Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale, puis collégiale Notre-Dame-du-Mont (détruite)

Dossier IA23000516 réalisé en 2008
VocablesNotre-Dame
Destinationscollégiale
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonAubusson - Aubusson
AdresseCommune : Aubusson
Adresse : rue du Chapitre

Le nom d'Aubusson serait attesté dès 936 dans le cartulaire de l'abbaye Saint-Martin de Tulle, dans un acte signé de la main de "Rainaldus, vicecomes Albuciensis". Dès 1069, les sources écrites mentionnent en ce lieu un château (Albuconii castrum) et une église (Albuconensis ecclesia), qui aurait donc été édifiée dans le courant du 11e siècle. Cette église, consacrée à la Vierge, s'élevait à l'est du château des vicomtes d'Aubusson (voir notice IA23000472) et à l'intérieur de son enceinte. En 1090, elle était le siège d'un prieuré soumis au monastère de Chambon-Sainte-Valérie. Notre-Dame-du-Mont (ou du Château) constitua la première paroisse d'Aubusson, mais elle eut une courte existence, car dès la fin du 15e siècle, les moines bénédictins la quittèrent et ce fut l'église Sainte-Croix qui devint, en 1498, l'église paroissiale d'Aubusson. Dès le début du 16e siècle, l'église de Notre-Dame-du-Mont, laissée à l'abandon, était en ruines. Sa restauration fut ordonnée par lettre épiscopale en 1527. En 1599, la charpente de son clocher fut réparée. Après la démolition du château d'Aubusson (1632-1633) sur ordre de Richelieu, l'église Notre-Dame-du-Mont fut préservée, mais fermée au culte. La congrégation des Pénitents Blancs et la confrérie de Sainte-Croix obtinrent d'y faire, à leurs frais, d'autres réparations et ce fut l'occasion d'une nouvelle consécration de l'église, qui se déroula le 4 septembre 1651 sous l'égide de Jean de Mallevaud, évêque d'Olonne, délégué par François de Lafayette, évêque de Limoges. En 1674, le chapitre du Moutier-Rozeille fut transféré dans l'église Notre-Dame-du-Mont et c'est son groupement qui conféra à la colline son nom de Chapitre. Ce transfert, mal perçu par les chanoines du Moutier-Rozeille, fut néanmoins ordonné par François de Lafayette, "tant pour le secours des catholiques, que pour travailler à la conversion des religionnaires (les protestants) qui formaient le quart de la population" de la cité. Le dernier prévôt du chapitre d'Aubusson fut François Goubert (1763-1789), dont la maison était située rue Chateaufavier (voir notice IA23000573). La collégiale de Notre-Dame-du-Mont ferma ses portes, comme tous les établissements monastiques, le 19 février 1790. Elle fut transformée en logement pour les prisonniers de guerre, puis vendue comme bien national sous la Révolution et achetée par trois particuliers, Jean-Baptiste Duchiez, Pierre Caste et Jean-Antoine Ducher, avec le terrain attenant. Le conseil municipal, craignant que les acquéreurs ne la convertissent en habitation et que les habitants d'Aubusson perdent la jouissance du site, décida en 1804 de la racheter, puis la fit démolir en 1805. L'édifice s'écroulait alors déjà de toute part : la vente de ses matériaux permit à la commune de rentrer dans ses frais. Elle s'assura ainsi que son emplacement resterait, à l'avenir, une place publique.

Période(s)Principale : 11e siècle , (?)
Secondaire : 2e quart 16e siècle
Secondaire : 4e quart 16e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates1527, daté par source
1599, daté par source

D'après un dessin de François de La Pointe, daté du 17e siècle et conservé à la Bibliothèque Nationale de France (Cabinet des Estampes), l'église Notre-Dame-du-Mont, dont il ne subsiste plus aucun vestige aujourd'hui, était une construction romane, dotée d'une vaste tour-porche centrale de plan quadrangulaire à trois niveaux d'élévation, d'une nef à collatéraux et d'un chevet avec des absidioles. Elle apparaît également sur une gravure en taille-douce sur acier, illustrant le Guide pittoresque du voyageur en France, édité par Firmin-Didot en 1838. L'église figure aussi sur la lithographie réalisée par Pierre Langlade en 1842, d'après une vue cavalière de la ville datée d'avant 1685.

