Logo ={0} - Retour à l'accueil

Église Notre-Dame de l'Assomption

Dossier IA17008752 réalisé en 2001

Fiche

VocablesNotre-Dame de l'Assomption
Dénominationséglise
Aire d'étude et cantonVals de Saintonge Communauté - Matha
AdresseCommune : Seigné
Adresse : route
de Nogeret
Cadastre : 2000 A3 703 ; 2016 A 703 ; 1834 A2 1335

L'église de Seigné date sans doute en majeure partie du 12e siècle : la façade, la nef et l'abside sont d'un style roman archaïsant. Les deux chapelles formant transept ont vraisemblablement été ajoutées vers le 16e siècle. Il est probable que l'église fut assez largement remaniée à une date inconnue, peut-être suite à l'incendie dont on devine les traces sur la façade occidentale. Le clocher-mur, la forme actuelle des ouvertures de la façade et de certaines fenêtres dateraient de ce remaniement. Les oculi des chapelles latérales ne sont sans doute pas antérieurs au 19e siècle.

L'église a été classée Monument Historique par arrêté du 26 septembre 1969. Une restauration récente a fait disparaître le plafond de la nef et la tribune.

Période(s)Principale : 12e siècle, 16e siècle

L'église de Seigné, sous le vocable de Notre-Dame de l'Assomption, est orientée, c'est-à-dire que le choeur se trouve à l'est. Elle possède un plan en croix latine, avec une nef terminée par une abside semi-circulaire et deux chapelles latérales formant transept, dédiées à Saint-Joseph et à la Vierge.

La façade occidentale, encadrée par deux contreforts, est surmontée du clocher-mur au haut pignon triangulaire, percé de deux ouvertures en plein cintre dont une accueille la cloche. Celle-ci, datée de 1819, était réputée éloigner les orages. Le portail se compose d'un chambranle mouluré en arc segmentaire encadré d'une voussure en arc brisé portée par deux colonnettes. Les piédroits, les abaques et la voussure sont ornés de motifs géométriques sculptés : dents-de-scie, cercles, pointes de diamant, denticules. Le chapiteau à droite porte des volutes archaïsantes, celui de gauche a été endommagé. La façade est rythmée horizontalement par un bandeau partant des abaques des chapiteaux et une corniche à modillons en bec-de-flûte. Au-dessus, une étroite fenêtre à colonnettes semble avoir été tronquée de sa partie supérieure.

Le mur sud de la nef est percé de deux fenêtres romanes en plein cintre, à voussure sur colonnettes. Il subsiste le contour d'une ancienne porte dont le linteau présente le blason écartelé des Montberon-Fontaine. Deux contreforts et une corniche à modillons sont visibles : les modillons, de formes différentes, sont nus à l'exception d'un qui semble sculpté d'une tête humaine (?) très rudimentaire. Le mur nord est aveugle. Les chapelles latérales, presque carrées, sont épaulées de contreforts d'angle et percées d'oculi à encadrement ébrasé rectangulaire.

Le chevet, malgré une apparente harmonie, présente plusieurs anomalies. Il possède la particularité, inhabituelle pour la Saintonge, d'être couvert de pierres plates. Le mur est épaulé de contreforts et d'une seule colonne-contrefort. Les trois fenêtres en plein cintre possèdent des colonnettes et des piédroits ornés de dents-de-scie. Le raccord des ouvertures avec la corniche à modillons est inhabituel, les fenêtres semblent avoir été tronquées. Les chapiteaux de la colonne et des colonnettes sont ornés de feuilles très simples. Les modillons de la corniche, pour la plupart en bec-de-flûte, sont parfois discrètement sculptés de motifs géométriques ou d'éléments non identifiés (tonnelet, boules ?).

A l'intérieur, la nef, à trois travées séparées par des colonnes engagées, est couverte d'une charpente. Côté choeur, l'abside est en cul-de-four et délimitée par deux colonnes engagées : les chapiteaux sont ornés de dents-de-scie (à gauche) et de feuilles (à droite). Une niche en arc brisé est visible à gauche. Les deux chapelles latérales, dont l'arc d'entrée est brisé, sont couvertes de voûtes d'ogives à liernes, avec des clés de voûtes sculptées (losanges et motifs ornementaux). On aperçoit à de nombreux endroits une litre funéraire peinte aux armes des Montberon-Fontaine. Dans la nef ont été dégagés des monogrammes du Christ et de la Vierge (IHS, MA) peints en rouge. Les peintures murales de l'abside sont aujourd'hui illisibles.

Concernant le mobilier, on peut notamment observer, dans l'abside, une croix en pierre provenant sans doute de l'ancien cimetière, une statue de la Vierge à l'Enfant en bois du 18e siècle (inscrite Monument Historique en 1985) et, dans la chapelle sud, un remarquable tabernacle avec retable du 17e siècle en noyer peint et doré à la feuille d'or, restauré en 1996 (inscrit en 1975 puis partiellement classé en 1980). Il est sculpté de nombreux personnages et détails (saint Pierre, saint Hilaire, saint Paul, le Christ en croix et ressuscité, anges et angelots). Plusieurs personnes ont été inhumées dans la nef, on peut encore voir une pierre tombale ornée d'une croix gravée.

Murscalcaire pierre de taille
Toittuile creuse, pierre en couverture
Couverturestoit à longs pans
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Représentationsornement géométrique, dent de scie, cercle, pointe de diamant, ornement figuré, tête humaine
Précision représentations

Piédroits, abaques et voussure de la façade ouest, ornés de motifs géométriques : dents-de-scie, cercles, pointes de diamant.

Chapiteau de droite du portail de la façade ouest sculpté de volutes archaïsantes.

Corniche de la façade ouest à modillons géométriques.Modillons du mur sud de formes géométriques, à l'exception d'un qui semble sculpté d'une tête humaine.

Fenêtres du chevet à piédroits ornés de dents-de-scie.

Modillons du chevet de formes géométriques.

Statut de la propriétépropriété publique
Protectionsclassé MH, 1969/09/26

Références documentaires

Bibliographie
  • Chapacou, Denis. Aulnay, un voyage dans l'histoire du canton, 1995. p. 45.

  • Connoué, Charles. Les églises de Saintonge, t.3. Saintes : Delavaud, 1952-61, p. 142.

  • Le patrimoine des communes de la Charente-Maritime. Paris : Flohic, 2002. p. 144.

  • Texier, Jean. Inventaire archéologique de l'arrondissement de Saint-Jean d'Angély. "Canton d'Aulnay", t.2. Saint-Jean d'Angély, 1970. p. 50.

(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Vals de Saintonge Communauté (c) Vals de Saintonge Communauté - Ivars Martine - Lhuissier Nathalie
Lhuissier Nathalie

Chargée de mission entre 2004 et 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.