Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecole primaire de filles, puis salle des fêtes dite la Passerelle

Dossier IA17045861 réalisé en 2013

Fiche

Dénominationssalle des fêtes, école
Aire d'étude et cantonEstuaire de la Gironde
AdresseCommune : Meschers-sur-Gironde
Lieu-dit : le Bourg
Adresse : rue
Paul-Massy
Cadastre : 2009 AI 226

Dès 1830, une école privée protestante de filles est mentionnée à Meschers, tenue par Mme Josseron. A partir de 1850, il existe une école privée protestante de filles et de garçons, tenue par Elisabeth Couraud, veuve Glat (encore en activité en 1872) ; une autre, concurrente de la première, menée par Sophie Mossion ; et une école privée catholique, depuis 1852, tenue par soeur Cécile, des Filles de l'Enfant-Jésus. Une première école primaire communale de filles voit le jour en 1862, sur volonté du conseil municipal. A partir de 1864, elle est tenue par une religieuse de l'Instruction de l'Enfant-Jésus, soeur Justine, puis par son adjointe, soeur Madeleine.

Dès le début des années 1870, la municipalité de Meschers envisage de construire une école communale de filles, alors qu'elle dispose déjà, depuis 1844, d'une école de garçons (rue des Carrières). Elle souhaite ainsi, entre autres, résoudre le problème né du fait que l'école de filles est tenue par une religieuse catholique, ce qui rebute les familles protestantes. L'école communale réunirait dans un seul bâtiment, mais en deux parties distinctes, catholiques et protestants.

Le projet est présenté le 15 mai 1879 par A. Bonnet, architecte à Saint-Jean-d'Angély. Il prévoit un côté catholique, à gauche, un autre protestant, les deux presque identiques et symétriques, de part et d'autre d'un mur de séparation. Dans les deux cas, on entrera par un préau, l'angle sera occupé par le logement, la classe constituera le retour d'équerre. Le terrain est acheté le 28 octobre 1880, et les travaux sont adjugés le 30 janvier 1881 à Théophile Augeron, entrepreneur à Royan. Ils sont un temps retardés par la nature sablonneuse du terrain et par la mise au jour d'ossements, sans doute un ancien cimetière privé protestant.

En 1880, l'école publique de filles, toujours tenue par soeur Madeleine, regroupe 49 élèves ; l'école protestante, qui compte 28 élèves, est dirigée par Léopoldine Lys. La laïcisation de l'enseignement, en 1884, entraîne la disparition de la distinction entre catholiques et protestants. L'école s'avère par ailleurs trop petite à mesure que la commune voit sa population augmenter. En 1921, l'école est agrandie. Dès 1937, on projette de construire un groupe scolaire regroupant filles et garçons sur un même site. Ce projet ne voit le jour qu'en 1957-1958.

Dès lors, l'ancienne école de filles est abandonnée. Quelques années plus tard, on décide de la démolir pour la remplacer par ce qui devait être un bâtiment regroupant mairie, logement d'enseignants et foyer rural. Les plans en sont dressés en 1963 par André Gobain, architecte à Bordeaux, déjà auteur du groupe scolaire. Les travaux de la première tranche, c'est-à-dire la salle des fêtes, sont adjugés en mars 1965. Seule cette tranche sera réalisée. Un équipement cinématographique est installé en 1968. La salle est agrandie en 1972. En 2010, elle est réhabilitée suivant les plans de François Archaimbault, architecte à Pons, et prend le nom de la Passerelle.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle
Dates1965, daté par source
2011, daté par source
Auteur(s)Auteur : Gobain André
Gobain André

Architecte à Bordeaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Archaimbault François
Archaimbault François

Architecte à Pons.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • 1828-1834 : organisation des écoles primaires protestantes de l'académie de Poitiers.

    Archives nationales, Paris : F17 12510
  • 1790-1888 : registre des délibérations du conseil municipal de Meschers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : E dépôt 24/242, 1D 1 à 6
  • 1844-1937 : construction et aménagement des écoles de filles et de garçons de Meschers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 2 O 1088
  • 1869-1877 : déclarations d'ouvertures d'écoles libres à Meschers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1T 238
  • 1850-1854 : ouvertures d'écoles publiques et privées dans l'académie de Poitiers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1T 299
  • Archives départementales de Charente-Maritime, 1T 324. 1833-1856 : rapports d'inspecteurs primaires de l'académie de Poitiers.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1T 324
  • 1872-1880 : statistiques des écoles primaires de Charente-Inférieure.

    Archives départementales de la Charente-Maritime, La Rochelle : 1T 333 et 338
  • 1873-1882 : construction des écoles de garçons et de filles, suivant les projets d'A. Bonnet, architecte à Saint-jean-d'Angély, avec plans.

    Archives municipales, Meschers-sur-Gironde : 1M 7 à 9
  • 1964-1972 : projet de construction d'une salle des fêtes, puis agrandissement.

    Archives municipales, Meschers-sur-Gironde : 1M 35
  • 2009-2011 : réhabilitation de la salle de la Passerelle.

    Archives municipales, Meschers-sur-Gironde : 1M 72
  • 1850-1852 : correspondance entre Pierre Jônain et Sophie Mossion, institutrice protestante à Meschers.

    Bibliothèque municipale, Saintes : Ms 676 B
  • Informations et références fournies par M. Nicolas Champ, maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bordeaux 3, auteur en 2009 d'une thèse de doctorat intitulée "Religion et territoire. L´espace public entre présence confessionnelle et sécularisation dans la France du 19e siècle. Le cas de la Charente-Inférieure (1801-1914)".

Bibliographie
  • Manint, Josiane. Meschers et le canton de Cozes, Mémoire en Images. Editions Alan Sutton, 2000.

    p. 13
(c) Région Poitou-Charentes, Inventaire du patrimoine culturel - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur du patrimoine, directeur du Centre vendéen de recherches historiques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.