Logo ={0} - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Eutrope, Les Portes-en-Ré

Dossier IA00043013 réalisé en 1986

Fiche

Œuvres contenues

  • Groupe sculpté : calvaire
  • Tabernacle
  • Cloche
  • Tableau d'autel : Saint-Eutrope
  • Retable architecturé
  • Ex-voto maquette (suspendu)
  • Ensemble du maître-autel (autel, tabernacle, retable)
  • Cloche
  • Croix de procession
  • Lutrin à armoire
  • Ciboire
  • Tableau : le baptême du christ
  • Autel de la vierge (autel table)
  • Statue (statuette) : Sainte Catherine
  • 2 tableaux : l'Annonciation
  • Cloche dite Marie
  • Autel, tabernacle, retable de la chapelle de la vierge
  • statue (statuette) : Vierge à l'Enfant
  • Cloche
  • Retable de la vierge
  • Croix d'autel
  • Fauteuil, style Louis XVI
  • 2 bancs de fidèles
  • Calice
  • Tabernacle de l'Annonciation
  • Chaire à prêcher (suspendu)
  • 2 statues (paire, demi-nature) : ange porte-flambeau
  • Cloche
  • Tableau d'autel : Vierge à l'Enfant
  • 2 statues (paire, figurine) : Saint Etienne, Saint Jean-Baptiste
  • Calice
  • Autel (maître-autel, autel tombeau)
VocablesSaint-Eutrope
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonÎle de Ré - Île de Ré
AdresseCommune : Les Portes-en-Ré
Adresse : 1 rue de
La Cure
Cadastre : 2015 AR 229 ; 1967 AB 666 ; 1828 H 676
Précisionsanciennement commune de Ars-en-Ré

La paroisse des Portes est érigée en 1548 mais la date de construction de l'édifice reste inconnue. En 1610, la façade de l'église est un mur-pignon surmonté d'une cloche.

Suite au siège des Anglais en 1627, l'église doit être restaurée, la sacristie est alors située derrière le maître-autel. A la demande de l'archiprêtre, une tribune est construite entre 1658 et 1663. La chapelle de la Vierge est bénite le 1er avril 1691, la bénédiction de l'église a lieu le 20 décembre 1701.

Suite au siège des Anglais en 1627, l'église doit être restaurée, la sacristie est alors située derrière le maître-autel. A la demande de l'archiprêtre, une tribune est construite entre 1658 et 1663. La chapelle de la Vierge est bénite le 1er avril 1691, la bénédiction de l'église a lieu le 20 décembre 1701. En 1715, la sacristie a été déplacée à côté du grand autel.

Pendant la Révolution, une partie des objets du culte est remise à la Monnaie de La Rochelle et le mobilier est vendu aux enchères. L'édifice est restauré vers 1813, de nombreux travaux de restauration se succèdent au cours du 19e siècle. L'actuelle tribune est construite en 1867.

Le tracé de ses baies, ainsi que la mention de bénédictions en 1691 et 1701, inclinent à dater l'édifice pour l'essentiel du 17e siècle. Son plan et sa structure sont proches de ceux des églises d'Aunis et de Saintonge.

Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu maître d'oeuvre inconnu

Cette église, dépourvue de traits remarquables et plusieurs fois restaurée, ne semble pas avoir conservé un nombre important d'éléments de la construction primitive, qui remonte au moins au milieu du 16e siècle. Composée d'un vaisseau unique, cette église offre de petites dimensions. Elle est flanquée au nord d'une grande chapelle et à l'ouest d'un clocher-porche rectangulaire. L'ensemble est couvert d'un enduit blanc.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
Escaliersescalier intérieur : escalier droit
escalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • L'église est un vieil édifice en forme de grande chapelle à peu près orienté. La toiture est en tuile, neuve. Le clocher, qui s'élève au-dessus de la porte principale, est une tour carrée percée de quatre longues fenêtres en forme de meurtrières, le pignon qui le termine est en tuiles plates, crépi en chaux et en sable. L'autel principal est en bois peint en marbre blanc avec des ornements dorés. Le retable et les gradins sont en bois avec des ornements dorés, deux colonnes corinthiennes cannelées supportent l'entablement. Le tabernacle est de forme très ancienne, très joli, accompagné d'une petite boiserie qui encadre deux petits tableaux en bois très beaux représentant la sainte Vierge et l'ange Gabriel, surmontées de six niches dont deux ont des statuettes dorées. Un tableau représente la prédilection de saint Eutrope. L'autel de la sainte Vierge est en bois peint en marbre. Le retable se compose de deux colonnes. Les reliques qui sont simplement recouvertes de cire ont été envoyées par monsieur Marechal (?) en 1840 et mises dans la pierre par monsieur le curé lui-même. Une statue de la sainte Vierge est en bois. Un tableau représentant la sainte Vierge tenant l'enfant Jésus, n'offre rien de remarquable.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle. 208 V 2 : Procès-verbal de la visite faite par le doyen de l'église de Saint-Etienne d'Ars dans l'église paroissiale

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 208 V 2
Bibliographie
  • LE LAY, Stéphanie, AOUSTIN, Agathe, Le patrimoine religieux sur l'île de Ré, Editeur Communauté de communes Ile de Ré, Saint-Martin-de-Ré, 2018 (Collection Histoire(s) de)

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté de communes de l'Île de Ré (c) Communauté de communes de l'Île de Ré - Renaud Geneviève - Pon Charlotte - Aoustin Agathe
Aoustin Agathe

Chargée de mission Inventaire. Communauté de communes de l'Ile de Ré (2013- 2020)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.