Logo ={0} - Retour à l'accueil

Édifice fortifié dit ferme

Dossier IA23001973 réalisé en 2010

Fiche

AppellationsFerme
Parties constituantes non étudiéesgrange, porcherie, poulailler, maison, étable
Dénominationsédifice fortifié
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes du Pays Dunois - Dun-le-Palestel
AdresseCommune : Lafat
Lieu-dit : Puy-Joly
Cadastre : 1826 B 634, 635, 636, 637  ; 2008 B 585, 586, 587, 589

Les premières traces d´habitation de cette ferme fortifiée datent du 13e siècle. Construite sur un éperon granitique, cette bâtisse n´était pas une place forte mais possédait cependant des murs épais et des meurtrières. A l´origine, la ferme était constituée de deux bâtiments accolés comportant chacun une tour permettant l´accès à l´étage. La maison actuelle rassemble les deux bâtiments en un seul logis et ne comporte plus qu´une seule tour, la deuxième ayant été détruite après 1826. A l´extérieur, un mur de clôture fermait une partie de la cour. Plusieurs groupes de bâtiments s´alignaient sur le pourtour. D´un côté, les logements des valets et servantes, à l'opposé, les étables et remises. Des jardins près de la pêcherie complétaient l'ensemble. A l´est de la ferme s'élevait un colombier, aujourd'hui démoli. Ce dernier est indiqué dans le dénombrement de 1726 et figure encore sur le cadastre napoléonien (1826). Après 1826, le corps de logis a subi plusieurs modifications tandis que l´une des deux granges-étables a été refaite. D´autres bâtiments ont été construits, notamment des porcheries, des étables et des poulaillers. Les premiers seigneurs connus de Puy-Joly étaient de la famille de Salignac de la branche de Salmaze. Un Louis de Salignac était encore mentionné comme seigneur de Puy-Joly en 1559. Le fief est passé ensuite dans la famille de la Cour. Gabriel de la Cour était seigneur de Puy-Joly en 1611. Vers 1630-1640, le fief est passé dans la famille Boyron. Les seigneurs de Puy-Joly, après ceux de la Guierche, avaient des droits et des honneurs dans l'église. Sur le plan général du marquisat de Saint-Germain Beaupré dressé en 1787, il est indiqué que le fief de Puy-Joly relève du roi.

Période(s)Principale : 13e siècle , (?)
Secondaire : 19e siècle , (?)
Secondaire : 20e siècle
Dates1736, porte la date

