Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Julien-de-Brioude-Saint-Valéry

Dossier IA23003112 réalisé en 2004
VocablesSaint-Julien, Saint-Valéry
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonLimousin - Saint-Vaury
AdresseCommune : Saint-Vaury
Cadastre : 2014 AZ 89

L'église de Saint-Vaury a constitué une dépendance de l'abbaye Saint-Martial de Limoges, qualifiée de prévôté. A l'origine, c'était une église qui semble avoir fait partie d'une villa du fisc royal, qui serait entrée parmi les possessions de Saint-Martial de Limoges à la suite d'une donation, au début du 9e siècle. Au 17e siècle, l'église est décrite comme un édifice cruciforme, à chevet plat, dont le transept et le chœur étaient couverts de voûtes d'ogives. La nef était alors sans voûte, mais un lambris en arc brisé semble avoir été réalisé entre 1671 et 1689. Un arc triomphal important séparait la nef du transept, sans doute pour renforcer la tour lanterne. Cet arc fut supprimé à cause de chutes répétées de fragments de couvrement dans le transept. Il en reste deux pans de mur perpendiculaires à la jonction avec le chœur. Après l'écroulement du chœur en 1792, ce dernier fut reconstruit de 1824 à 1826. A la suite d'un incendie dû à la foudre, en 1921, le clocher a été reconstruit par les frères Perret en 1924. La flèche est formée de quatre ailerons élancés, en béton armé, liés par des claustras, au-dessus d'une petite chambre des cloches en brique. La plateforme est ceinturée d'un garde-corps composé d'éléments de claustras cruciformes de la flèche. Cette dernière est couronnée par un coq réalisé par le sculpteur animalier François Pompon. Toute la toiture a été refaite avec une voûte en béton. La paroi occidentale, détériorée, a été en partie refaite en béton apparent lors des restaurations de 1924. A cette époque, les frères Perret ont réalisé une voûte en voile de béton sur la totalité de l'espace intérieur, en conservant les traces d'intérêt archéologique. L'amortissement liant les chapiteaux à la nouvelle voûte est composé d'un dé de béton couronné d'une volute renversée. La section des ogives, rectangulaire avec les deux arêtes moulurées en tore, est inhabituelle en Limousin.

Période(s)Principale : limite 11e siècle 12e siècle , (?)
Secondaire : 4e quart 17e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates1924, daté par source
Auteur(s)Auteur : Perret Auguste, Gustave, Claude , dit(e)
Perret Auguste, Gustave, Claude , né(e) 1874 , dit(e)

Les frères Perret (Auguste, Gustave et Claude) naissent en Belgique, respectivement en 1874, 1876 et 1880, suite à l’exil de leur père ancien communard. Ce dernier y fonde une entreprise de maçonnerie, puis retourne à Paris en 1880. Il crée en 1882 une entreprise générale, à laquelle seront associés ses fils et qui deviendra à sa mort l’entreprise « Perret frères ». De 1885 à 1890, Auguste et Gustave font leurs études à l’école alsacienne. En 1891, Auguste est reçu à l’école des Beaux-arts de Paris, puis entre à l’atelier de Julien Guadet. Il est rejoint par son frère Gustave en 1893. Bien qu’ils aient obtenu d’excellents résultats, ils quittèrent l’école non diplômés, privilégiant le métier plutôt que la tradition académique. A la mort de leur père en 1905, Auguste et Gustave s’associent à leur frère Claude et créent l’entreprise « Perret Frères, entreprise générale de travaux publics et particuliers, béton armé », qui devient en 1907 « Perret Frères, architectes, constructeurs, béton armé ». Dès 1905, la firme Perret est doublée d’une agence d’architecture qui la dirige effectivement. Charles-Edouard Jeanneret (futur Le Corbusier) y fait un stage de quatorze mois en 1908-1909.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Église constituée d'un clocher occidental à l'architecture "new style" construit en 1925 en béton, d'une nef unique et d'un chevet en abside semi-circulaire.

Mursgranite pierre de taille
granite moellon
brique
béton
Toitardoise
Plansplan allongé
Couverturestoit à longs pans croupe ronde
appentis
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 2004/10/07
Précisions sur la protection

Label XXe

(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Monuments historiques (c) Monuments historiques - Sénéchaud Anne
Sénéchaud Anne

Chargée d'étude Atemporelle - Prestation de service 2014-2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Monuments Historiques