Dossier IA79004175 | Réalisé par
Dujardin Véronique
Dujardin Véronique

Chercheur, service Patrimoine et Inventaire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Église Notre-Dame de Champdeniers
Copyright
  • (c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Pays de Gâtine - Champdeniers-Saint-Denis
  • Commune Champdeniers-Saint-Denis
  • Adresse rue Notre-Dame
  • Cadastre 1834 B 642  ; 2012 B 486
  • Dénominations
    église
  • Vocables
    Notre-Dame

Enserrée entre les maisons, l'église Notre-Dame est construite à l'est du bourg de Champdeniers sur le coteau qui domine la vallée de l'Égray. Son architecture et sa sculpture font de l'édifice un des plus remarquables exemples de l'art roman de la fin du 11e siècle en Deux-Sèvres.

Le prieuré Notre-Dame de Champdeniers apparaît dans les textes en 1086. Elle est vraisemblablement fondée par le seigneur de Champdeniers, près de l'ancien château. Le petit monastère est une dépendance de l'abbaye bénédictine de Maillezais (Vendée) puis, à partir du 17e siècle, de l'évêché de La Rochelle (Charente-Maritime). Dans un premier temps, les moines assurent, en plus de leurs activités monastiques, le service de la paroisse avant de le confier à un vicaire.

À la fin du 15e siècle, le chœur de l'église est reconstruit selon le style gothique flamboyant alors en vigueur à cette époque. Le commanditaire peut être François de Rochechouart, nouveau seigneur du lieu. L'église est également fortifiée au cours de ce siècle : aménagement d'un chemin de ronde sur la nef, percement d'archères-canonnières dans le pignon de la façade.

Au 19e siècle, l'église, en mauvais état, est restauré dans le deuxième quart du siècle avant d'être classé sur la liste des monuments historiques en 1862. Si quelques travaux d'entretien sont apportées à la toiture de l'église à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, il faut attendre les années 1920 pour que soit entreprise une importante campagne de restauration de l'édifice. Menée par l'architecte des Monuments historiques Sardou, elle concerne le pignon de la façade, le clocher, le chevet, l'intérieur de l'église (débadigeonnage, rejointoiement).

L'église Notre-Dame de Champdeniers, qui comprend une nef romane et un chœur gothique, présente une façade en partie occultée par un auvent abritant le portail. Celui-ci est encadré par deux arcades aveugles dont l'arc est orné de tores. Le premier étage de la façade conserve la partie haute d'une baie centrale encadrée de deux colonnes deux contreforts plats.

Hormis la façade, les murs de la nef et du transept romans sont édifiés en moellons et rythmés par des contreforts plats s'arrêtant à la hauteur des baies. Le chœur gothique est en pierre de taille.

L'église Notre-Dame présente les caractéristique des grands édifices du 11e siècle en Poitou. Comme à Saint-Savin ou à Notre-Dame la Grande à Poitiers, la nef est divisée en trois vaisseaux : la partie centrale est couverte en berceau plein cintre et les couloirs latéraux (collatéraux) de voûtes d'arêtes. Elles sont portées par des piliers composés de quatre demi-colonnes dont les chapiteaux portent majoritairement un décor sculpté. En revanche, les motifs des chapiteaux, qui présentent un faible relief, sont très variés : lions, très présents à Champdeniers, personnages, feuillage, entrelacs... La nef semble trapue (8,80 m. de hauteur pour une longueur de 11,50 m.), le sol ayant été surélevé.

Le transept roman a été modifié au moment de la reconstruction du chœur, à la fin du 15e siècle. La croisée de la coupole du transept a notamment été couverte d'une voûte d'ogives qui a caché la coupole romane.

Les travaux du 15e siècle ont également affecté la crypte romane. Cette dernière, vraisemblablement édifiée pour compenser la pente du terrain sur lequel s'élevait le sanctuaire roman, est primitivement couverte de voûtes d'arêtes retombant sur des colonnes monolithes. Les chapiteaux, très érodés, présentent un décor de feuillages. À la fin du 15e siècle, la crypte est agrandie vers l'est et le nouvel espace est couvert d'une voûte surbaissée.

Le chœur, quant à lui, est une belle construction de style gothique flamboyant. il est construit selon un plan rectangulaire ; le mur du chevet, plat, est ajouré d'une haute et large baie qui éclaire abondamment l'église. Profond d'une travée, le chœur communique par une grande arcade avec des chapelles latérales aussi larges que les bras du transept. Les voûtes d'ogives qui les couvrent portent sur leur clef les armes de la famille de Rochechouart-Chandeniers. Ce sanctuaire présente de grade similitudes architecturales avec celui de l'église de Javarzay( à Chef-Boutonne, Deux-Sèvres), édifié vers 1515 par François de Rochechouart.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 11e siècle , (incertitude)
    • Secondaire : 1er quart 16e siècle , (incertitude)
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Protections
    classé MH, 1862
  • Précisions sur la protection

    Eglise de Champdeniers : classement par liste de 1862.

Aire d'étude : patrimoine roman (édifice étudié par Christine Sarrazin).