La ferme fortifiée de Puy-Joly se compose de plusieurs bâtiments : un grand corps de logis, une ferme ancienne, trois granges-étables, et plusieurs porcheries. Le corps de logis, qui date du 13e siècle, était constitué à l´origine de deux bâtiments accolés comportant chacun une tour permettant l´accès à l´étage. Les deux bâtiments sont aujourd´hui rassemblés en un seul logis et seule l'une des deux tours subsiste. Le corps de logis est un bâtiment de plan rectangulaire s´élevant sur trois niveaux. Le bâtiment sud est la partie la plus ancienne du logis. Le bâtiment nord a été remanié : la tour a été détruite, les fenêtres ont été agrandies, le toit a été refait (pente et couverture) et une entrée a été créée perpendiculairement au bâtiment. La partie sud du logis est un bâtiment de plan rectangulaire (coupé dans l'angle sud-est), partiellement enduit, couvert d´un toit à croupe en tuile plate surmonté d´une souche de cheminée en brique, sur lequel est accolée une tour circulaire de trois niveaux couverte d´un toit à un pan en tuile plate. Cet ensemble présente plusieurs fissures et arrachements. Une travée unique de trois baies rectangulaires, dont les encadrements sont en pierre de taille, permet l´éclairage de l´escalier de la tour. La porte d´entrée de la tour présente un linteau droit et des jambages en pierre de taille chanfreinée tout comme les deux ouvertures du bâtiment nord du logis auquel est accolée la tour. Ces dernières présentent également des appuis sculptés saillants. Sous l´appui de la fenêtre du rez-de-chaussée, trois trous sont visibles et devaient permettre l´évacuation de l´eau. La partie nord du logis est un bâtiment de plan rectangulaire, totalement enduit, construit sur cave. Couvert d´un toit à longs pans en ardoise surmonté d´une souche de cheminée en brique, il est marqué par des chaînages d´angles en pierre de taille. La porte d´entrée, dont l´accès se fait par un emmarchement à degrés rectangulaires, présente une imposte cintrée. Ses jambages harpés et son linteau à voussoirs sont en pierre de taille sculptée. Les autres ouvertures du bâtiment comportent des encadrements en pierre de taille (granite). Sur le pignon est, un escalier en granite avec murs de soutènement en pierre sèche, permet d´accéder à la porte de la cave dont les jambages sont en pierre de taille sculptée. A l´intérieur du corps de logis, l´épaisseur des murs est visible du fait de la présence de coussièges de part et d´autre des ouvertures du rez-de-chaussée, situées à l´est. Le dallage en granite du rez-de-chaussée a été conservé de même que les cheminées en granite qui ornent les grandes pièces du rez-de-chaussée. Dans l'une d'elles, la plaque de cheminée comporte un "A" qui peut être la trace du renfort de moule. De part et d'autre de ce "A", on distingue deux lettres et une date (à l'envers) : "PB", qui semblent signifier Pierre BOYRON (la famille BOYRON étant propriétaire de la ferme depuis 1630-1640), et "1736" qui doit être la date de fabrication. Un petit bâtiment de plan rectangulaire a été ajouté au corps de logis, à la place de la tour qui se trouvait dans l´angle nord-est du bâtiment (visible sur le cadastre de 1826). Accolé perpendiculairement à la partie nord du logis, ce bâtiment, partiellement enduit, est aujourd´hui l´entrée du corps de logis. Couvert d´un toit à longs pans en tuile mécanique et marqué par des chaînages d´angle en pierre de taille, il s´élève sur deux niveaux et comporte deux travées. Les ouvertures du rez-de-chaussée présentent des encadrements en pierre de taille tandis que l´unique ouverture de l´étage présente des encadrements en brique. Cette entrée est accolée à une ferme ancienne, qui se compose, de l'est vers l'ouest, d´une grange, d´un logis et d´une deuxième grange. De plan rectangulaire, la ferme ancienne est un bâtiment en rez-de-chaussée couvert d´un toit à longs pans en tuile mécanique surmonté de tuiles de faîtage. La grange la plus à l'est, partiellement refaite en parpaing de béton, a conservé les jambages en pierre de taille et le linteau en bois de la porte de la grange. Le logis, surmonté d´une souche de cheminée en brique, est construit en moellon de granite et présente trois ouvertures (deux fenêtres encadrant une porte) dont les encadrements sont en pierre de taille. La deuxième grange est couverte d´un toit à longs pans en tuile mécanique ouvert au nord par une lucarne pendante à croupe en bois. Un escalier extérieur en granite permet d´accéder à cette lucarne. A côté de cette deuxième grange, se trouvent deux porcheries de plan rectangulaire. Le bâtiment le plus à l'est est couvert d´un toit à longs pans en tuile plate et présente des ouvertures avec encadrements en brique. Le bâtiment le plus à l'ouest est quant à lui couvert d´un toit à longs pans en tuile mécanique et présente des ouvertures dont les encadrements sont en pierre de taille. Face à l´entrée actuelle du logis, se trouvent deux granges-étables. La grange-étable située la plus à l'ouest est un bâtiment de plan rectangulaire de grande dimension s´élevant sur deux niveaux. Construit en moellon de granite et marqué par des chaînages d´angle en pierre de taille, il est couvert d´un toit à longs pans en ardoise. La façade sud, totalement enduite, compte une porte de grange et trois portes d´étables. Toutes présentent des jambages harpés en pierre de taille. Les trois portes d´étable ont des linteaux cintrés tandis que la porte de grange a un linteau en arc segmentaire. La façade compte également trois oculi à chaque niveau (un entre chaque porte) dont les pourtours sont en brique. La deuxième grange, entièrement refaite, est également un bâtiment de plan rectangulaire s´élevant sur deux niveaux. Marqué par des chaînages d´angle en pierre de taille, le bâtiment est couvert d´un toit à longs pans en tuile mécanique. La façade sud compte deux portes de grange et deux portes d´étable au rez-de-chaussée, avec encadrements en pierre de taille et linteaux en bois pour les granges, et deux baies au deuxième niveau, avec encadrements en brique. Une grange-étable et une porcherie font face à la façade est du logis. La grange-étable est un bâtiment de plan rectangulaire, construit en granite et couvert d´un toit à longs pans en ardoise. La façade ouest présente des chaînages d´angle en pierre de taille et compte une porte de grange et une porte d´étable, avec jambages en pierre de taille. La porcherie est accolée à la grange étable et est couverte d´un toit à un pan en ardoise. Ces deux bâtiments comportent un étage de soubassement. En contrebas de la ferme, à l'est, se trouve un petit étang, utilisé autrefois comme pêcherie. Près de cet étang, un petit bâtiment devait également être une porcherie. Marqué par des chaînages d´angle en pierre de taille, il comporte deux ouvertures : une porte au rez-de-chaussée, dont les jambages sont en brique, et une fenêtre à l´étage dont les encadrements sont en bois.

Mursgranite moellon enduit
granite pierre de taille
brique
bois
parpaing de béton
Toittuile plate, ardoise, tuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à deux pans
toit à un pan
croupe
Typologiesmaison forte
État de conservationinégal suivant les parties
Représentationsmonogramme chronogramme
Précision représentations

Inscription concernant le propriétaire : PB (Pierre Boyron) sur la plaque de cheminée.

Inscription concernant la date : 1736 sur la plaque de cheminée.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • BOYRON, Claude. Histoire et petites histoires de Lafat, évolutions. Édition à compte d'auteur. Guéret : 2008. 236 p.

    p.25-26, 35 Conseil départemental de la Creuse, Guéret : non coté
(c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel (c) Région Limousin, service de l'Inventaire et du Patrimoine culturel ; (c) Département de la Creuse - Pacquot Eglantine
Pacquot Eglantine

Chargée de recherche, Conseil départemental de la Creuse, 2010


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.