Copyright
  • (c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Conseil départemental de la Gironde

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Estuaire de la Gironde (rive gauche)
  • Hydrographies la Gironde
  • Commune Saint-Vivien-de-Médoc
  • Lieu-dit Milon
  • Adresse cours Georges-Mandel
  • Cadastre 1833 F1 194-196  ; 2014 F 991, 992, 1322
  • Dénominations
    demeure
  • Précision dénomination
    château viticole
  • Appellations
    Vignolles
  • Parties constituantes non étudiées
    chai, cuvage, grange, remise, remise agricole

Des bâtiments figurent à cet emplacement sur le plan cadastral de 1833, au lieu-dit Gahets. La demeure est probablement construite dans le 1er quart du 19e siècle.

Le domaine de Vignolle est mentionné dans l'édition de 1908 de l'ouvrage de Cocks et Féret : il appartient alors à Émile Audoy et produit 6 tonneaux de vin.

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 19e siècle

La maison, accompagnée d'un bâtiment de dépendances, est située en retrait de la route reliant Saint-Vivien à Talais.

Elle est composée d'un corps central en rez-de-chaussée surélevé et à étage, encadré de deux ailes en rez-de-chaussée. On accède à la porte principale par quelques marches et une terrasse. Les trois travées de baies à arc en plein-cintre sont surmontées d'un fronton triangulaire souligné d'une corniche moulurée et percé d'un oculus orné d'une couronne de feuillage maintenu par une corde. La porte et les fenêtres du rez-de-chaussée présentent un encadrement mouluré, tandis que la porte-fenêtre de l'étage ainsi que les deux fenêtres qui l'encadrent présentent un décor de cercles et de fleurs. La porte-fenêtre de l'étage était dotée d'un balcon, dont ne subsiste que la base soutenue par des consoles. Les châssis de portes et de fenêtres sont traités en ferronnerie : celui de la porte est orné des initiales MA (famille Audoy?). Les ailes en rez-de-chaussée sont percées respectivement de deux fenêtres à plate-bande.

La façade postérieure présente le même ordonnancement et le même décor.

A l'intérieur, un couloir parallèle aux façades principales divise la maison en deux parties.

Le bâtiment de plan rectangulaire abritant les dépendances était composé d'une partie logement (avec cheminée) et d'un cuvier-chai (baies de décharge).

Une étable-grange construite en essentage de planches, située à l'ouest de la demeure, dépendait peut-être de la propriété.

  • Murs
    • calcaire pierre de taille
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré, en rez-de-chaussée surélevé
  • Couvrements
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
    • appentis
  • Techniques
    • sculpture
    • ferronnerie
  • Représentations
    • cercle, fleur, feuillage, corde, monogramme

Estuaire

  • TRAVEE 7
  • FORBAIE plate-bande (fenêtre) ; arc plein-cintre (porte) ; arc plein-cintre (porte-fenêtre) ; arc plein-cintre (fenêtre) ; chambranle mouluré (porte-fenêtre) ; chambranle mouluré (porte) ; chambranle mouluré (fenêtre)
  • POSRUE autre
  • POSPARC en retrait
  • POSTOPO
  • ORIENT sud-ouest
  • VUE vue bornée
  • CLOT
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Bibliographie

  • COCKS Charles, FERET Edouard. Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. Bordeaux : Féret, 1908, enrichie de 700 vues de châteaux viticoles (8e édition).

    p. 325, 326
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2014
(c) Région Nouvelle-Aquitaine, Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil départemental de la Gironde