État de conservationdétruit
Sites de protectionZone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Annexes

  • Extrait de l'ouvrage de Cyprien PERATHON, Histoire d'Aubusson, la vicomté, la ville, les tapisseries, la maison d'Aubusson

    Extrait de l'ouvrage de Cyprien PERATHON, Histoire d'Aubusson, la vicomté, la ville, les tapisseries, la maison d'Aubusson :

    "L'église de Notre-Dame-du-Château d'Aubusson est représentée sur deux dessins du XVIIe siècle d'une assez médiocre exécution. Malgré le peu de souci des anciens dessinateurs pour la vérité archéologique, on reconnaît dans ce monument les caractères essentiels de l'architecture romane. Les fenêtres à plein cintre, les baies longues et étroites, la disposition et la forme des modillons, sont bien du XIe au XIIe siècle. L'édifice est orienté de l'est à l'ouest, suivant l'usage, mais sans croix latine ou transept. On remarque, au chevet, les voûtes en cul-de-four ou demi-coupoles formant abside. Le toit qui couvre les bas-côtés s'appuie à la muraille qui dessine le relief de la nef centrale. Au-dessus de la façade est une tour carrée à deux étages, formée par de larges assises de granit. Elle est d'une médiocre élévation, comme tous les clochers de cette époque. A la base, s'ouvrait une porte en plein cintre surmontée de l'oeil de boeuf que l'on signale dans les premières basiliques latines.

    A cette tour qui paraît avoir la largeur de la nef centrale sont adossés deux contreforts de la hauteur et de la largeur des collatéraux. Le contrefort de gauche est à deux étages et une petite porte à plein cintre est pratiquée à sa base, à l'aspect du nord. Il renfermait l'escalier qui conduisait au clocher. Ce clocher, percé sur chaque face de deux étroites fenêtres, également à plein cintre, est couvert par un toit à quatre pans d'un aspect relativement moderne. On n'y voit aucune croix et ce n'est certainement pas le couronnement du clocher primitif. Du reste, le monument tout entier a du subir des changements et des mutilations, pendant une période de sept ou huit siècles.

    Dans deux dessins antérieurs à 1636, est figurée une haute palissade en bois qui relie l'angle nord-ouest de l'église à l'une des tourelles du château, fermant ainsi la petite place qui existait entre les deux édifices et l'entrée principale de l'église, à laquelle la porte du clocher fournissait seule un étroit accès. Il semble donc que, même avant la démolition du château, les cérémonies religieuses ne se faisaient pas habituellement à Notre-Dame-du-Mont.

    La physionomie de l'église est la même dans la vue à voil d'oiseau de la ville d'Aubusson de la seconde moitié du XVIIe siècle. Toutefois, en face du portail, s'élève une grande croix en pierre sur un piédestal entouré de deux marches.

    D'après des témoins oculaires, l'église de Notre-Dame était divisée en trois nefs par deux rangs de petites colonnes cylindriques, et les collatéraux qui avaient une faible largeur étaient moins élevés que la nef centrale. Ses dimensions étaient celles d'une église de campagne ordinaire et l'on sait que la plupart de nos églises rurales datent du XIIe siècle ou du XIIIe et ne possèdent habituellement qu'une seule nef. De chaque côté de l'autel qui était placé au fond de la nef principale, existaient deux entrées qui conduisaient par des escaliers de pierre, à une chapelle souterraine qui servait de sacristie. C'est bien là la crypte des églises primitives. On n'a pas pu nous renseigner sur les absides semi-circulaires figurées par tous les dessinateurs. Il est possible qu'elles aient été supprimées postérieurement et remplacées par un chevet plat, comme il était arrivé, en 1527, à la belle église romane de Saint-Jean-La-Cour.

    La tour du clocher contenait trois cloches. La principale était plus forte que la grosse cloche actuellle de l'église paroissiale Sainte-Croix. Ces trois cloches furent envoyées au dépôt de Limoges pour être fondues et converties en canons, en vertu du décret de la Convention du 23 février 1793".

    [Cyprien PERATHON, Histoire d'Aubusson, Limoges, Ducourtrieux, 1886, p. 255-257].

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Creuse. Série O ; O 2109. Destruction de l'église du Chapitre, délibération du conseil municipal en date du 12 ventôse an 13 (3 mars 1805).

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : O 2109
  • AD Creuse. Série E ; 236 E : M1. Travaux à la place de l'église et du Chapitre (an XIII , 1805).

    Archives départementales de la Creuse, Guéret : 236 E : M1
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Ville d'Aubusson - Philippe Emmanuelle
Philippe Emmanuelle

Chercheur Inventaire, SRI Limousin de 2009-2012


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.