Logo ={0} - Retour à l'accueil

Edifice fortifié dit tour de la Machonie, maison

Dossier IA24001431 réalisé en 2011

Fiche

Appellationstour de la Machonie
Destinationsmaison
Dénominationsédifice fortifié, maison
Aire d'étude et cantonVallée de la Vézère - Terrasson-Lavilledieu
AdresseCommune : Condat-sur-Vézère
Lieu-dit : la Machonie
Cadastre : 1825 C2 374 ; 1986 C2 443

Tour rectangulaire du XIIIe ou du XIVe siècle, dont la morphologie générale, la rareté des ouvertures et l'épaisseur de la maçonnerie évoquent une vocation défensive. Celle-ci ne serait d'ailleurs pas superflue au regard du site : à cet emplacement, la tour défendait un passage de la Vézère, le "gué de la Machaumie" (attesté seulement au XVIIe siècle, mais selon toute vraisemblance déjà présent de très longue date). La datation de la maçonnerie médiévale repose sur l’appareillage en moyen appareil de pierre de taille de la partie basse de la tour, mais surtout sur la présence d'une porte à linteau en bâtière sur coussinets (actuellement murée), tout à fait comparable par ses caractéristiques aux baies de la proche abbatiale de Saint-Amand-de-Coly ou encore du presbytère voisin du Cheylard. Autrefois moins haut, l'édifice présentait un mur-pignon très accentué, très clairement visible du côté nord - pignon ouvert par une fenêtre à chanfrein droit.

L'édifice a sans doute été surélevé au cours de la période de reconstruction de l'après-guerre de Cent Ans, au début du XVIe siècle, campagne de travaux qui lui a donné son volume et son aspect général actuel. C'est au cours de cette période, en 1528, que "La Machonia" est citée pour la première fois.

Selon la carte de Belleyme levée en 1768 (planche n° 23), le site qui descendait en pente douce jusqu'à la Vézère était autrefois couvert de vignes.

L'édifice a été largement repris au XIXe siècle, tout spécialement à l'est où une travée de fenêtres créée à ce moment l'ouvre largement. Le logis a été encore remanié et modernisé au cours du XXe siècle.

Période(s)Principale : 13e siècle, 14e siècle , (?)
Principale : 1er quart 16e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Cette tour rectangulaire abrite un logis dont l'accès se faisait par un escalier longeant la façade sud. Dissimulée extérieurement par une extension moderne, la porte d'entrée présente un arc brisé. Aujourd'hui, l'accès à l'édifice se fait par le côté nord. La façade septentrionale présente les traces du toit d'un bâtiment détruit à une date inconnue. La tour présente un niveau de soubassement servant de cellier ; il est surmonté d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage carré. Construits en moellons de calcaire, les murs présentent une épaisseur proche du mètre. Les combles sont protégés par un toit à longs pans à croupes couvert d'ardoise en écaille.

Murscalcaire
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couverturestoit à deux pans
croupe
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier en équerre en maçonnerie
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Extrait de la "Carte des rivières de la Dordogne et de la Vézère" levée pour François de Ferry, 1696 (AD Gironde, 3 JC 17, fol. 56).

    Archives départementales de la Gironde, Bordeaux : 3 JC 17
  • Carte de la Guyenne par Belleyme. Reproduction en fac-similé de l'édition du XVIIIe siècle conservée à l'Institut géographique national, par Pierre de Belleyme, IGN.

    Planche n° 23 levée en 1768, gravée et publiée entre 1785 et 1789. Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 1 Fi 2 Dordogne 0013
  • Plan cadastral napoléonien de la commune de Condat-sur-Vézère. Dessin, encre et aquarelle, par Roumagère, 1825.

    Section C2. Archives départementales de la Dordogne, Périgueux : 3P3 1453 à 1461
Bibliographie
  • GOURGUES Alexis de. La Dordogne. Dictionnaire topographique du département. Paris : Res Universis, 1992, fac-similé de l'édition de 1873 (Monographies des villes & villages de France).

    Page 193.
(c) Conseil départemental de la Dordogne ; (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel - Becker Line - Pagazani Xavier