Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écoles, groupes scolaires

Dossier IA17013137 réalisé en 2007

Fiche

Voir

Aires d'étudesRochelle faubourgs (La)
Dénominationsécole, groupe scolaire
AdresseCommune : La Rochelle
Lieu-dit : la Pallice Laleu

Dans sa monographie consacrée à Laleu, Pierre Grima fournit un certain nombre d´informations sur l´enseignement à Laleu du XVIème siècle à la fin du XVIIIème siècle. "La première école de Laleu a été ouverte en 1592 par Paul Yvon qui l´entretenait de ses deniers. Elle fermera peu après son décès en 1646. Elle se tenait probablement au presbytère, rue Notre-Dame, et c´était le curé de la paroisse qui dispensait aux élèves les rudiments de la lecture, de l´écriture et du calcul. Il faudra attendre 1732 et le bénéfice d´une rente établie par Renée-Madelaine de Rambouillet de la Sablière - dame de Laleu, épouse de Charles Trudaine -, pour l´ouverture d´une nouvelle école. Elle était destinée aux enfants des deux sexes ; le curé donnait ses cours les jours pairs et impairs afin que garçons et filles ne soient pas ensemble. Cette classe unique accueillait catholiques et protestants sans distinction de cours, sauf pour les catholiques qui recevaient en plus, des cours de catéchisme dont les protestants étaient exemptés. En revanche ces derniers payaient une redevance en compensation ; cependant, la conversion à la religion catholique les en dispensait ! Obligatoire, cette école n´était pas fréquentée avec assiduité, les enfants aidant les parents aux travaux des champs. En cas d´absence, les parents étaient redevables d´une amende de cinq sols par jour et par enfant. Quant aux indigents, le pain de secours et l´aumône leur étaient retirés durant l´absence des enfants. Le dimanche, le curé de la paroisse, aidé du Conseil de Fabrique, donnait aux jeunes gens de 14 ans et plus, des cours que nous pourrions comparer aux cours professionnels actuels. Cette école a duré jusqu´à la Révolution. A l´angle de la rue Notre-Dame et de la Place des Halles se trouvait l´école, ouverte en 1793 suite à un décret de la Convention. Le manque de ressources de la commune ne permettant pas de rétribuer le maître, cette école restera ouverte moins d´une année." Texte extrait de : Louis Grima ; Laleu village aujourd´hui comme hier ; pp 60-61. C´est à la fin du XIXème siècle qu´est construite l´école de Laleu qui accueille également les enfants des familles qui s´installent alors à La Pallice suite à la création du port et de plusieurs établissements industriels. Cette situation va cependant se révéler rapidement inconfortable. Les classes sont en effet surchargées et les enfants de La Pallice doivent parcourir de long trajets pour s'y rendre. En conséquence, nombre d´entre eux ne vont pas à l´école et vagabondent. Débutent alors de longues tractations pour obtenir la construction des écoles nécessaires dans ce nouveau quartier en plein essor et dont la population augmente à chaque nouvelle implantation d´usine. Dès 1893, les demandes formulées par les habitants aboutissent au projet d´établissement d´un groupe scolaire à La Pallice. Cependant, le projet est ajourné car on le juge trop coûteux. Les habitants de La Pallice s´impatientent et lancent une pétition en 1897. Le 20 novembre de cette même année, la Municipalité décide donc la création d´une école maternelle. Mais cette situation dure encore plusieurs années et il faut attendre 1908 pour qu´une école de filles et une maternelle ouvrent au niveau de l´actuelle place d´Orbigny. Deux ans plus tard, le Comité de Défense des intérêts de La Pallice demande à ce que soit mis à l´étude le projet d´une école de garçons en complément du groupe existant. Cette création est approuvée en 1914 mais la guerre et ses conséquences repoussent sa construction en 1922. Une dizaine d´années plus tard, cet établissement est déjà surchargé. La Ville décide de construire une nouvelle école maternelle à l´angle l´avenue Denfert-Rochereau et de la rue Abraham-Duquesne et d´affecter ses anciens locaux à de nouvelles classes pour les élèves du primaire. La nouvelle école maternelle ouvre en 1933. Lors de la seconde Guerre Mondiale, les écoles de La Pallice sont réquisitionnées à partir de 1940 par les soldats Allemands. Les élèves de la Pallice doivent un temps reprendre le chemin de Laleu avant que ne soient construits des baraquements provisoires. Dans le courant des années 1950, une école maternelle est construite à Laleu en face de la nouvelle église. Cette dernière sera désaffectée vers 1990, les élèves étant alors accueillis dans de nouveaux bâtiments intégrés au groupe scolaire de la rue de La Muse. En 1977, l´école du Bois Joly, une autre maternelle, a été construite rue de Royan pour faire face à l'augmentation du nombre d'enfants à scolariser en lien notamment avec la construction de nouveaux lotissements à Laleu à cette époque.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 20e siècle

Les deux groupes scolaires de Laleu et de La Pallice ont logiquement fait l'objets de remaniements et d'extensions depuis leur construction. L'école maternelle des années 1930, située à l'angle de l'avenue Denfert-Rochereau et de la rue Abraham Duquesne, de même que celle construite dans les années 1950 rue Amiral Duperré abritent toutes deux aujourd'hui les locaux du centre social du quartier : "Vent des îles".

Décompte des œuvres repérées 5
étudié 0
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel ; (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle (c) Communauté d'Agglomération de La Rochelle - Cussey Yann