Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église paroissiale de la Sainte-Trinité

Dossier IA00042184 réalisé en 1983
Vocablessainte Trinité
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonPays Ouest-Charente - pays du Cognac - Segonzac
AdresseCommune : Lignières-Sonneville
Lieu-dit : Sonneville
Cadastre : 1849 A2 219 ; 1939 A2 220 ; 2011 A 159

L´église pourrait dater du 12e siècle. La destruction du chevet n´est pas datée. Les contreforts ont été renforcés au 15e siècle. L´édifice a été restauré et pourvu d'un clocher-mur en 1845.

Période(s)Principale : 12e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1845, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

L´église de la Sainte-Trinité est située dans un vallon, à proximité d´une source (réputée soigner les insolations et les problèmes ophtalmiques), dans le petit hameau de Sonneville (aujourd'hui commune de Lignières-Sonneville). Du fait de la configuration du vallon, le chœur n´est pas orienté mais situé au nord-est.

Elle se compose d´une nef sans travée, avec un clocher-mur à une arcade, daté de 1845, installé au-dessus de la façade occidentale et d´une ancienne travée sous clocher couverte d´une coupole. Le chœur d´origine a disparu et c´est l´ancienne travée sous clocher qui abrite aujourd´hui le chœur liturgique, surmonté d´une salle haute.

La façade occidentale présente un portail avec une voussure en plein cintre de deux rouleaux en plein cintre (l´un à l´aplomb du mur, le second en retrait). Le portail est encadré de deux colonnettes à chapiteaux très simples et bases moulurées. De part et d´autre se trouve une arcature aveugle couverte d´un arc brisé. Les impostes sur lesquelles reposent les arcs du portail et des arcatures se poursuivent en cordon à l´intérieur des arcatures. Des traces de polychromie et des graffiti sont visibles dans les arcatures.

Le portail est surmonté d´une haute fenêtre. Un contrefort plat se trouve dans l´angle sud-ouest, l´angle nord-ouest, du côté du vallon, ayant été renforcé par un puissant contrefort oblique. De même, les contreforts au nord de la nef, dans la pente, ont été renforcés. La nef est éclairée par une seule fenêtre située sur le mur sud, dans sa partie orientale. Un contrefort plat se situe à peu près au milieu du mur gouttereau sud alors que sur le mur gouttereau nord, un contrefort refait et un peu plus épais est décalé vers l´ouest.

L´ancienne travée sous clocher est éclairée au nord comme au sud par une étroite fenêtre en plein cintre, la salle haute, à laquelle on accède par une échelle sommaire au nord et une porte dans le mur ouest, est quant à elle éclairée par un oculus du côté sud comme du côté sud, un jour percé dans le mur est. Une porte murée couverte d´un puissant linteau monolithe à discret arc en accolade se trouve au centre du mur nord, sous la fenêtre, accostée vers l´ouest d´une seconde porte murée.

Le mur est a été refait après la démolition du chœur, qui n´a pas pu être datée. Sur le petit pan de mur qui subsiste au nord se voit la corniche intérieur et le départ de la voûte. Sur le mur oriental se devine la trace de l´ancien arc triomphal séparant la travée sous clocher du chœur.

La nef ne comporte aucun support, pilastre ou colonne à l´intérieur. Le plafond en lambris qui était encore présent en 1985 a été démonté et la charpente est apparente.

L´ancienne travée sous clocher est encadrée de pilastres, sauf dans l´angle nord-est ou aucun support n'est visible aujourd'hui. Les fenêtres nord et sud sont surmontées chacune d´un oculus. L´arc doubleau qui séparait la travée sous clocher du chœur effondré porte quelques traces de polychromie.

Murscalcaire pierre de taille
calcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Plansplan allongé
Étages1 vaisseau
Couvrementsvoûte en berceau
coupole en pendentifs
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
pignon découvert
État de conservationmenacé
Statut de la propriétépropriété de la commune
Protectionsinscrit MH, 1973/10/30
Précisions sur la protection

Eglise de Sonneville (cad. A 159) : inscription par arrêté du 30 octobre 1973.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales : Q 1. 109/1, 110/1.

  • 1839 - 1842 : travaux à l'église de Sonneville. 1839 : devis de réparation à la charpente, s'élevant à 272 F. 1840, 3 mai : adjudication des travaux à Delavallade (Jean), charpentier à Châteauneuf pour réparations à l'église de Sonneville. 1840, 2 juin : devis de J. Detale (?), menuisier à Lignières s'élevant à 320 F pour travaux (tillage, blanchissage, vitrage, réparation à l'autel). 1840, 28 août : P. V. d'acceptation des travaux. 1841, 9 mai : adjudication des travaux à Bouyer Jean. 1842, 30 décembre : acceptation des travaux.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Lignières-Sonneville
  • 1845, 18. IV. Devis estimatif des travaux à faire à l'église de Sonneville (crépissage, blanchissage, carrelage, sacristie, autel) par Moreau, de Cognac.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 5 V 5
  • 1880 : travaux à l'église de Sonneville. 1880, 1er avril. Devis pour crépi, réparations aux piliers et travaux de terrassement s'élevant à 800F. 1880, 3 avril. Convention entre le maire et François Lalut, maître-maçon aux Abels. 1880, 20 mai. Le maire déclare que les travaux à l'église de Sonneville ont été exécutés.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : O Lignières-Sonneville
  • Casier archéologique [documents établis par le service des Monuments historiques au lendemain de la Seconde Guerre mondiale sur des édifices protégés ou destinés à l'être].

    2 p., 1 fig Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Charenton-le-Pont
Documents figurés
  • " Plan d'un autel à construire dans l'église de Sonneville ". Dressé à Cognac par le soussigné le 18 avril 1845. Signé Moreau. Ech. 7 cm = 1 m. 53 x 40,6 m. Encre.

    Archives départementales de la Charente, Angoulême : 5 V 5
Bibliographie
  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge 1952-1961. T. 3, Saintes : Delavaud, 1959.

    p. 91
  • Gaborit, Germain. Les églises oubliées du département de la Charente. Mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, 1959.

    p. 83
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 3.

    p. 372-373
  • Nanglard, abbé J. Pouillé historique du diocèse d'Angoulême. - Imprimerie G. Chasseignac (26, rempart Desaix) ; Angoulême, 1894-1903. - 4 vol. (683 p., 588 p., 582 p., 684 p.) ; 24 cm. - Extr. de : "Bulletin de la Société archéologique et historique de la Charente". - Les 3 premiers tomes concernent l'ancien diocèse d'Angoulême et le 4e le diocèse actuel depuis la fin du XVIIIe siècle. Une table des paroisses dactylographiée de 17 p., faite en 1953, complète ces 4 tomes. Tome 4.

    p. 474-475

Liens web

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Riou Yves-Jean - Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Sarrazin Christine