Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale de Saint-Palais-des-Combes

Dossier IA00042183 réalisé en 1983
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Segonzac
AdresseCommune : Lignières-Sonneville
Lieu-dit : Saint-Palais-des-Combes
Cadastre : 1849 E1 287 ; 1939 E1 91

L´église peut dater du 12e siècle. Elle a été restaurée probablement au 19e siècle avec notamment la construction du clocher-mur en façade. La couverture en a été refaite en 1977.

Période(s)Principale : 12e siècle , (?)
Principale : 19e siècle , (?)

L´ancienne église paroissiale de Saint-Palais-des-Combes est isolée, à proximité du cimetière. Elle se compose d´une nef sans travée avec clocher-mur à une seule arcade en façade et chevet plat.

La façade est construite en pierre de taille avec de nombreuses reprises. La partie au-dessus de la corniche a été refaite en même temps que la construction du clocher mur qui la surmonte. Elle est encadrée de deux contreforts corniers qui englobent les angles nord-ouest et sud-ouest de l´église. Le portail est couvert d´une voussure à deux rouleaux séparés par une ligne de dents de scie et archivolte ornée d´une ligne de pointes de diamant surmontée d´une ligne de dents de scie. L´arc central repose sur le piédroit, l´assise supérieure servant plus ou moins de chapiteau avec une ligne de demi-cercles en partie supérieure et un petit bourrelet à la base. Les colonnes qui supportent l´arc extérieur sont monolithes, avec la « base » et le « chapiteau » orné de trois bagues sculptés sur la même pierre. Les tailloirs des chapiteaux, ornés de deux bandes de triangles opposés sur leur partie oblique, débordent et forment une imposte recevant la retombée de l´archivolte. La mouluration de la base des colonnes se poursuit également sur le piédroit du portail.

Outre les contreforts des angles occidentaux, les murs de la nef, en moellons, sont contrebutés par trois contreforts au nord comme au sud, relativement plats mais tous différents tant au niveau de leur largeur, de leur hauteur que de leur talutage. Du côté sud, entre les deux contreforts les plus à l´est, s´ouvre une fenêtre couverte en plein cintre, avec un rouleau extérieur orné d´un boudin reposant sur des colonnettes à chapiteaux à motifs végétaux et un second rouleau en retrait.

Le chevet est constitué d´une travée avec de nombreux remaniements, éclairée par une fenêtre en plein cintre au nord, au sud et à l´est. La partie est du mur sud et sud du mur oriental conserve une petite partie construite en grand appareil de pierre de taille, cette partie du mur étant fortement déformée en partie haute. La porte murée au sud donnait accès à la sacristie aujourd'hui détruite. L´angle nord-est de l´église est englobé dans un contrefort cornier.

L´intérieur de l´église sert de débarras à un riverain. En 1985, la nef était couverte d´une charpente et le chœur, séparé de la nef par deux pilastres, d´une voûte surbaissée.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit partiel
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementslambris de couvrement
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
pignon couvert
Techniquessculpture
vitrail
Représentationsornement géométrique, cercle, dent de scie, pointe de diamant, triangle ornement végétal, feuille, fleur
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1973/10/30
Précisions sur la protection

Façades et toitures (cad. E 91) : inscription par arrêté du 30 octobre 1973.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : Q 1. 109/1, 110/1.

  • 1880 : travaux à l'église de Saint-Palais. 1880, 1er avril. Devis des travaux à exécuter à l'église de Saint-Palais : crépi, couverture, charpente, lattis, plancher, pour un total de 1600F. 1880, 3 avril. Marché conclu avec François Lalut aîné des Abels, commune de Lignières. 1880, 18 mai. Procès-verbal de réception des travaux.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Lignières-Sonneville
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    2 p., 2 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Bibliographie
  • Gaborit, Germain. Les églises oubliées du département de la Charente. Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1957.

    p. 29
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 366-367

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Riou Yves-Jean - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine