Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vals de Saintonge Communauté - Saint-Jean-d'Angély
  • Commune Saint-Félix
  • Adresse 22 rue de Saintonge
  • Cadastre 2017 OD 668
  • Dénominations
    école primaire, mairie
  • Destinations
    école, poste, mairie
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, chai

Avant d'accueillir les bureaux de la mairie, ce bâtiment était une école.

Construite en 1874, il s'agissait d'une école de garçon. C'est l'architecte Dupuche qui est chargé des travaux d'un montant de 10 142 francs. Le mur de clôture qui ceint la cour est réalisé en 1880.

Au début du 20e siècle l'école est devenue trop petite pour accueillir convenablement l'ensemble de l'effectif scolaire. Un premier projet d'agrandissement soumis au Préfet est rejeté en mai 1913, sous le prétexte que la capacité d'accueil est suffisante. Une nouvelle demande est faite par la mairie en décembre de la même année. L'école sera finalement agrandie au cours des années 1920.

En juin 2009, l'école est fermée à la suite de la création d'un regroupement pédagogique intercommunal avec les villages de Bernay et de Migré. Depuis la rentrée scolaire de 2009, les enfants scolarisés de Saint-Félix se rendent donc à l'école de Bernay.

La mairie profite alors de l'opportunité pour transférer ses bureaux, auparavant situés au 24 rue de Saintonge, dans les locaux. Des travaux de réhabilitation et de restauration sont réalisés et les agents municipaux s'installent officiellement dans l'ancienne école en 2010.

Depuis 2012, une crèche est installée dans l'aile sud du bâtiment.

L’actuelle mairie se compose d’un ancien logement à un étage carré, compris entre un ancien chai à l’ouest et un petit appentis à l’est. Le bâtiment est prolongé au sud par un long bâtiment disposé perpendiculairement, qui abritait initialement la salle de classe. L’ensemble se situe dans une cour fermée par un muret, un portail en ferronnerie et une porte piétonne encadrée de deux piliers.

L’ancien logement est couvert d’un toit à croupe en tuile mécanique surplombé de deux épis de faîtage en terre cuite. Sa façade, orientée au nord et flanquée de deux chaînages d’angle en pierre de taille, comprend trois travées symétriques. Les ouvertures, aux encadrements à feuillures et arc segmentaire, sont disposées sur un bandeau d’appui à l’étage et au rez-de-chaussée. Celui du rez-de-chaussée se prolonge sur les constructions attenantes.

L’ancien chai est couvert d’un toit à longs pans en tuile creuse. Sa façade, surmontée d’une corniche, comprend deux ouvertures ; une porte à double vantaux et une porte simple protégée par un petit auvent.

Le petit appentis (qui abrite une souillarde) est également couvert d’un toit à longs pans. Sa façade, surmontée d’une corniche, présente une ouverture similaire à celles du logement.

Le bâtiment, de plain-pied et disposé perpendiculairement à l’ancien logement, est couvert d’un toit à longs pans en tuile mécanique. Sa façade orientée à l’est comprend neuf ouvertures aux encadrements à feuillure et arc segmentaire.

  • Murs
    • moellon enduit
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    rez-de-chaussée, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune

Documents d'archives

  • Saint-Félix, école et mairie, 1871-1934.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O art.1803
Date d'enquête 2001 ; Dernière mise à jour en 2021
Articulation des dossiers