arrêter au niveau des deux contreforts plats qui s´appuient au nord et au sud de ce mur.

Les trois travées de la nef sont couvertes de voûtes d´ogive à liernes portées par des arcs formerets et doubleaux brisés, reposant sur des colonnes sur dosserets. Les deux premières travées sont percées de fenêtres du côté sud. Sur la troisième travée, toujours au sud, s´ouvre une chapelle de style gothique flamboyant dédiée à saint Joseph et éclairée au sud par une fenêtre à meneau et réseau flamboyant. Cette chapelle est voûtée d´ogives reposant sur des colonnes prismatiques.

Au nord de la nef, un collatéral de cinq travées couvertes de voûtes d´ogives à liernes a été ajouté au 15e siècle. La voûte est portée au nord par des colonnes et au sud par des consoles apposées sur le mur de la nef. Il communique avec la nef, la travée sous clocher et le chœur par de grandes arcades brisées. La dernière travée abrite une chapelle dédiée à la Vierge. Ce collatéral est éclairé par une fenêtre dans chaque travée et une autre à l´est.

La travée sous clocher est voûtée d´une coupole dont la calotte part d´un cordon en quart de rond. Elle est reçue par de grands arcs brisés portés par des pilastres doubles vers l´ouest et des pilastres à colonnes engagées vers l´est.

Le chœur est éclairé par une fenêtre en plein cintre au nord, à l´est et au sud. Il est couvert d´une voûte dont les ogives, moulurées d´un boudin entre deux cavets, sont reçues par trois colonnettes dans les angles.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit partiel
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages2 vaisseaux
Couvrementscoupole en pendentifs
voûte d'ogives
Couverturestoit à longs pans
toit polygonal
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis sans jour
Techniquesvitrail
sculpture
ReprésentationsChrist, scène chrétienne, Christ glorieux ornement géométrique, pointe de diamant, billette, dent de scie, damier ornement végétal, feuille, fleur
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1952/10/01
Précisions sur la protection

Eglise : inscription par arrêté du 1er octobre 1952.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : F 19 5084, 5168.

    Archives nationales, Paris : F 19 5084, 5168
  • 1811, 8 septembre. Lettre du maire au sous-préfet. Détail des réparations à faire à l'église : trois murs menacent ruine, vitres et autel à remplacer. Coût : 1 600 F.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Criteuil-la-Magdeleine
  • 1839, 10 mai. Marché passé avec Nicolas Forgeot, fondeur de cloches à Périgueux, pour refondre l'ancienne cloche et en faire une nouvelle à Saint-Germain de Vibrac, canton de Jonzac.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Angeac-Charente
  • Travaux de Delage, architecte à Châteauneuf, 1890-1891.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Criteuil-la-Magdeleine
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    2 p., 2 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " 181. Criteuil-la-Magdeleine (Charente). L'église style roman XIIe siècle à coupole. Adjonction ogivale du XVe siècle ". Sans date [1re moitié XXe s.]. Éditions H. Girard, Cognac. Carte postale. (Musée Cognac : 72.7.34).

    Musée, Cognac : 72.7.34
  • " Criteuil-l'église (XIIe et XVe siècle) ". Sans date Éditions de l'Apôtre / Coquibus, Richard, Jarnac (éditeur). 140 x 91 mm. Carte postale. (Archives de la Société archéologique et historique de la Charente).

    Société archéologique et historique de la Charente, Angoulême
Bibliographie
  • Cadet, Alberte. Les saints patrons des églises romanes de Charente. Bulletins de la société des Études folkloriques du Centre-Ouest, tome 11, 1977.

    p. 451
  • Chappuis, René. Géométrie et structure des coupoles sur pendentifs dans les églises romanes entre Loire et Pyrénées. Bulletin monumental, tome 120, 1962.

    p. 23 n. 1
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 71-72
  • Cousin, Abbé. Histoire de Cognac, Jarnac, Segonzac et d'un grand nombre de localités entre Saintes et Châteauneuf, Archiac et Rouillac, Pons et Saint-Jean-d'Angély dans leurs rapports avec l'histoire générale de la France depuis les temps celtiques jusqu'à l'an 1882. Bordeaux : Impr. Gounouilhou, 1882.

    p. 387
  • Crozet, René. L'art roman en Saintonge. Paris : Picard, 1971.

    p. 103, 104, 142
  • Daras, Charles. Les façades des églises romanes ornées d'arcatures en Charente. Leur origine, leur filiation. Bulletin monumental, tome 119, 1961.

    p. 130
  • Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965.

    p. 155
  • George, Jean. Aperçu général sur les églises de la Charente. Bulletins et mémoires de la société archéologique et historique de la Charente, 8ème série, tome 22, 1932.

    p. 28
  • George, Jean. Les églises de France : Charente. Paris : Letouzé et Ané, 1933.

    p. 98-99
  • Michon, abbé Jean-Hippolyte. Statistique monumentale de la Charente / ill. Zadig Rivaud, Jules Geynet, Monsieur de Lafargue Tauzia, Paul Abadie, Éditions Fabvre. Paris ; Angoulême : Derache, libraire, rue du Bouloy, 7, 1844.

    p. 273
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 344-345, 358-359
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 468-469

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Riou Yves-Jean - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine